The Holy See
back up
Search
riga

BENOőT XVI

REGINA C∆LI

Place Saint-Pierre
VI Dimanche de P‚ques, 27 avril 2008

 

Chers frères et sœurs,

La célébration au cours de laquelle j'ai ordonné 29 nouveaux prêtres vient de se terminer dans la basilique Saint-Pierre. Chaque année, ceci est un moment de grâce spéciale et de grande fête:  une sève renouvelée est distillée dans le tissu de la communauté aussi bien ecclésiale que de la ville. La présence des prêtres est indispensable pour la vie de l'Eglise mais elle est précieuse pour tous. Dans les Actes des apôtres on lit que le diacre Philippe apporta l'Evangile dans une ville de la Samarie; les gens adhérèrent avec enthousiasme à sa prédication, voyant également les signes prodigieux qu'il accomplissait sur les malades; "et la joie fut vive en cette ville" (8, 8). Comme je l'ai rappelé aux nouveaux prêtres au cours de la célébration eucharistique, ceci est le sens de la mission de l'Eglise et en particulier des prêtres:  semer la joie de l'Evangile dans le monde! Là où le Christ est annoncé avec la force de l'Esprit Saint et accueilli avec une âme ouverte, la société, même si elle doit faire face à une multitude de problèmes, devient "cité de la joie", pour reprendre le titre d'un ouvrage célèbre sur l'œuvre de Mère Teresa à Calcutta. Voici donc le vœu que je forme pour les nouveaux prêtres, pour lesquels je vous invite tous à prier:  qu'ils répandent la joie et l'espérance qui jaillissent de l'Evangile, là où ils seront envoyés.

En réalité, ceci est également le message que j'ai laissé ces derniers jours aux Etats-Unis d'Amérique, lors d'un voyage apostolique qui avait pour thème:  "Christ our Hope - Le Christ notre espérance". Je rends grâce à Dieu d'avoir béni largement cette expérience missionnaire unique et de m'avoir permis de devenir un instrument de l'espérance du Christ pour cette Eglise et ce pays. Je lui rends grâce, dans le même temps, car j'ai moi-même été confirmé dans l'espérance par les catholiques américains:  j'ai en effet trouvé une grande vitalité et la ferme volonté de vivre et de témoigner la foi en Jésus. Mercredi prochain, au cours de l'audience générale, j'ai l'intention de revenir plus amplement sur cette visite en Amérique.

Aujourd'hui, de nombreuses Eglises orientales, qui suivent le calendrier julien, célèbrent la grande solennité de Pâques. Je désire exprimer ma proximité fraternelle et spirituelle à nos frères et sœurs. Je les salue cordialement, en priant le Dieu un et trine de les confirmer dans la foi, de les combler de la lumière resplendissante qui émane de la résurrection du Seigneur et de les réconforter dans les situations difficiles dans lesquelles ils doivent souvent vivre l'Evangile et en témoigner. Je vous invite tous à invoquer avec moi la Mère de Dieu, afin que le chemin du dialogue et de la collaboration, emprunté depuis longtemps, conduise rapidement à une communion plus complète entre tous les disciples du Christ, afin qu'ils soient un signe d'espérance toujours plus lumineux pour l'humanité tout entière.


Au terme de l'Angelus

Les nouvelles qui nous parviennent de certains pays d'Afrique continuent d'être source de profonde souffrance et de vive préoccupation. Je vous demande de ne pas oublier ces situations tragiques et les frères et sœurs qui en sont victimes! Je vous demande de prier pour eux et d'être leur voix!

En Somalie, plus spécialement à Mogadiscio, de rudes conflits armés rendent toujours plus dramatique la situation humanitaire de cette chère population, opprimée depuis trop d'années sous le poids de la brutalité et de la misère.

Au Darfour, malgré quelques lueurs d'espoir momentanées, la situation reste dramatique pour des centaines de milliers de personnes sans défense et abandonnées à elles-mêmes.

Enfin, au Burundi, après les bombardements des derniers jours qui ont touché et terrorisé les habitants de la capitale Bujumbura, et également atteint le siège de la nonciature apostolique, et face au risque d'une nouvelle guerre civile, j'invite toutes les parties concernées à reprendre sans attendre la voie du dialogue et de la réconciliation.

Je forme le vœu que les autorités politiques locales, les responsables de la Communauté internationale et toutes les personnes de bonne volonté n'épargnent pas leurs efforts pour faire cesser la violence et tenir les engagements pris, afin de jeter des bases solides pour la paix et le développement.

Confions nos intentions à Marie, Reine de l'Afrique.

***

Chers pèlerins de langue française, je vous adresse mes salutations cordiales. A l'exemple de Marie, puissiez-vous accueillir l'Esprit Saint; il vous fera connaître les mystères divins et il vous aidera à demeurer fidèles au Seigneur dans toute votre vie. Que le temps pascal illumine votre existence. Avec ma Bénédiction apostolique.

 

© Copyright 2008 - Libreria Editrice Vaticana

top