The Holy See
back up
Search
riga

BENOÎT XVI

ANGELUS

II dimanche de l'Avent, Place Saint-Pierre
Dimanche 6 décembre 2009

(Vidéo)

 

Chers frères et sœurs,

En ce deuxième dimanche de l'Avent, la liturgie propose le passage de l'Evangile où saint Luc prépare, pour ainsi dire, la scène où Jésus va apparaître et commencer sa mission publique (cf. Lc 3, 1-6). L'évangéliste met en avant saint Jean-Baptiste, qui a été le précurseur du Messie, et décrit avec une grande précision les coordonnées dans l'espace et dans le temps de sa prédication. Luc écrit: « L'an quinze du règne de l'empereur Tibère, Ponce Pilate étant gouverneur de la Judée, Hérode prince de Galilée, son frère Philippe prince du pays d'Iturée et de Traconitide, Lysanias prince d'Abilène, les grands prêtres étant Anne et Caïphe, la parole de Dieu fut adressée dans le désert à Jean, fils de Zacharie » (Lc 3, 1-2). Deux choses attirent notre attention. La première est l'abondance de références à toutes les autorités politiques et religieuses de la Palestine en 27-28 après J.C. Evidemment, l'Evangéliste veut avertir celui qui lit ou qui écoute que l'Evangile n'est pas une légende, mais le récit d'une histoire vraie, que Jésus de Nazareth est un personnage historique inscrit dans ce contexte précis. Le deuxième élément digne d'être souligné est qu'après cette introduction historique, le sujet devient « la parole de Dieu », présentée comme une force qui descend d'en haut et se pose sur Jean-Baptiste.

Demain est célébrée la mémoire liturgique de saint Ambroise, le grand évêque de Milan. Je reprends chez lui un commentaire de ce texte évangélique: « Avant de rassembler l'Eglise, le Fils de Dieu — écrit-il —, agit avant tout dans son humble serviteur. C'est pourquoi saint Luc dit bien que la parole de Dieu est descendue sur Jean, fils de Zacharie, au désert, parce que l'Eglise n'a pas été commencée par les hommes mais par la Parole » (Sur l'évangile de Luc 2, 67). Voilà donc la signification: la Parole de Dieu est le sujet qui fait avancer l'histoire, inspire les prophètes, prépare la voie au Messie, convoque l'Eglise. Jésus lui-même est la Parole divine qui s'est faite chair dans le sein virginal de Marie: en Lui, Dieu s'est révélé pleinement, il nous a dit et il nous a tout donné, en nous ouvrant les trésors de sa vérité et de sa miséricorde. Saint Ambroise continue ainsi son commentaire: « La Parole est donc descendue afin que la terre, qui était auparavant un désert, produise ses fruits pour nous » (ibid.).

Chers amis, la fleur la plus belle qui ait germé de la Parole de Dieu est la Vierge Marie. Elle constitue les prémices de l'Eglise, jardin de Dieu sur terre. Mais, alors que Marie est l'Immaculée — c'est ainsi que nous la célébrerons après-demain — l'Eglise a sans cesse besoin de se purifier, parce que le péché tend des pièges à tous ses membres. Dans l'Eglise, il existe une lutte perpétuelle entre le désert et le jardin, entre le péché qui rend la terre aride, et la grâce qui l'irrigue pour qu'elle produise des fruits abondants de sainteté. Nous prions donc la Mère du Seigneur afin qu'elle nous aide, en ce temps de l'Avent, à « redresser » nos voies, en nous laissant guider par la parole de Dieu.


A l'issue de l'Angelus

La conférence de l'ONU sur les changements climatiques, à travers laquelle la communauté internationale entend freiner le phénomène du réchauffement de la planète, s'ouvrira demain à Copenhague. Je souhaite que les travaux aident à définir des actions qui respectent la création et qui promeuvent un développement solidaire, fondé sur la dignité de la personne humaine et orienté vers le bien commun. La sauvegarde de la création suppose l'adoption de styles de vie sobres et responsables, surtout à l'égard des pauvres et des générations futures. Dans cette perspective, pour garantir le plein succès de la conférence, j'invite toutes les personnes de bonne volonté à respecter les lois que Dieu a placées dans la nature et à redécouvrir la dimension morale de la vie humaine.

J'accueille avec joie les pèlerins francophones venus pour la prière de l'Angelus, et je salue particulièrement les responsables de la Communauté de Sant' Egidio qui réfléchissent sur des questions relatives au troisième âge. En ce dimanche nous recevons la mission d'annoncer et de préparer la venue du Sauveur qui nous invite à quitter notre robe de tristesse et de misère et à revêtir la parure de la gloire de Dieu. A la suite de Jean-Baptiste, laissons Dieu parler à notre cœur. Il nous parle de paix et de justice, de libération intérieure et de conversion véritable. Que la Vierge Marie, qui a accueilli la clarté de la lumière de Dieu, soit pour nous une source de paix, de joie et d'amour! Bonne préparation à la fête de Noël!

Je souhaite à tous un bon dimanche.

 

© Copyright 2009 - Libreria Editrice Vaticana

   

top