The Holy See
back up
Search
riga

BENOÎT XVI

ANGELUS

Place Saint-Pierre
Dimanche 8 octobre 2006

 

Chers frères et soeurs!

En ce dimanche, l'Evangile nous présente les paroles de Jésus sur le mariage. A celui qui lui demandait s'il était licite que le mari répudie sa femme, comme le prévoyait un précepte de la loi de Moïse (cfr Dt 24, 1), Il répond qu'il s'agissait là d'une concession faite par Moïse en raison de la "dureté du coeur", mais que la vérité sur le mariage remontait "au commencement de la création", lorsque - comme il est écrit dans le Livre de la Genèse - Dieu "les fit homme et femme. A cause de cela, l'homme quittera son père et sa mère, il s'attachera à sa femme, et tous deux ne feront plus qu'un" (Mc 10, 6-7; cf. Gn 1, 27; 2, 24). Et Jésus ajouta:  "Ainsi, ils ne sont plus deux, mais ils ne font qu'un. Donc, ce que Dieu a uni, que l'homme ne le sépare pas!" (Mc 10, 8-9). Tel est le projet originel de Dieu, comme l'a également rappelé le Concile Vatican II dans la Constitution Gaudium et spes:  "La communauté profonde de vie et d'amour que forme le couple a été fondée et dotée de ses lois propres par le Créateur; elle est établie sur l'alliance des conjoints... Dieu lui-même est l'auteur du mariage" (n. 48).

Ma pensée se tourne vers tous les époux chrétiens:  je rends grâce avec eux au Seigneur pour le don du Sacrement du mariage, et je les exhorte à demeurer fidèles à leur vocation à toutes les étapes de la vie "dans le bonheur et dans les épreuves, dans la santé et dans la maladie", comme ils l'ont promis dans le rite sacramentel. Conscients de la grâce  reçue,  puissent  les  conjoints chrétiens construire une famille ouverte à la vie et capable de faire face, unie, aux multiples et complexes défis de notre temps. Nous avons particulièrement besoin de leur témoignage aujourd'hui. Nous avons besoin de familles qui ne se laissent pas entraîner par des courants culturels modernes inspirés de l'hédonisme et du relativisme, mais qui soient au contraire prêtes à accomplir leur mission dans l'Eglise et la société, avec un généreux dévouement.

Dans l'Exhortation apostolique Familiaris consortio, le serviteur de Dieu Jean-Paul Il a écrit que "le sacrement de mariage [...] établit les époux et les parents chrétiens comme témoins du Christ "jusqu'aux confins de la terre", comme véritables "missionnaires" de l'amour et de la vie" (cfr n. 54). Cette mission s'adresse aussi bien à la famille elle-même - en particulier à travers le service réciproque et l'éducation des enfants - qu'au monde extérieur:  la communauté domestique est en effet appelée à être un signe de l'amour de Dieu envers toute personne. II s'agit d'une mission que la famille chrétienne ne peut réaliser que si elle est soutenue par la grâce divine. C'est pourquoi il est nécessaire de prier sans jamais se lasser et de persévérer dans l'effort quotidien de conserver les engagements pris le jour du mariage. J'invoque sur toutes les familles, spécialement les familles en difficulté, la protection maternelle de la Vierge Marie et de son époux Joseph. Marie, Reine de la famille, prie pour nous!


Au terme de l'Angelus

Je salue avec affection les quelques 350 jeunes "missionnaires" appartenant à des paroisses, des associations, des mouvements et des communautés du diocèse de Rome, qui ces derniers jours, ont lancé, avec l'aide de quelques prêtres, religieuses et séminaristes, la troisième édition de la "mission des jeunes aux jeunes", intitulée "Jésus au centre". Chers amis, je vous félicite de votre joyeux engagement à annoncer l'Evangile dans les rues et sur les places, dans les écoles et les hôpitaux, comme dans les lieux de loisir des jeunes de Rome. Je vous encourage à conserver ce style missionnaire dans la vie de tous les jours, en profitant toujours des initiatives de formation du diocèse.

Je vous salue, chers pèlerins de langue française. Dans l'Evangile de ce dimanche, Jésus fait réfléchir sur le mariage et le sens de l'amour humain. J'invite les couples et les familles à être témoins de la grandeur du sacrement de mariage. Puissent les jeunes découvrir la valeur d'un tel engagement. Je souhaite aussi que, pour le bien de tous, les responsables de la vie publique soutiennent l'institution conjugale et familiale, fondamentale pour la société. Avec ma Bénédiction apostolique.

Je souhaite à tous un bon dimanche.

 

© Copyright 2006 - Libreria Editrice Vaticana

    

top