The Holy See
back up
Search
riga

BENOÎT XVI

ANGELUS

Place Saint-Pierre
Dimanche 5 février 2006

 

 

Chers frères et soeurs!

On célèbre aujourd'hui en Italie la Journée pour la Vie, qui constitue une précieuse occasion de prière et de réflexion sur les thèmes de la défense et de la promotion de la vie humaine, en particulier lorsqu'elle connaît des conditions difficiles. De nombreux fidèles laïcs qui oeuvrent dans ce domaine, et dont certains sont engagés dans le Mouvement pour la Vie, sont présents Place Saint-Pierre. Je leur adresse mon salut cordial, avec une pensée particulière pour le Cardinal Camillo Ruini qui les accompagne, et je renouvelle l'expression de ma reconnaissance pour l'oeuvre qu'ils accomplissent, afin de faire en sorte que la vie soit toujours accueillie comme un don et accompagnée avec amour.

Tandis que j'invite à méditer sur le message des Evêques italiens, qui a pour thème "Respecter la vie", je repense au bien-aimé Pape Jean-Paul II, qui a consacré une attention constante à ces problèmes. Je voudrais rappeler en particulier l'Encyclique Evangelium vitae, qu'il publia en 1995, et qui représente une authentique pierre milliaire dans le Magistère de l'Eglise sur une question si actuelle et décisive. En insérant les aspects moraux dans un vaste cadre spirituel et culturel, mon vénéré prédécesseur a répété à plusieurs reprises que la vie humaine est une valeur primordiale à reconnaître, et l'Evangile invite à toujours la respecter. A la lumière de ma récente Lettre encyclique sur l'amour chrétien, je voudrais également souligner l'importance du service de la charité pour le soutien et la promotion de la vie humaine. A cet égard, avant de mettre en place des initiatives pratiques, il est fondamental de promouvoir une juste attitude envers l'autre:  la culture de la vie est en effet fondée sur l'attention aux autres, sans exclusion, ni discrimination. Toute vie humaine, en tant que telle, mérite et exige d'être toujours défendue et promue. Nous savons bien que cette vérité risque d'être souvent contredite par l'hédonisme diffus dans ce que l'on appelle les sociétés du bien-être:  la vie est exaltée tant qu'elle est agréable, mais on tend à ne plus la respecter lorsqu'elle est sujette à la maladie ou au handicap. En partant en revanche de l'amour profond pour chaque personne, il est possible de mettre en oeuvre des formes efficaces de service à la vie:  à celle naissante comme à celle marquée par la marginalisation ou par la souffrance, en particulier dans sa phase terminale.

La Vierge Marie a accueilli avec un amour parfait le Verbe de Vie, Jésus Christ, venu dans le monde afin que les hommes "aient la vie en abondance" (Jn 10, 10). Nous lui confions les femmes qui attendent un enfant, les familles, les personnes travaillant dans le domaine de la médecine, ainsi que les volontaires qui se consacrent de nombreuses façons au service de la vie. Nous prions, en particulier, pour les personnes qui se trouvent dans des situations de plus grande difficulté.


A l'issue de l'Angelus

Aujourd'hui commence dans le diocèse de Rome la "Semaine pour la vie et la famille", dont le point culminant sera, dimanche prochain, le moment de fête consacré aux familles, au Sanctuaire de la Madone du Divin Amour. Pour cette initiative, qui exprime l'engagement prioritaire du diocèse dans la pastorale familiale, j'assure chacun de mon souvenir dans la prière.

Je vous salue cordialement, chers pèlerins francophones, et notamment les jeunes et les enseignants du collège Jeanne d'Arc de Cambrai, vous invitant à maintenir vive en vos coeurs la présence du Seigneur, pour aimer toujours davantage notre Père des cieux et pour vivre en enfants de lumière, dans la vérité, la solidarité et la fraternité avec tous. Avec ma Bénédiction apostolique.

Je souhaite à tous un bon dimanche.

 

 

© Copyright 2006 - Libreria Editrice Vaticana

   

top