The Holy See
back up
Search
riga

LETTRE DU PAPE BENOÎT XVI
AUX PARTICIPANTS
À LA III ASSEMBLÉE ŒCUMÉNIQUE EUROPÉENNE ORGANISÉE
PAR LE CONSEIL DES CONFÉRENCE DES ÉGLISES D'EUROPE
ET DU CONSEIL DES CONFÉRENCES ÉPISCOPALES D'EUROPE

 

 

Au Cardinal
Peter ERDO
Président du Conseil
des Conférences épiscopales d'Europe
et au Pasteur
Jean-Arnold DE CLERMONT
Président de la Conférence
des Eglises d'Europe

C'est avec joie que j'adresse mes salutations à tous les délégués et participants à la Troisième Assemblée œcuménique européenne à Sibiu, qui réfléchit sur un thème important pour la nouvelle évangélisation en Europe, "La lumière du Christ resplendit sur tous les hommes. L'espérance du renouveau et de l'unité en Europe", et qui s'est fixé comme tâche de "reconnaître une nouvelle lumière dans le Christ crucifié et ressuscité pour favoriser la voie de la réconciliation entre les chrétiens en Europe".

Je présente mes salutations à chacun  de vous et, à travers vous, au Conseil des Conférences épiscopales d'Europe et à la Conférence des Eglises d'Europe. Je regarde cette importante rencontre avec la vive espérance qu'elle fasse progresser le chemin œcuménique vers la recomposition de l'unité pleine et visible de tous les chrétiens. En effet, il s'agit d'une priorité pastorale que j'ai désiré souligner dès le début de mon Pontificat. L'engagement dans la recherche de l'unité visible de tous les chrétiens est essentielle, afin que la lumière du Christ puisse resplendir sur tous les hommes.

Avec le Concile Vatican II, comme l'a observé mon vénéré Prédécesseur le Pape Jean-Paul II, "l'Eglise catholique s'est engagée de manière irréversible à prendre la voie de la recherche œcuménique, se mettant ainsi à l'écoute de l'Esprit du Seigneur qui apprend à lire attentivement les signes des temps" (Ut unum sint, n. 3). "Croire au Christ signifie vouloir l'unité, vouloir l'unité signifie vouloir l'Eglise" (ibid., n. 9). Consciente de cela, l'Eglise catholique poursuivra avec confiance le chemin de la communion et de l'unité des chrétiens, un chemin certainement difficile, mais porteur de grande joie (cf. ibid., n. 2).

Combien de "signes des temps" nous ont soutenus et encouragés à poursuivre cette route, au cours des décennies passées et durant les précédentes Assemblées œcuméniques européennes de Bâle (1989) et de Graz (1997), jusqu'à la signature de la Charte œcuménique à Strasbourg en 2001! Les nombreuses rencontres et célébrations œcuméniques, avec le travail patient du dialogue théologique au niveau local et international, nous ont elles aussi offert des signes encourageants et nous ont fait "prendre une conscience plus vive de l'Eglise comme mystère d'unité" (Novo millennio ineunte, n. 48). Le véritable dialogue se tisse là où il n'y a pas que la parole, mais également l'écoute, et où, dans l'écoute, a lieu la rencontre, dans la rencontre, la relation et, dans la relation, la compréhension entendue comme approfondissement et transformation de notre être chrétiens. Le dialogue ne concerne donc pas seulement le domaine du savoir et de ce que nous sommes capables de faire. Il fait plutôt parler la personne croyante, ou mieux, le Seigneur lui-même parmi nous.

Deux éléments doivent nous orienter dans notre engagement:  le dialogue de la vérité et la rencontre sous le signe de la fraternité. Tous deux ont besoin de l'œcuménisme spirituel comme fondement. Le Concile Vatican II avait déjà noté:  "Cette conversion du cœur et cette sainteté de vie, unie aux prières publiques et privées pour l'unité des chrétiens, doivent être regardées comme l'âme de tout œcuménisme" (Unitatis redintegratio, n. 8). La prière pour l'unité représente la voie royale vers l'œcuménisme. Elle permet aux chrétiens d'Europe de regarder avec des yeux nouveaux le Christ et l'unité de son Eglise. En outre, elle nous rend capables d'affronter avec courage les souvenirs douloureux dont l'histoire européenne ne manque pas, ainsi que les problèmes sociaux à l'ère du relativisme aujourd'hui largement prédominant. A chaque époque, des hommes et des femmes de prière, dont font partie de nombreux témoins de la foi de toutes les confessions, ont été les principaux artisans de la réconciliation et de l'unité. Ils ont inspiré les chrétiens divisés à rechercher le chemin de la réconciliation et de l'unité.

Nous  chrétiens,  nous devons être conscients de la tâche qui nous a été confiée, qui est celle d'apporter à l'Europe et au monde la voix de Celui qui a dit:  "Moi, je suis la lumière du monde. Celui qui me suit ne marchera pas dans les ténèbres, il aura la lumière de la vie" (Jn 8, 12). Notre tâche est de faire resplendir la lumière du Christ devant les hommes et les femmes d'aujourd'hui:  non pas notre lumière, mais celle du Christ. Demandons alors à Dieu l'unité et la paix pour les Européens et montrons-nous prêts à contribuer à un véritable progrès de la société en Europe, en Orient et en Occident. Je suis convaincu que la rencontre de Sibiu offrira des idées précieuses pour poursuivre et intensifier la vocation spécifique de l'Europe, des idées qui doivent ensuite aider à construire un avenir meilleur pour sa population.

Je souhaite à la Troisième Assemblée œcuménique européenne de Sibiu, de réussir à créer des lieux de rencontre pour l'unité dans la diversité légitime. Dans une atmosphère de confiance réciproque et avec la conscience que nos racines communes sont beaucoup plus profondes que nos divisions, il sera possible de briser une fausse autosuffisance et de surmonter le sentiment d'être étrangers, en faisant spirituellement l'expérience du fondement commun de notre foi. L'Europe a besoin de lieux de rencontre et d'expériences d'unité dans la foi guidés par l'Esprit. J'invoque Dieu pour que, à travers son Esprit, il fasse que votre assemblée de Sibiu devienne un tel lieu.

Que la lumière du Christ illumine le chemin du continent européen! Que le Seigneur bénisse vos familles, les communautés, les Eglises et tous ceux qui, dans chaque région d'Europe, se professent disciples du Christ.

De Castel Gandolfo, le 20 août 2007.

,

BENEDICTUS PP. XVI

 

© Copyright 2007 - Libreria Editrice Vaticana

 

top