The Holy See
back up
Search
riga

LETTRE DU PAPE BENOÎT XVI
À L'OCCASION DES FUNÉRAILLES DE CHIARA LUBICH

 

 

A Monsieur le Cardinal
Tarcisio BERTONE
Secrétaire d'Etat

Je prends part spirituellement à la liturgie solennelle par laquelle la communauté chrétienne accompagne Chiara Lubich dans ses adieux à cette terre pour entrer dans le sein du Père céleste. Je renouvelle avec affection mes sentiments de vives condoléances aux responsables et à toute l'Œuvre de Marie - Mouvement des Focolari, ainsi qu'à tous ceux qui ont collaboré avec ce généreux témoin du Christ, qui s'est consacré sans réserves à la diffusion du message évangélique dans tous les domaines de la société contemporaine, toujours attentive aux "signes des temps".

Nombreux sont les motifs pour rendre grâce au Seigneur du don fait à l'Eglise à travers cette femme à la foi intrépide, douce messagère d'espérance et de paix, fondatrice d'une grande famille spirituelle qui embrasse des domaines multiples d'évangélisation. Je voudrais surtout rendre grâce à Dieu pour le service que Chiara a rendu à l'Eglise:  un service silencieux et incisif, toujours en harmonie avec le magistère de l'Eglise:  "Les Papes - disait-elle - nous ont toujours compris". Et ce, parce que Chiara et l'Œuvre de Marie ont essayé de répondre toujours avec une docile fidélité à chacun de leurs appels et de leurs désirs. Le lien ininterrompu avec mes vénérés prédécesseurs, du Serviteur de Dieu Pie XII, au Bienheureux Jean XXIII, aux Serviteurs de Dieu Paul VI, Jean-Paul I et Jean-Paul II en constitue un témoignage concret. Pour elle, la pensée du Pape représentait un guide sûr à partir duquel s'orienter. En observant les initiatives qu'elle a suscitées, on pourrait même affirmer qu'elle avait presque la capacité prophétique d'en avoir l'intuition et d'anticiper sa mise en œuvre. Son héritage passe à présent à sa famille spirituelle:  que la Vierge Marie, modèle de référence permanent pour Chiara, aide chacun et chacune des membres du Mouvement des Focolari à poursuivre sur ce même chemin en contribuant à faire en sorte que, comme l'écrivait le bien-aimé Jean-Paul II au lendemain du Grand Jubilé de l'an 2000, l'Eglise soit toujours davantage une maison et une école de communion.

Que le Dieu de l'espérance accueille l'âme de notre sœur, qu'il réconforte et soutienne l'engagement de ceux qui en recueille le testament spirituel. Dans ce but, j'assure chacun de mon souvenir particulier dans la prière, tandis que j'adresse à toutes les personnes présentes à cette liturgie solennelle la Bénédiction apostolique.

Du Vatican, le 18 mars 2008

BENEDICTUS PP. XVI

 

© Copyright 2008 - Libreria Editrice Vaticana

 

top