The Holy See
back up
Search
riga

LETTRE DU PAPE BENOÎT XVI
AU PATRIARCHE ŒCUMÉNIQUE DE
CONSTANTINOPLE
À L'OCCASION DE L'OUVERTURE DU VII SYMPOSIUM
SUR RELIGION, SCIENCE ET ENVIRONNEMENT

 

 

A Sa Sainteté Bartholomaios I
Archevêque de Constantinople
Patriarche œcuménique

C'est pour moi une grande joie de vous saluer, ainsi que tous les participants au VII Symposium du mouvement de la Religion, de la Science et de l'Environnement, qui porte cette année son attention sur le thème:  "L'Arctique:  miroir de vie". Votre dévouement et votre engagement personnel à la protection de l'environnement manifeste le besoin urgent pour la science et la religion de travailler ensemble pour protéger les dons de la nature et pour promouvoir une gestion responsable. A travers la présence du Cardinal McCarrick, je désire réaffirmer ma solidarité profonde avec les objectifs du projet et vous assurer de mon espérance pour une plus grande reconnaissance à l'échelle mondiale de la relation vitale entre l'écologie de la personne humaine et l'écologie de la nature (cf. Message pour la Journée mondiale de la Paix 2007, n. 8).

La protection de l'environnement, la promotion d'un développement durable et l'attention particulière aux changements climatiques sont des sujets de grave préoccupation pour toute la famille humaine. Aucune nation ni aucun domaine de l'économie ne peut ignorer les implications éthiques liées à tout développement économique et social. La recherche scientifique montre de plus en plus clairement que l'impact des actions humaines dans un lieu ou une région donnés peut avoir des répercussions à l'échelle mondiale. Les conséquences du mépris de l'environnement ne peuvent être limitées à une région ou à une population spécifiques, car elles portent préjudice à la convivialité humaine et trahissent ainsi la dignité humaine et violent les droits des citoyens qui désirent vivre dans un environnement sûr (cf. ibid., 8-9).

Le Symposium de cette année, consacré une fois de plus aux ressources hydriques de la terre, vous conduit, ainsi que les divers responsables religieux, les scientifiques et les autres personnes intéressées, dans l'Icefjord Ilulissat, sur la côte occidentale du Groenland. Rassemblés dans le cadre majestueux de cette région glaciaire unique, site classé au Patrimoine mondial, votre cœur et votre esprit se tournent spontanément vers les merveilles de Dieu et dans une crainte référentielle, font écho aux paroles du Psalmiste qui loue le nom du Seigneur qui est "puissant par toute la terre". Plongés dans la contemplation de l'"oeuvre de ses mains" (cf. Ps 8), les dangers de l'éloignement spirituel de la création deviennent pleinement évidents. La relation entre les individus ou les communautés et l'environnement découle en ultime analyse de leur relation avec Dieu. Lorsqu'il "s'écarte du dessein de Dieu Créateur, l'homme provoque un désordre qui se répercute inévitablement sur le reste de la création" (Message pour la Journée mondiale de la Paix 1990, n. 5)

Votre Sainteté, la nature internationale et multidisciplinaire du Symposium atteste du besoin de rechercher une solution mondiale aux thèmes étudiés.  Je  suis  encouragé  par  la conscience croissante que la communauté humaine tout entière - enfants et adultes, secteurs de l'industrie, Etats et organismes internationaux - doivent prendre au sérieux la responsabilité qui incombe à chacun de nous. S'il est vrai que les pays en voie d'industrialisation ne peuvent moralement reproduire les erreurs faites par les autres dans le passé, en continuant à détériorer l'environnement (cf. ibid., n. 10), il est également vrai que les pays hautement industrialisés doivent partager des "technologies propres", et garantir que leurs marchés ne soutiennent pas la demande de produits dont la fabrication contribue à augmenter la pollution. L'interdépendance réciproque entre les activités économiques et sociales des nations exige une solidarité internationale, une coopération et des efforts d'éducation constants. Ce sont ces principes que le mouvement de la Religion, la Science et l'Environnement défend courageusement.

Avec des sentiments de profonde reconnaissance, et conscient de notre engagement en vue d'encourager et de soutenir tous les efforts accomplis pour protéger l'œuvre de création de Dieu (cf. Déclaration commune, 30 novembre 2006), je prie pour que Dieu tout-puissant accorde une abondance de Bénédictions à ce Symposium. Puisse-t-il vous accompagner, ainsi que tous ceux qui sont réunis ici avec vous, afin que toute la création rende grâce à Dieu!

Du Vatican, le 1 septembre 2007

BENEDICTUS PP. XVI

 

© Copyright 2007 - Libreria Editrice Vaticana

   

top