The Holy See
back up
Search
riga

BENOÎT XVI

ANGELUS

Place Saint-Pierre
II
Dimanche de Carême, 4 mars 2007

 

Chers frères et soeurs!

En ce deuxième Dimanche de Carême, l'évangéliste Luc souligne que Jésus gravit la montagne "pour prier" (9, 28) avec les apôtres Pierre, Jacques et Jean et que, "comme il priait" (9, 29) survint  le  mystère  lumineux de sa transfiguration. Pour les trois apôtres, gravir la montagne a donc signifié être enveloppés par la prière de Jésus, qui se retirait souvent pour prier, en particulier à l'aube et après le crépuscule, et parfois toute la nuit. Mais c'est seulement cette fois-là, sur la montagne, qu'Il a voulu manifester à ses amis la lumière intérieure qui l'emplissait lorsqu'il priait:  son visage - lit-on dans l'Evangile - s'éclaira et ses vêtements laissèrent transparaître la splendeur de la Personne divine du Verbe incarné (cf. Lc 9, 29).

Il y a un autre détail, précisément dans le récit de saint Luc, qui mérite d'être souligné:  l'indication de l'objet de la conversation de Jésus avec Moïse et Elie, apparus à côté de Lui transfiguré. Ceux-ci - raconte l'Evangéliste - "parlaient de son départ (en grec éxodos), qu'Il allait accomplir à Jérusalem" (9, 31). Jésus écoute donc la Loi et les prophètes qui lui parlent de sa mort et de sa résurrection. Dans son dialogue intime avec le Père, Il ne sort pas de l'histoire, il ne fuit pas sa mission pour laquelle il est venu au monde, même s'il sait que pour arriver à la gloire, il devra passer par la Croix. Le Christ entre même plus profondément dans cette mission, en adhérant de tout son être à la volonté du Père, et nous montre que la véritable prière consiste précisément à unir notre volonté à celle de Dieu. Par conséquent, pour un chrétien, prier ne signifie pas fuir la réalité et les responsabilités qu'elle comporte, mais les assumer jusqu'au bout, en ayant confiance dans l'amour fidèle et inépuisable du Seigneur. C'est pourquoi, la confirmation de la transfiguration  est, paradoxalement, l'agonie à Gethsémani (cf. Lc 22, 39-46). Devant l'imminence de la passion, Jésus fera l'expérience de l'angoisse mortelle et s'abandonnera à la volonté divine; à ce moment-là, sa prière sera un gage de salut pour nous tous. En effet, le Christ suppliera le Père céleste de "le libérer de la mort" et, comme l'écrit l'auteur de la Lettre aux Hébreux, il "a été exaucé en raison de sa piété" (5, 7). La résurrection est la preuve de cet exaucement.

Chers frères et soeurs, la prière n'est pas un accessoire, une "option", mais elle est une question de vie ou de mort. En effet, seul celui qui prie se confie à Dieu avec un amour filial, peut entrer dans la vie éternelle, qui est Dieu lui-même. Au cours de ce temps de Carême, demandons à Marie, Mère du Verbe incarné et Maîtresse de vie spirituelle, de nous enseigner à prier comme le faisait son Fils, afin que notre existence soit transformée par la lumière de sa présence.


A l'issue de l'Angelus

Je désire remercier tous ceux qui, ces jours derniers, m'ont accompagné par la prière au cours des Exercices spirituels. J'encourage chacun, en ce temps de Carême, à rechercher le silence et le recueillement, pour accorder une place plus grande à la prière et à la méditation de la Parole de Dieu.

Samedi prochain, 10 mars, à 16h00, dans la Salle Paul VI, je présiderai une veillée mariale destinée aux jeunes étudiants universitaires de Rome. Grâce aux liaisons radio-télévisées, un grand nombre d'étudiants d'autres pays d'Europe et d'Asie y participeront. Nous invoquerons l'intercession de Marie, Sedes Sapientiae, afin que le Seigneur envoie des témoins de la vérité évangélique, pour édifier la civilisation de l'amour sur ces deux continents et dans le monde entier.

Je salue très cordialement les pèlerins de langue française, en particulier les membres de la paroisse francophone de Milan. Que ce temps du Carême soit pour chacun de vous un moment favorable pour découvrir la présence du Christ dans vos vies et pour vous mettre à l'écoute de sa parole. C'est lui la lumière qui éclaire nos chemins, laissons-nous guider par lui pour être à notre tour transfigurés par la gloire du Père. Que Dieu vous bénisse!

Je souhaite à tous un bon dimanche.

 

© Copyright 2007 - Libreria Editrice Vaticana

top