The Holy See
back up
Search
riga

BENOÎT XVI

ANGELUS

Place Saint-Pierre
IV Dimanche de Carême, 26 mars 2006

 

 

Chers frères et soeurs,

Le Consistoire qui s'est déroulé ces derniers jours pour la nomination de quinze nouveaux Cardinaux a constitué une intense expérience ecclésiale, qui nous a permis de goûter la richesse spirituelle de la collégialité, de nous retrouver entre frères de différentes provenances, unis par l'unique amour pour le Christ et pour son Eglise. Nous avons revécu d'une certaine manière ce qu'a vécu la première communauté chrétienne, réunie autour de Marie, Mère de Jésus, et de Pierre, pour accueillir le don de l'Esprit et s'engager à diffuser l'Evangile dans le monde entier. La fidélité à cette mission jusqu'au sacrifice de la vie est un trait caractéristique des Cardinaux, comme l'atteste leur serment et comme le symbolise la pourpre, qui a la couleur du sang.

Par une coïncidence providentielle, le Consistoire s'est déroulé le 24 mars, jour où l'on faisait mémoire des missionnaires qui au cours de l'année dernière sont morts sur les frontières de l'évangélisation et du service à l'homme en différents endroits du monde. Le Consistoire a ainsi été une occasion pour se sentir plus proches que jamais de tous ces chrétiens qui souffrent de la persécution à cause de leur foi. Leur témoignage, dont nous recevons chaque jour des nouvelles, et surtout le sacrifice de ceux qui ont été tués, nous édifie et nous encourage à un engagement évangélique toujours plus sincère et généreux. Ma pensée se tourne en particulier vers les communautés qui vivent dans les pays où la liberté religieuse est absente ou soumise à de multiples restrictions, malgré des déclarations écrites affirmant son respect. Je leur adresse un encouragement chaleureux à persévérer dans la patience et la charité du Christ, semence du Royaume de Dieu qui vient, qui est même déjà dans le monde. Je voudrais exprimer ma plus vive solidarité, au nom de toute l'Eglise, à ceux qui oeuvrent au service de l'Evangile dans ces situations difficiles, et leur assurer mon souvenir quotidien dans la prière.

L'Eglise progresse dans l'histoire et se diffuse sur la terre, accompagnée par Marie, Reine des Apôtres. Comme au Cénacle, la Sainte Vierge constitue toujours pour les chrétiens la mémoire vivante de Jésus. C'est elle qui anime leur prière et soutient leur espérance. Nous lui demandons de nous guider sur le chemin de chaque jour et de protéger avec une prédilection spéciale les communautés chrétiennes qui vivent dans des situations de grande difficulté et de grande souffrance.


A l'issue de la prière de l'Angelus

Je salue cordialement les pèlerins francophones, en particulier les jeunes de l'Institution Saint-Jean de Passy, de Paris. La liturgie de ce dimanche nous dit que Dieu est riche en miséricorde. Accueillez généreusement dans vos vies la richesse infinie de l'amour du Seigneur, afin d'agir selon la vérité. Alors vous viendrez à la lumière et votre lumière brillera au milieu de vos frères. Que Dieu vous bénisse!

Puis le Saint-Père a salué les pèlerins en anglais, en allemand, en espagnol et en polonais, avant de conclure en italien: 

Je souhaite à tous un bon dimanche

 

© Copyright 2006 - Libreria Editrice Vaticana

   

top