The Holy See
back up
Search
riga

BENOÎT XVI

REGINA CÆLI

Place Saint-Pierre
VI Dimanche de Pâques
, 21 mai 2006

 

Chers frères et soeurs!

Le livre des Actes des Apôtres rapporte que Jésus, après sa résurrection, apparut aux disciples pendant quarante jours, puis "sous leurs regards, il s'éleva" (Ac 1, 9). C'est l'Ascension, une fête que nous célébrerons jeudi 25 mai, bien que dans certains pays elle soit déplacée au dimanche suivant. La signification de ce dernier geste du Christ est double. Tout d'abord, en s'élevant vers le "haut", Il révèle sans aucune équivoque sa divinité:  il retourne là d'où il est venu, c'est-à-dire en Dieu, après avoir accompli sa mission sur la terre. En outre, le Christ monte au Ciel avec l'humanité qu'il a assumée et qu'il a ressuscitée des morts:  cette  humanité  est  la  nôtre, transfigurée, divinisée, devenue éternelle. L'Ascension révèle donc la "très haute vocation" (Gaudium et spes, n. 22) de chaque personne humaine:  celle-ci est appelée  à  la  vie  éternelle   dans  le Royaume de Dieu, Royaume d'amour, de lumière et de paix.

En la fête de l'Ascension, on célèbre la Journée mondiale des Communications sociales, voulue par le Concile Vatican II et désormais parvenue à sa quarantième année. Elle a cette année pour thème:  "Les médias:  réseau de communication, de communion et de coopération". L'Eglise considère les médias avec attention, parce qu'ils représente un moyen important pour diffuser l'Evangile et pour favoriser la solidarité entre les peuples, en attirant l'attention sur les grands problèmes qui les marquent encore profondément. Aujourd'hui, par exemple, avec l'initiative "Le monde en marche contre la faim" (Walk the World), lancée par le Programme alimentaire mondial des Nations unies, on entend sensibiliser les gouvernements et l'opinion publique sur la nécessité d'une action concrète et opportune pour garantir à tous, en particulier aux enfants, la "libération de la faim". A travers la prière, je suis proche de cette manifestation, qui se déroule à Rome et dans d'autres villes dans une centaine de pays. Je souhaite vivement que, grâce à la contribution de tous, l'on puisse surmonter le fléau de la faim qui afflige encore l'humanité, mettant sérieusement en danger l'espérance de vie de millions de personnes. Je pense tout d'abord à la situation urgente et dramatique du Darfour, au Soudan, où persistent de grandes difficultés pour répondre ne serait-ce qu'aux besoins alimentaires de base de la population.

Aujourd'hui, avec la récitation traditionnelle du Regina Caeli nous confions en particulier à la Vierge Marie nos frères opprimés par le fléau de la faim, ceux qui leur viennent en aide et ceux qui, à travers les moyens de communication sociale, contribuent à renforcer entre les peuples les liens de la solidarité et de la paix. Nous demandons en outre à la Vierge de rendre fructueux le voyage apostolique en Pologne que, si Dieu le veut, j'effectuerai de jeudi à dimanche prochains en souvenir du bien-aimé Jean-Paul II.


A l'issue du Regina Caeli

Alors que l'on se presse d'effectuer les derniers préparatifs de mon voyage apostolique en Pologne, j'ai également présent dans le coeur et dans la prière le rendez-vous important de samedi 3 juin prochain, veillée de Pentecôte, lorsque j'aurai la joie de rencontrer sur la Place Saint-Pierre de nombreux membres de plus de cent mouvements ecclésiaux et communautés nouvelles provenant du monde entier. Je sais bien ce que signifie pour l'Eglise leur richesse dans les domaines de la formation, de l'éducation et de la mission, tant appréciée, soutenue et encouragée par le bien-aimé Pape Jean-Paul II. Nous célébrerons ensemble les Premières Vêpres de la solennité de Pentecôte en invoquant avec confiance l'Esprit Saint, afin qu'il remplisse le coeur des fidèles et que soit annoncé à tous le message d'amour du Christ, Sauveur du monde.

A l'occasion de la "Journée du Réconfort", qui aura lieu en Italie dimanche prochain, j'assure de mon souvenir particulier dans la prière les malades en phase terminale et ceux qui les aident à vivre leur souffrance de manière humaine.

Je vous salue cordialement, chers pèlerins francophones. Puissiez-vous demeurer proches du Christ, en répondant à son appel et en vivant fidèlement le commandement de l'amour. C'est ainsi que la joie du Christ habitera votre coeur. Avec ma Bénédiction apostolique.

Je souhaite à tous un bon dimanche!

 

© Copyright 2006 - Libreria Editrice Vaticana

         

top