The Holy See
back up
Search
riga

BENOÎT XVI

ANGELUS

Place Saint-Pierre
Dimanche 6 février 2011

(Vidéo)

 

Chers frères et sœurs!

Dans l'Evangile de ce dimanche, le Seigneur Jésus dit à ses disciples: «Vous êtes le sel de la terre... Vous êtes la lumière du monde» (Mt 5, 13.14). Grâce à ces images riches de signification, Il veut leur transmettre le sens de leur mission et de leur témoignage. Le sel, dans la culture du Moyen-Orient, évoque différentes valeurs telles que l'alliance, la solidarité, la vie et la sagesse. La lumière est la première œuvre de Dieu Créateur, et elle est source de vie; la Parole de Dieu elle-même est comparée à la lumière, comme le proclame le psalmiste: «Ta Parole est la lumière de mes pas, la lampe de ma route» (Ps 119, 105). Et, toujours dans la liturgie d'aujourd'hui, le prophète Isaïe dit: «Si tu te prives pour l'affamé et si tu rassasies l'opprimé, ta lumière se lèvera dans les ténèbres, et l'obscurité sera pour toi comme le milieu du jour» (58, 10). La sagesse résume en elle les effets bienfaisants du sel et de la lumière: en effet, les disciples du Seigneur sont appelés à donner une «saveur » nouvelle au monde, et à le préserver de la corruption, avec la sagesse de Dieu, qui resplendit pleinement sur le visage de son Fils, parce que Lui est la «lumière véritable qui éclaire tout homme» (Jn 1, 9). Unis à Lui, les chrétiens peuvent diffuser au milieu des ténèbres de l'indifférence et de l'égoïsme, la lumière de l'amour de Dieu, vraie sagesse qui donne du sens à l'existence, et à l'action des hommes.

Le 11 février prochain, mémoire de la Bienheureuse Vierge de Lourdes, nous célébrerons la Journée mondiale du malade. Elle est une occasion propice pour réfléchir, pour prier et pour accroître la sensibilité des communautés ecclésiales et de la société civile, envers nos frères et sœurs malades. Dans mon Message pour cette Journée, inspiré par une expression de la Première lettre de Pierre : «Par ses blessures vous avez été guéris» (2, 24), je vous invite tous à contempler Jésus, le Fils de Dieu, qui a souffert, est mort, mais est ressuscité. Dieu s'oppose radicalement à la tyrannie du mal. Le Seigneur prend soin de l'homme en toute situation, partage sa souffrance, et ouvre son cœur à l'espérance. C'est pourquoi j'exhorte tous les professionnels de la santé à reconnaître dans le malade non seulement un corps marqué par la fragilité, mais avant tout une personne, à laquelle donner toute sa solidarité et offrir des réponses adéquates et compétentes. Dans ce contexte, je rappelle en outre que l’on célèbre aujourd'hui en Italie «la Journée pour la vie». Je souhaite que tous s'engagent pour faire croître la culture de la vie, pour placer au centre de toute chose, en toute circonstance, la valeur de l'être humain. Selon la foi et la raison, on ne peut réduire la dignité de la personne à ses facultés ou aux capacités qu'elle peut manifester, et par conséquent, celle-ci est toujours présente lorsque la personne elle-même est faible, invalide et a besoin d'aide.

Chers frères et sœurs, invoquons l'intercession maternelle de la Vierge Marie, afin que les parents, les grands-parents, les enseignants, les prêtres et ceux qui sont engagés dans l'éducation puissent former les jeunes générations à la sagesse du cœur, afin qu'elles atteignent la plénitude de la vie.



A l'issue de l'Angelus

Ces jours-ci, je suis avec attention la situation délicate de la chère nation égyptienne. Je demande à Dieu que cette Terre, bénie par la présence de la sainte Famille, retrouve la tranquillité et la coexistence pacifique dans l'engagement partagé pour le bien commun.

J'adresse une salutation cordiale aux délégations des Facultés de médecine et de chirurgie des universités de Rome, accompagnées par le cardinal-vicaire, à l'occasion du congrès promu par les services de gynécologie et d'obstétrique sur le thème de l'assistance médicale pendant la grossesse. Quand la recherche scientifique et technologique est guidée par d'authentiques valeurs éthiques on peut trouver des solutions adaptées pour l'accueil de la vie naissante et la promotion de la maternité. Puissent les nouvelles générations de professionnels de la santé être porteuses d'une culture renouvelée de la vie.

Je salue cordialement les pèlerins francophones. Dans l’Evangile de ce dimanche, le Christ affirme que nous sommes «la lumière du monde». Puissions-nous accueillir son message comme un appel et une mission qu’il nous confie aujourd’hui! Alors que nous venons de célébrer cette semaine la fête de la Présentation de Jésus au Temple qui est aussi la Fête de la Vie consacrée, je vous invite à prier et à rendre grâce pour toutes les personnes consacrées. Leur place essentielle dans l’Eglise témoigne que l’amour du Christ peut combler la vie humaine, et stimuler les chrétiens à marcher dans la joie vers la sainteté. Que la Vierge Marie nous accompagne sur ce chemin! Bon séjour à tous!

Je souhaite à tous un bon dimanche!


© Copyright 2011 - Libreria Editrice Vaticana

      

top