The Holy See
back up
Search
riga

BENOÎT XVI

ANGELUS

Place Saint-Pierre
Dimanche 18 novembre 2007

 

Chers frères et sœurs,

Dans la page évangélique d'aujourd'hui, saint Luc propose à nouveau à notre réflexion la vision biblique de l'histoire et rapporte les paroles de Jésus qui invitent les disciples à ne pas avoir peur mais à affronter les difficultés, les incompréhensions et même les persécutions avec confiance, en persévérant dans la foi en Lui. "Quand vous entendrez parler de guerres et de soulèvements - dit le Seigneur -, ne vous effrayez pas:  il faut que cela arrive d'abord, mais ce ne sera pas tout de suite la fin" (Lc 21, 9). Se souvenant de cet avertissement, l'Eglise vit, depuis le début, dans l'attente priante du retour du Seigneur, en scrutant les signes des temps et en mettant les fidèles en garde contre les messianismes récurrents, qui de temps en temps annoncent l'imminence de la fin du monde. En réalité, l'histoire, qui passe aussi par des drames humains et des calamités naturelles, doit suivre son cours. En elle se développe un dessein de salut que le Christ a déjà mené à terme, par son incarnation, sa mort et sa résurrection. L'Eglise continue à annoncer ce mystère et à le mettre en œuvre par la prédication, la célébration des sacrements et le témoignage de la charité.

Chers frères et sœurs, accueillons l'invitation du Christ à affronter les événements quotidiens en se confiant à son amour providentiel. N'ayons pas peur de l'avenir, même lorsqu'il peut nous apparaître sombre, parce que le Dieu de Jésus Christ qui a assumé l'histoire pour l'ouvrir à son accomplissement transcendant, en est l'alpha et l'omega, le principe et la fin (cf. Ap 1, 8). Il nous garantit que dans tout acte d'amour, petit mais authentique, se trouve tout le sens de l'univers, et que celui qui n'hésite pas à perdre sa vie pour Lui la retrouve en plénitude (cf. Mt 16, 25).

Les personnes consacrées, qui ont placé sans réserve leur vie au service du Royaume de Dieu, nous invitent concrètement et de manière particulière à maintenir vivante une telle perspective. Parmi elles, je voudrais mentionner notamment celles qui sont appelées à la contemplation dans les monastères de clôture. L'Eglise leur consacre une Journée spéciale mercredi prochain, 21 novembre, en la fête de la Présentation au Temple de la Bienheureuse Vierge Marie. Nous devons tant à ces personnes qui vivent de ce que la Providence leur procure à travers la générosité des fidèles. "Comme une oasis spirituelle, un monastère indique au monde d'aujourd'hui la chose la plus importante, et c'est même en fin de compte la seule chose décisive:  il existe une ultime raison pour laquelle il vaut la peine de vivre, qui est Dieu et son amour impénétrable" (Heiligenkreuz, 9 septembre 2007). La foi qui agit dans la charité est le véritable antidote à la mentalité nihiliste qui étend de plus en plus son influence dans le monde à notre époque.

Que Marie, Mère du Verbe incarné, nous accompagne dans notre pèlerinage terrestre. Nous lui demandons de soutenir le témoignage de tous les chrétiens afin qu'il s'appuie sur une foi toujours solide et persévérante.


A l'issue de l'Angelus

Je vous adresse mes salutations cordiales, chers pèlerins de langue française. Dans l'Evangile du jour, Jésus nous invite à persévérer dans notre vie chrétienne, dans l'assurance du bonheur éternel qu'il nous prépare. Puisse cette invitation maintenir vive votre espérance. En cette Journée des accidentés de la route, nous portons dans notre prière toutes les personnes qui sont mortes dans des accidents de la circulation et leurs familles. J'appelle chacun à redoubler d'efforts pour être prudent, afin de protéger sa vie et celle d'autrui. C'est un devoir de charité les uns envers les autres. Avec ma Bénédiction apostolique.

Ces derniers jours, un terrible cyclone a frappé le sud du Bangladesh, entraînant de très nombreuses victimes et de graves destructions. Renouvelant aux familles et à toute la nation, qui m'est si chère, l'expression de mes profondes condoléances, je lance un appel à la solidarité internationale, déjà en marche, pour faire face aux besoins immédiats. J'encourage à mettre en oeuvre tous les efforts possibles pour secourir nos frères si durement éprouvés.

Aujourd'hui s'ouvre en Jordanie la huitième Assemblée des Etats ayant souscrit à la Convention sur l'interdiction d'utilisation, de stockage, de production et de transport des mines antipersonnel et sur leur destruction. Le Saint-Siège figure parmi les principaux promoteurs de cette Convention, adoptée il y a dix ans. J'exprime donc de tout cœur mes vœux et mes encouragements pour une bonne issue de cette conférence, afin que ces engins, qui continuent à faire des victimes, dont de nombreux enfants, soient complètement bannis.

Cet après-midi sera béatifié à Novare le vénérable serviteur de Dieu Antonio Rosmini, grande figure de prêtre et homme de culture éminent, animé d'un amour fervent pour Dieu et pour l'Eglise. Il a témoigné de la vertu de la charité dans toutes ses dimensions et à un haut niveau, mais ce qui l'a rendu le plus célèbre, c'est son engagement généreux pour celle qu'il appelait la "charité intellectuelle", c'est-à-dire la réconciliation de la raison avec la foi. Que son exemple aide l'Eglise, spécialement les communautés ecclésiales italiennes, à prendre toujours davantage conscience que la lumière de la raison humaine et celle de la Grâce, lorsqu'elles cheminent ensemble, deviennent source de bénédiction pour la personne humaine et pour la société.

Je souhaite à tous un bon dimanche!

 

 

© Copyright 2007 - Libreria Editrice Vaticana

   

top