The Holy See
back up
Search
riga

JOURNÉE MONDIALE DES COMMUNICATIONS SOCIALES

BENOÎT XVI

REGINA CÆLI

Place Saint-Pierre
Solennité de l'Ascension du Seigneur

Dimanche 16 mai 2010

 (Vidéo)

 

 

Chers frères et sœurs,

Nous célébrons aujourd'hui, en Italie et dans d'autres pays, l'Ascension de Jésus au Ciel, qui eut lieu le quarantième jour après la Pâque. En ce dimanche, nous célébrons aussi la Journée mondiale des communications sociales sur le thème:  "Le prêtre et la pastorale dans le monde numérique:  les nouveaux médias au service de la Parole". Dans la liturgie est raconté l'épisode de la dernière séparation entre le Seigneur Jésus et ses disciples (cf. Lc 24, 50-51; Ac 1, 2.9); mais il ne s'agit pas d'un abandon, parce qu'Il reste pour toujours avec eux - avec nous - sous une forme nouvelle. Saint Bernard de Clairvaux explique que l'ascension au ciel de Jésus s'accomplit en trois degrés:  "Le premier est la gloire de sa résurrection; le second, la puissance du jugement, et le troisième, la place qu'il occupe à la droite de son Père" (Sermo de Ascensione Domini, 60, 2:  Sancti Bernardi Opera, t. vi, 1, 291, 20-21). Cet événement est précédé par la bénédiction des disciples, qui les prépare à recevoir le don de l'Esprit Saint, pour que le salut soit proclamé partout. Jésus lui-même leur dit:  "De cela vous êtes témoins. Et voici que moi, je vais envoyer sur vous ce que mon Père a promis" (cf. Lc 24, 47-49).

Le Seigneur attire le regard des Apôtres - notre regard - vers le Ciel, pour leur indiquer comment parcourir le chemin du bien durant notre vie terrestre. Toutefois, il reste dans la trame de l'histoire humaine, il est proche de chacun de nous et guide notre chemin de chrétien:  il est le compagnon des personnes persécutées à cause de leur foi, il est dans le cœur de ceux qui sont marginalisés, il est présent en ceux dont on nie le droit à la vie. Nous pouvons écouter, voir et toucher le Seigneur Jésus dans l'Eglise, particulièrement à travers la Parole et les sacrements. A ce sujet, j'exhorte les jeunes qui reçoivent en ce temps pascal le sacrement de la confirmation à rester fidèles à la Parole de Dieu et à la doctrine qu'ils ont apprise, ainsi qu'à s'approcher de manière assidue de la confession et de l'Eucharistie, conscients d'avoir été choisis et établis pour témoigner de la vérité. Je renouvelle également mon invitation particulière à mes frères dans le sacerdoce, afin que "dans leur vie et dans leur action, ils se distinguent par la force de leur témoignage évangélique" (Lettre d'indiction de l'Année sacerdotale) et qu'ils sachent aussi utiliser avec sagesse les moyens de communication pour faire connaître la vie de l'Eglise et aider les hommes d'aujourd'hui à découvrir le visage du Christ (cf. Message pour la 46 Journée mondiale des communications sociales, 24 janvier 2010).

Chers frères et sœurs, le Seigneur, en nous ouvrant le chemin du Ciel, nous donne, déjà sur cette terre, un avant-goût de la vie divine. Un auteur russe du xx siècle écrivait dans son testament spirituel:  "Observez souvent les étoiles. Lorsque votre âme souffrira, regardez les étoiles ou le bleu du ciel. Quand vous vous sentirez tristes, quand on vous offensera... entretenez-vous... avec le ciel. Alors votre âme s'apaisera" (N. Valentini - L. Zák [sous la dir. de], Pavel A. Florenskij. Non dimenticatemi. Le lettere dal gulag del grande matematico, filosofo e sacerdote russo, Milan 2000, p. 418). Je remercie la Vierge Marie, que j'ai pu vénérer ces derniers jours au sanctuaire de Fatima, pour sa protection maternelle au cours de l'intense pèlerinage que j'ai accompli au Portugal. Adressons avec confiance notre prière à Celle qui veille sur les témoins de son Fils bien aimé.


Au terme du Regina celai 

Aujourd'hui, mon premier message de salut va aux fidèles laïcs venus de toute l'Italie - nous voyons toute l'Eglise présente - et au cardinal Angelo Bagnasco qui les accompagne comme président de la Conférence épiscopale. Je vous remercie de tout cœur, chers frères et sœurs, pour votre présence importante et chaleureuse! Merci! Répondant à l'invitation des associations de laïcs (Consulta Nazionale delle Aggregazioni Laicali), vous avez adhéré avec enthousiasme à cette manifestation de foi et de solidarité belle et spontanée, à laquelle participe aussi un groupe important de parlementaires et d'administrateurs locaux. Je désire exprimer à tous ma vive reconnaissance. Je salue aussi les milliers d'immigrés en liaison avec nous de la place San Giovanni, avec le cardinal vicaire Agostino Vallini, à l'occasion de la "fête des peuples". Chers amis, vous montrez aujourd'hui la grande affection et la proximité profonde de l'Eglise et du peuple italien pour le Pape et vos prêtres qui prennent chaque jour soin de vous pour que, dans un engagement de renouveau spirituel et moral, nous puissions toujours mieux servir l'Eglise, le Peuple de Dieu et tous ceux qui s'adressent à nous avec confiance. L'ennemi véritable à craindre et à combattre est le péché, le mal spirituel qui parfois, malheureusement, contamine aussi les membres de l'Eglise. Nous vivons dans le monde - dit le Seigneur - mais nous ne sommes pas du monde (cf. Jn 17, 10.14), même si nous devons nous préserver de ses séductions. Nous devons, en revanche, craindre le péché et pour cela, être profondément enracinés en Dieu, solidaires dans le bien, dans l'amour, dans le service. C'est cela que l'Eglise, ses ministres, unis aux fidèles, ont fait et continuent de faire en s'engageant avec ferveur pour le bien spirituel et matériel des personnes dans le monde entier. C'est cela que vous, en particulier, vous efforcez de faire habituellement dans les paroisses, dans les associations et dans les mouvements:  servir Dieu et l'homme au nom du Christ. Poursuivons ensemble ce chemin avec confiance et que les épreuves, que le Seigneur permet, nous poussent à plus de radicalité et de cohérence. Il est beau de voir aujourd'hui cette foule place Saint-Pierre, comme il a été émouvant pour moi de voir à Fatima la foule immense qui, à l'école de Marie, a prié pour la conversion des cœurs. Je renouvelle aujourd'hui cet appel, réconforté par votre présence si nombreuse! Merci!

J'accueille avec joie les pèlerins francophones! Au retour de mon pèlerinage à Fatima, je vous invite tous, plus particulièrement les prêtres, à mettre votre confiance dans l'intercession de la Vierge Marie. Puissiez-vous vous conformer toujours à la volonté de Dieu qu'elle nous indique:  "Faites tout ce qu'il vous dira"! Merci pour votre prière et pour votre solidarité! Bon pèlerinage à Rome et bonne préparation à la Pentecôte!

Je souhaite à tous un bon dimanche. Merci à vous tous et allons de l'avant dans le Seigneur, avec sa grâce!

 

© Copyright 2010 - Libreria Editrice Vaticana

   

top