The Holy See
back up
Search
riga

BENOÎT XVI

ANGÉLUS

Place Saint-Pierre
IV Dimanche de l'Avent, 19 décembre 2010

(Vidéo)

 

Chers frères et sœurs !

En ce quatrième dimanche de l'Avent, l'Evangile de saint Matthieu raconte la naissance de Jésus en se plaçant du point de vue de saint Joseph. Il était l'époux promis à Marie qui, «avant qu'ils eussent mené vie commune, se trouva enceinte par le fait de l'Esprit Saint» (Mt 1, 18). Le Fils de Dieu, réalisant une ancienne prophétie (cf. Is 7, 14), se fait homme dans le sein d'une vierge, et ce mystère manifeste à la fois l'amour, la sagesse et la puissance de Dieu en faveur de l'humanité blessée par le péché. Saint Joseph est présenté comme un «homme juste» (Mt 1, 19), fidèle à la loi de Dieu, disponible pour accomplir sa volonté. C'est pourquoi il entre dans le mystère de l'Incarnation après qu'un ange du Seigneur, qui lui apparaît en songe, lui annonce: «Joseph, fils de David, ne crains pas de prendre chez toi Marie, ta femme: car ce qui a été engendré en elle vient de l'Esprit Saint; elle enfantera un fils, et tu l'appelleras du nom de Jésus: car c'est lui qui sauvera son peuple de ses péchés» (Mt 1, 20-21). Ayant abandonné l'idée de répudier Marie en secret, il la prend avec lui, parce que maintenant, ses yeux voient en elle l'oeuvre de Dieu.

Saint Ambroise explique que «Joseph garde le mérite et fait figure de juste, ce qui relève son témoignage » (Exp. Ev. sec. Lucam II, 5: CCL 14,32-33). «Il n'a pu profaner le Temple de l'Esprit Saint, la Mère du Seigneur, le sein consacré par le mystère», poursuit saint Ambroise (ibid., II, 6: CCL 14, 33). Tout en ayant été troublé, Joseph agit «comme l'ange du Seigneur lui avait prescrit», certain d'accomplir une chose juste. En donnant le nom de “Jésus” à cet Enfant qui gouverne tout l'univers, il se place à la suite des serviteurs humbles et fidèles, semblable aux anges et aux prophètes, semblable aux martyrs et aux apôtres — comme le chantent d'anciens hymnes orientaux. Saint Joseph annonce les prodiges du Seigneur, témoignant de la virginité de Marie, de l'action gratuite de Dieu, et protégeant la vie terrestre du Messie. Nous vénérons donc le père légal de Jésus (cf. Catéchisme de l’Eglise catholique, 532), parce qu'en lui se profile l'homme nouveau, qui regarde avec confiance et courage vers l'avenir, ne suit pas son propre projet, mais se confie totalement à l'infinie miséricorde de Celui qui accomplit les prophéties et ouvre le temps du salut.

Chers amis, je désire confier à saint Joseph, patron universel de l'Eglise, tous les pasteurs, les exhortant à offrir «aux fidèles chrétiens et au monde entier l'offrande humble et quotidienne des paroles et des gestes du Christ» (Lettre d'indiction de l'Année sacerdotale). Puisse notre vie adhérer toujours plus à la Personne de Jésus, justement parce que «Celui qui est le Verbe assume lui-même un corps, il vient de Dieu comme un homme et attire à lui toute l'existence humaine, la porte dans la Parole de Dieu» (Jésus de Nazareth, Milan 2007, 383). Invoquons avec confiance la Vierge Marie, pleine de grâce «ornée de Dieu», afin que, pour ce Noël désormais très proche, nos yeux s'ouvrent et voient Jésus, et que notre coeur se réjouisse de cette admirable rencontre d'amour.


A l'issue de l'Angélus

Je vous salue avec joie, chers pèlerins francophones! En cette dernière semaine de l'Avent, notre préparation à Noël se fait plus intense. Comme Joseph et Marie, son épouse, puissions-nous offrir l'hospitalité à Dieu qui vient chez nous sous la figure d'un enfant humble et fragile, plein d'amour et de tendresse pour tous les hommes! Bonne préparation aux fêtes de la Nativité!

Je souhaite à tous un bon dimanche et un Noël serein dans la lumière et dans la paix du Seigneur.

 

© Copyright 2010 - Libreria Editrice Vaticana

 

top