The Holy See
back up
Search
riga

BENOÎT XVI

ANGELUS

Castel Gandolfo
Dimanche 25 septembre 2005

 

Chers frères et soeurs!

En ce dernier dimanche que je passe à Castel Gandolfo, je désire saluer cordialement toute la communauté de la ville, en renouvelant à tous mes vifs remerciements pour l'accueil qui m'a été réservé. En poursuivant la réflexion sur le Mystère eucharistique, coeur de la vie chrétienne, je voudrais aujourd'hui mettre en lumière le lien qui existe entre l'Eucharistie et la charité. "Charité" - en grec agape, en latin caritas - ne signifie pas avant tout l'acte ou le sentiment généreux, mais le don spirituel, l'amour de Dieu que l'Esprit Saint répand dans le coeur humain et qui le pousse à se donner à son tour à Dieu lui-même et au prochain (cf. Rm 5, 5). Toute l'existence terrestre de Jésus, de sa conception à la mort sur la Croix, a été un unique acte d'amour, si bien que nous pouvons résumer notre foi dans ces paroles:  Jesus Caritas, Jésus Amour. Au cours de la Dernière Cène, sachant que "son heure était venue" (Jn 13, 1), le Maître divin offrit à ses disciples un exemple suprême d'amour en leur lavant les pieds et leur confia son héritage le plus précieux, l'Eucharistie, dans laquelle est concentré tout le mystère pascal, comme l'a écrit le vénéré Pape Jean-Paul II dans l'Encyclique Ecclesia de Eucharistia (cf. n. 5).

"Prenez, mangez, ceci est mon corps... buvez-en tous, car ceci est mon sang" (Mt 26, 26-27). Les paroles de Jésus au Cénacle anticipent sa mort et manifestent la conscience avec laquelle Il l'a affrontée, la transformant en un don de soi, dans l'acte d'amour qui se donne totalement. Dans l'Eucharistie, le Seigneur se donne à nous à travers son Corps, son âme et sa divinité, et nous devenons une seule chose avec lui et entre nous. Notre réponse à son amour doit alors être concrète, elle doit s'exprimer dans une authentique conversion à l'amour, dans le pardon, dans l'accueil réciproque, et dans l'attention aux besoins de tous. Il existe de nombreuses et multiples formes de service que nous pouvons rendre au prochain dans la vie de tous les jours avec un peu d'attention. L'Eucharistie devient ainsi la source de l'énergie spirituelle qui renouvelle notre vie chaque jour et renouvelle ainsi également le monde dans l'amour du Christ.

Des témoins exemplaires de cet amour sont les saints, qui ont puisé dans l'Eucharistie la force d'une charité active et souvent héroïque. Je pense notamment à présent à saint Vincent de Paul, dont nous célébrerons après-demain la mémoire liturgique. Saint Vincent de Paul a dit:  "Quelle joie de servir la personne de Jésus Christ dans ses pauvres membres!". Et il l'a fait avec toute sa vie. Je pense également à la bienheureuse Mère Teresa, fondatrice des Missionnaires de la Charité, qui dans les plus pauvres parmi les pauvres, aimait Jésus, reçu et contemplé chaque jour dans l'Hostie consacrée. Avant et plus que tous les saints, la charité divine a empli le coeur de la Vierge Marie. Après l'Annonciation, poussée par Celui qu'elle portait dans son sein, la Mère du Verbe incarné, courut rendre visite à sa cousine Elisabeth pour l'aider. Prions afin que chaque chrétien, se nourrissant du Corps et du Sang du Seigneur, croisse toujours plus dans l'amour envers Dieu et dans le service généreux à ses frères.


Au terme de l'Angelus

Chers frères et soeurs!

Après-demain sera célébrée la Journée mondiale du Tourisme, phénomène social très important dans le monde d'aujourd'hui, comme chacun sait. Je renouvelle le souhait que le tourisme s'accompagne toujours du respect pour les personnes et les cultures et puisse favoriser le dialogue et la compréhension. Jeudi prochain sera célébrée également la Journée mondiale de la Mer. Je profite de cette occasion pour adresser un salut cordial, accompagné de la prière, à tous ceux qui travaillent en mer.

Chers pèlerins de langue française, je vous salue cordialement. Dans la prière de l'Angelus, nous contemplons la Vierge Marie, qui a cru à la parole du Seigneur et qui a accepté de faire pleinement sa volonté. Puissions-nous suivre son exemple, trouvant ainsi la vraie voie et la vraie liberté.

Je salue cordialement les participants à la rencontre internationale des Oblats bénédictins. Merci pour votre réponse à mon discours! Chers frères et soeurs, à travers l'exemple et l'intercession de saint Benoît, à qui j'ai confié mon Pontificat, puissiez-vous toujours vivre une profonde amitié avec le Christ et en témoigner auprès de tous.

Je salue tous les pèlerins de langue anglaise présents à l'Angelus d'aujourd'hui. Nos pensées vont en particulier vers tous ceux qui sont frappés par les catastrophes naturelles aux Etats-Unis et dans d'autres parties du monde. Je vous invite à vous joindre à mes prières au Seigneur pour tous ceux qui souffrent, pour les victimes et leurs proches et pour les sauveteurs. Puisse Dieu leur accorder le réconfort et la force dans leurs épreuves.

Je salue les pèlerins de langue espagnole venus à Castel Gandolfo, et également ceux qui sont réunis sur la Place Saint-Pierre et ceux qui suivent la récitation de l'Angelus à la radio et à la télévision. Face aux catastrophes naturelles qui frappent tant d'êtres humains, faites preuve de sentiments de solidarité et de fraternité en collaborant de manière efficace, avec générosité d'esprit et charité chrétienne, pour soulager la douleur et surmonter les adversités. Merci!

Je souhaite à tous un bon dimanche et une bonne semaine. Merci!

 
© Copyright 2005 - Libreria Editrice Vaticana

     

top