The Holy See
back up
Search
riga

BENOÎT XVI

ANGELUS

Place Saint-Pierre
Dimanche 15 janvier 2006

 

Chers frères et soeurs!

Dimanche dernier, au cours duquel nous avons célébré le Baptême du Seigneur, marquait le début du temps ordinaire de l'année liturgique. La beauté de ce temps est qu'il nous invite à vivre notre vie ordinaire comme un itinéraire de sainteté, c'est-à-dire de foi et d'amitié avec Jésus que nous découvrons et redécouvrons continuellement comme Maître et Seigneur, Chemin, Vérité et Vie de l'homme. C'est ce que nous suggère l'Evangile de Jean, dans la liturgie d'aujourd'hui, en nous présentant la première rencontre entre Jésus et quelques-uns de ceux qui deviendront ses apôtres. Ces derniers étaient des disciples de Jean-Baptiste et c'est précisément lui qui les conduisit à Jésus lorsque, après le Baptême dans le Jourdain, il le désigna comme "l'Agneau de Dieu" (Jn 1, 36). Deux de ses disciples suivirent alors le Messie qui leur demanda:  "Que cherchez-vous?". Les deux disciples lui demandèrent:  "Maître, où demeures-tu?" Et Jésus répondit:  "Venez et voyez". Il les invita donc à le suivre et à demeurer un peu avec Lui. Ils furent tellement impressionnés lors de ces quelques heures passées en compagnie de Jésus, que l'un d'entre eux, André, en parla immédiatement à son frère Simon, lui disant:  "Nous avons trouvé le Messie". Voici deux paroles particulièrement significatives:  "chercher", "trouver".

Nous pouvons tirer ces deux verbes de la page de l'Evangile d'aujourd'hui et y puiser une indication fondamentale pour la nouvelle année, que nous souhaitons être un temps pour renouveler notre cheminement spirituel avec Jésus, dans la joie de le chercher et de le trouver sans cesse. La joie la plus véritable réside en effet dans la relation avec Celui que nous avons rencontré, suivi, connu, aimé, grâce à une tension continuelle de l'esprit et du coeur. Etre disciple du Christ suffit au chrétien. L'amitié avec le Maître assure à l'âme une paix profonde et la sérénité, même dans les moments sombres et dans les épreuves les plus difficiles. Lorsque la foi connaît des nuits obscures, dans lesquelles on ne "sent" plus et on ne "voit" plus la présence de Dieu, l'amitié de Jésus est l'assurance qu'en réalité rien ne pourra jamais nous séparer de son amour (cf. Rm 8, 39).

Chercher et trouver le Christ, source intarissable de vérité et de vie:  la Parole de Dieu nous invite à reprendre, au début d'une nouvelle année, ce chemin de foi jamais achevé. "Maître, où demeures-tu?" demandons-nous nous aussi à Jésus, qui nous répond:  "Venez et voyez". Pour le croyant, il s'agit toujours d'une recherche permanente et d'une nouvelle découverte, car le Christ est le même hier, aujourd'hui et à jamais, mais nous, le monde, l'histoire, ne sommes jamais les mêmes, et Il vient à notre rencontre pour nous donner sa communion et la plénitude de la vie. Demandons à la Vierge Marie de nous aider à suivre Jésus, en goûtant chaque jour la joie de pénétrer toujours davantage dans son mystère.


A l'issue de l'Angelus:

On célèbre aujourd'hui la Journée mondiale des Migrants et des Réfugiés. Les migrations constituent un phénomène particulièrement répandu dans le monde actuel:  il s'agit d'un "signe des temps". Ce phénomène se présente de façons très diverses:  la migration peut en effet être volontaire ou forcée, légale ou clandestine, motivée par le travail ou les études. Si, d'une part, on affirme le respect des diversités ethniques et culturelles, d'autre part, les difficultés d'accueil et d'intégration persistent. L'Eglise invite à saisir le côté positif que ce signe des temps revêt, en surmontant toute forme de discrimination, d'injustice et de mépris de la personne humaine, car tout homme est à l'image de Dieu.

Le diocèse de Rome célèbre aujourd'hui la Journée de l'Ecole catholique. Je salue les dirigeants, les enseignants, les parents et les élèves ici rassemblés, et je les encourage à poursuivre leur engagement au service d'une éducation intégrale, qui s'efforce d'unir la qualité de l'instruction et la conception chrétienne de l'homme et de la société. Je forme le voeu que la collaboration entre la famille et l'école soit constante, et que le service assuré par les écoles catholiques soit pleinement reconnu. Bonne année scolaire!

Je vous salue cordialement, chers pèlerins francophones, vous invitant, comme les premiers disciples, à partir à la recherche du Christ et à devenir ses compagnons, pour le suivre et trouver avec lui le bonheur véritable, qui transforme l'existence et lui donne tout son sens. Avec ma Bénédiction.

Je souhaite à tous un bon dimanche.

 

© Copyright 2006 - Libreria Editrice Vaticana

     

top