The Holy See
back up
Search
riga

BENOÎT XVI

ANGELUS

Lorenzago di Cadore (Belluno)
Dimanche 15 juillet 2007

 

Chers frères et sœurs,

Je remercie le Seigneur qui, cette année également, m'offre la possibilité de passer quelques jours de repos à la montagne, et je suis reconnaissant à tous ceux qui m'ont accueilli ici, à Lorenzago, dans ce cadre enchanteur entouré des cimes du mont Cadore, et où est venu plusieurs fois également mon bien-aimé prédécesseur le Pape Jean-Paul II. J'adresse un remerciement spécial à l'Evêque de Trévise et à celui de Belluno-Feltre, ainsi qu'à tous ceux qui contribuent de diverses façons à m'assurer un séjour serein et bénéfique. Devant ce spectacle de prés, de forêts, de sommets tendus vers le ciel, s'élève spontanément dans l'âme le désir de louer Dieu pour les merveilles de son œuvre, et notre admiration pour ces beautés naturelles se transforme facilement en prière.

Chaque bon chrétien sait que les vacances sont un temps propice pour une détente physique et également pour nourrir l'esprit à travers des espaces plus amples de prière et de méditation, pour croître dans le rapport personnel avec le Christ et se conformer toujours plus à ses enseignements. Aujourd'hui, par exemple, la liturgie nous invite à réfléchir sur la célèbre parabole du Bon Samaritain (cf. Lc 10, 25-37), qui introduit au cœur du message évangélique:  l'amour envers Dieu et l'amour envers le prochain. Mais qui est mon prochain? - demande l'interlocuteur à Jésus. Et le Seigneur répond en renversant la question et en montrant, à travers le récit du bon samaritain, que chacun de nous doit devenir le prochain de chaque personne qu'il rencontre. "Va, et toi aussi fais de même" (Lc 10, 37). Aimer, dit Jésus, signifie se comporter comme le bon samaritain. Nous savons d'ailleurs qu'Il est précisément le Bon Samaritain par excellence; bien qu'étant Dieu, il n'a pas hésité à s'abaisser pour se faire homme et à donner sa vie pour nous.

L'amour est donc le "cœur" de la vie chrétienne; en effet, seul l'amour, suscité en nous par l'Esprit Saint, fait de nous les témoins du Christ. J'ai voulu reproposer cette importante vérité spirituelle dans le Message pour la XXIII Journée mondiale de la Jeunesse, qui sera rendu public vendredi prochain, 20 juillet:  "Vous allez recevoir une force, celle de l'Esprit Saint qui descendra sur vous. Vous serez alors mes témoins" (Ac 1, 8). Tel est le thème sur lequel, très chers jeunes, je vous invite à réfléchir au cours des prochains mois, pour vous préparer au grand rendez-vous qui aura lieu à Sydney, en Australie, dans un an, précisément en ces jours de juillet. Les communautés chrétiennes de cette bien-aimée nation travaillent activement pour vous accueillir et je leur suis reconnaissant pour les efforts d'organisation qu'elles accomplissent. Confions à Marie, que nous invoquerons demain comme Vierge du Mont Carmel, le chemin de préparation et le déroulement de la prochaine rencontre de la jeunesse du monde entier, à laquelle je vous invite, chers amis de chaque continent, à participer nombreux.


A l'issue de l'Angelus

Je suis heureux de saluer un par un les Evêques présents:  Mgr Andrich, Evêque de Belluno-Feltre; Mgr Mazzocato, Evêque de Trévise; Mgr Magnani, Evêque émérite de Trévise; et Mgr Pasqualotto, Evêque auxiliaire de Manaus, au Brésil, originaire de Trévise. Je les assure d'une prière spéciale pour eux et pour le chemin pastoral de leurs communautés diocésaines respectives.

Je salue les Présidents de la Région Vénétie et de la Province de Trévise, ainsi que les responsables des importantes Institutions locales.

Ma pensée s'adresse ensuite aux prêtres et aux diacres permanents; aux éducateurs et aux séminaristes du Séminaire de Trévise, avec leurs familles; aux représentants des Instituts de vie consacrée et des diverses associations laïques, parmi lesquelles l'Action catholique, les scouts et les Mouvements ecclésiaux; aux divers collaborateurs des Organismes diocésains et des écoles catholiques. Je salue enfin avec une profonde affection les enfants et les jeunes qui font leur "camp d'été" ici, à Cadore.

Après avoir salué les pèlerins de langue allemande, le Saint-Père a conclu: 
Merci encore d'être venus! Bon dimanche et bonnes vacances. Merci pour tout.

 

© Copyright 2007 - Libreria Editrice Vaticana

 

top