The Holy See
back up
Search
riga

PAROLES DE CONDOLÉANCES DU PAPE BENOÎT XVI
POUR LA MORT DU CARD. JOZEF GLEMP

 

J’ai appris avec douleur la nouvelle de la mort du cardinal Józef Glemp, archevêque émérite de Gniezno et de Varsovie, primat de Pologne. Je m’unis à toi, cher frère, au presbyterium et aux fidèles de l’Eglise de Pologne dans la prière d’action de grâce pour la vie et l’engagement pastoral de ce ministre de l’Evangile plein de mérites.

Caritati in iustitia — pour la charité dans la justice — cette devise épiscopale l’a accompagné pendant toute son existence et a orienté sa manière de penser, de juger, de faire des choix, de prendre les décisions et d’offrir les orientations de l’action pastorale. C’était un homme «juste», dans l’esprit de saint Joseph son patron et de ceux qui, dans la tradition biblique, ont su écouter la voix de l’appel de Dieu adressé non seulement personnellement à eux, mais aussi aux communautés, auxquelles ils étaient envoyés. Cette justice, riche de l’humble adhésion à la volonté de Dieu, a été la base de son profond amour pour Dieu et pour l’homme, qui était la lumière, l’inspiration et la force dans le ministère difficile de conduire l’Eglise à une époque où des mutations sociales et politiques significatives touchèrent la Pologne et l’Europe. L’amour de Dieu et de l’Eglise, l’attention à la vie et à la dignité de tout homme ont fait de Lui un apôtre de l’unité contre la division, de la concorde face au conflit, de la construction commune d’un avenir heureux sur la base des expériences passées, joyeuses ou douloureuses, de l’Eglise et du peuple. En poursuivant l’œuvre du cardinal Stefan Wyszyński, en communion constante et en lien spirituel avec le Pape Jean-Paul II, avec une grande prudence, il résolvait beaucoup de questions et de problèmes dans la vie politique, sociale et religieuse des Polonais. En se fiant à la Divine Providence, il regardait avec optimisme vers le nouveau millénaire, dans lequel il lui a été donné d’introduire la communauté des croyants en Pologne.

Dans l’ultime étape de sa vie, il était éprouvé par la souffrance qu’il supportait avec sérénité d’esprit. Dans cette épreuve aussi il est resté un témoin de la confiance accordée à la bonté et à l’amour de Dieu tout-puissant.

Personnellement, j’ai toujours apprécié sa sincère bonté, sa simplicité, son ouverture et son dévouement cordial à la cause de l’Eglise en Pologne et dans le monde. Ainsi restera-t-il dans la mémoire et dans la prière. Que le Seigneur l’accueille dans sa gloire!

A vous, vénéré frère, aux cardinaux et aux évêques polonais, à la famille du défunt, aux participants à la cérémonie de funérailles et à tous les Polonais, je donne de tout cœur ma bénédiction: au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit.

Du Vatican, 24 janvier 2013

BENOÎT XVI

 

© Copyright 2013 - Libreria Editrice Vaticana

 

top