The Holy See
back up
Search
riga

CÉLÉBRATION DES VÊPRES
EN LA FÊTE DE LA PRÉSENTATION DU SEIGNEUR
À L'OCCASION DE LA XVIe JOURNÉE DE LA VIE CONSACRÉE

HOMÉLIE DU PAPE BENOÎT XVI

Basilique Vaticane
Jeudi 2 février 2012

[Vidéo]
Galerie photographique


 

Chers frères et sœurs!

La fête de la Présentation du Seigneur, quarante jours après la naissance de Jésus, nous montre Marie et Joseph qui, en obéissance à la Loi mosaïque, se rendent au temple de Jérusalem pour offrir l’enfant, en tant que premier-né, au Seigneur et le racheter au moyen d’un sacrifice (cf. Lc 2, 22-24). Il s’agit de l’un des cas où le temps liturgique reflète le temps historique, car précisément aujourd’hui, quarante jours se sont écoulés depuis la solennité du Noël du Seigneur ; le thème du Christ Lumière, qui a caractérisé le cycle des fêtes de Noël et qui a atteint son sommet dans la solennité de l’Epiphanie, est repris et prolongé dans la fête d’aujourd’hui.

Le geste rituel des parents de Jésus, qui a lieu dans le style d’une humble vie cachée qui caractérise l’Incarnation du Fils de Dieu, trouve un accueil singulier de la part du vieillard Syméon et de la prophétesse Anne. Par une inspiration divine, ceux-ci reconnaissent en cet enfant le Messie annoncé par les prophètes. Dans la rencontre entre le vieillard Syméon et Marie, jeune mère, l’Ancien et le Nouveau Testament se rejoignent de manière admirable dans l’action de grâce pour le don de la Lumière, qui a brillé dans les ténèbres et qui les a empêchées de prévaloir: le Christ Seigneur, lumière pour illuminer les nations et gloire de son peuple Israël (cf. Lc 2, 32).

On célèbre la Journée de la vie consacrée le jour où l’Eglise fait mémoire de la présentation de Jésus au Temple. En effet, l’épisode évangélique auquel nous faisons référence constitue une icône significative du don de leur vie, de la part de ceux qui ont été appelés à représenter dans l’Eglise et dans le monde, à travers les conseils évangéliques, les traits caractéristiques de Jésus, vierge, pauvre et obéissant, le Consacré du Père. Dans la fête d’aujourd’hui, nous célébrons donc le mystère de la consécration: la consécration du Christ, la consécration de Marie, la consécration de tous ceux qui se mettent à la suite de Jésus par amour du Royaume de Dieu.

Selon l’intuition du bienheureux Jean-Paul II, qui l’a célébrée pour la première fois en 1997, la Journée dédiée à la vie consacrée se fixe plusieurs objectifs particuliers. Elle veut tout d’abord répondre à l’exigence de louer et rendre grâce au Seigneur pour le don de cet état de vie, qui appartient à la sainteté de l’Eglise. Aujourd’hui, c’est à chaque personne consacrée qu’est dédiée la prière de toute la communauté, qui rend grâce à Dieu le Père, dispensateur de tout bien, pour le don de cette vocation, et qui avec foi l’invoque à nouveau. En outre, en cette occasion, on entend valoriser toujours davantage le témoignage de ceux qui ont choisi de suivre le Christ au moyen de la pratique des conseils évangéliques, en promouvant la connaissance et l’estime de la vie consacrée au sein du peuple de Dieu. Enfin, la Journée de la vie consacrée entend être, en particulier pour vous, chers frères et sœurs qui avez embrassé cette condition dans l’Eglise, une occasion précieuse de renouveler vos intentions et de raviver les sentiments qui ont inspiré et inspirent le don de vous-mêmes au Seigneur. Voilà ce que nous voulons faire aujourd’hui, tel est l’engagement que vous êtes appelés à réaliser chaque jour de votre vie.

A l’occasion du cinquantième anniversaire de l’ouverture du Concile œcuménique Vatican ii, j’ai proclamé — comme vous le savez — l’Année de la foi, qui s’ouvrira au mois d’octobre prochain. Tous les fidèles, mais de manière particulière les membres des Instituts de vie consacrée, ont accueilli cette initiative comme un don, et je souhaite qu’ils vivent l’Année de la foi comme un temps propice pour le renouveau intérieur, dont on ressent toujours le besoin, avec un approfondissement des valeurs essentielles et des exigences de sa propre consécration. En l’Année de la foi, vous qui avez accueilli l’appel à suivre le Christ de plus près à travers la profession des conseils évangéliques, vous êtes invités à approfondir encore davantage la relation avec Dieu. Les conseils évangéliques, acceptés comme d’authentique règles de vie, renforcent la foi, l’espérance et la charité, qui unissent à Dieu. Cette profonde proximité au Seigneur, qui doit être l’élément prioritaire et caractéristique de votre existence, vous conduira à Lui renouveler votre adhésion et aura une influence positive sur votre présence et votre forme d’apostolat particulières au sein du peuple de Dieu, à travers la contribution de vos charismes, en fidélité au Magistère, dans le but d’être des témoins de la foi et de la grâce, des témoins crédibles pour l’Eglise et pour le monde d’aujourd’hui.

La Congrégation pour les instituts de vie consacrée et les sociétés de vie apostolique, avec les moyens qu’elle considérera les plus adaptés, suggérera des orientations et se prodiguera pour faire en sorte que cette Année de la foi constitue pour vous tous une année de renouveau et de fidélité, afin que tous les consacrés, hommes et femmes, s’engagent avec enthousiasme dans la nouvelle évangélisation. Alors que j’adresse mon salut cordial au préfet du dicastère, Mgr João Braz de Aviz — que j’ai voulu inscrire au nombre des cardinaux que je créerai lors du prochain consistoire —, je saisis volontiers cette heureuse circonstance pour le remercier, ainsi que ses collaborateurs, du précieux service qu’ils rendent au Saint-Siège et à toute l’Eglise.

Chers frères et sœurs, je remercie également chacun de vous, pour avoir voulu participer à cette liturgie, qui, également grâce à votre présence, se distingue par un climat particulier de dévotion et de recueillement. Je souhaite toutes sortes de bien pour le chemin de vos familles religieuses, ainsi que pour votre formation et pour votre apostolat. Que la Vierge Marie, disciple, servante et mère du Seigneur, obtienne du Seigneur Jésus que « ceux qui ont reçu le don de le suivre dans la vie consacrée sachent lui rendre témoignage par une existence transfigurée, en avançant joyeusement, avec tous leurs autres frères et sœurs, vers la patrie céleste et la lumière sans crépuscule » (Jean-Paul II, Exhort. apos. post-syn. Vita consecrata, n. 112). Amen.

 

© Copyright 2012 - Libreria Editrice Vaticana

   

top