The Holy See
back up
Search
riga

VISITE AU DISPENSAIRE PONTIFICAL "SAINTE-MARTHE"

DISCOURS DU PAPE BENOÎT XVI
 

Fête de la Sainte Famille de Nazareth
Vendredi 30 décembre 2005

 

Chers amis!

C'est avec une grande affection que je vous salue tous, vous qui oeuvrez dans ce dispensaire qui porte le nom de sainte Marthe, soeur de Marie et de Lazare et modèle d'une grande disponibilité à l'égard du divin Maître. Je vous remercie  de votre accueil si familial, ainsi que des paroles courtoises que, au nom de tous, l'un de vos représentants m'a adressées. Je salue Soeur Chiara et les autres soeurs, les médecins, les volontaires et chacune des familles qui trouvent ici une aide précieuse. Le service que vous accomplissez s'inspire de l'exemple de sainte Marthe, laquelle prenait soin de Jésus, qui en tant qu'homme avait des besoins humains:  il avait faim et soif, il était fatigué du voyage, il avait besoin de moments de repos, de se retirer un peu des foules et de la ville de Jérusalem. Comme elle, vous aussi, vous vous efforcez de servir Jésus dans les personnes que vous rencontrez.

Ma visite revêt une signification particulière, car elle se déroule pendant la période de Noël:  en ces jours, notre regard se pose sur l'Enfant Jésus. En venant ici, c'est précisément Lui que je retrouve dans les enfants que vous soignez avec amour. Ils sont l'objet de votre attention, de même que le Messie à peine né est au centre des soins de Marie et Joseph dans la crèche. En chacun d'eux, comme dans la Grotte de Bethléem, Jésus frappe à la porte de notre coeur, demande de lui faire de la place dans notre vie. Dieu est ainsi:  il ne s'impose pas, il n'entre jamais par la force mais, comme un enfant, il demande à être accueilli. Dans un certains sens, Dieu aussi se présente en ayant besoin d'attention; il attend que nous lui ouvrions notre coeur et que nous prenions soin de Lui. Et chaque fois que nous nous tournons avec amour vers "l'un de ces plus petits de nos frères", comme l'a dit le Seigneur, c'est à Lui que nous rendons service (cf. Mt 25, 40).

Nous célébrons aujourd'hui la fête de la Sainte Famille de Nazareth. Me trouvant parmi vous et voyant votre engagement pour les enfants et les parents, je désire souligner la vocation fondamentale de la famille à être le premier et principal lieu d'accueil de la vie. La conception moderne de la famille, également par réaction au passé, réserve une grande importance à l'amour conjugal, en soulignant ses aspects subjectifs de liberté dans le choix et dans les sentiments. On a en revanche plus de mal à percevoir et à comprendre la valeur de l'appel à collaborer avec Dieu dans la procréation de la vie humaine. En outre, les sociétés contemporaines, bien qu'elles soient dotées de nombreux moyens, ne réussissent pas toujours à faciliter la mission des parents, que ce soit sur le plan des motivations spirituelles et morales ou sur celui des conditions pratiques de vie. Il y a un besoin profond, tant d'un point de vue culturel que politique et législatif, de soutenir la famille, et des initiatives comme celles de votre dispensaire sont à cet égard plus utiles que jamais. Il s'agit de petites mais importantes réalités et, grâce à Dieu, l'Eglise en est riche et ne cesse de les mettre au service de tous.

Chers frères et soeurs, avant de vous quitter, je vous invite à prier avec moi pour toutes les familles de Rome et du monde, en particulier pour celles qui connaissent des situations difficiles, notamment parce qu'elles sont obligées de vivre loin de leurs terres d'origine. Prions pour ces parents qui ne réussissent pas à assurer à leurs enfants le nécessaire pour leur santé, pour leur éducation et pour mener une vie digne et sereine. Invoquons ensemble pour tous la protection maternelle de Marie:  Ave Maria...

A présent, je vous donne de tout coeur la Bénédiction apostolique, ainsi qu'à vos proches, en souhaitant à tous une nouvelle année pleine de paix et de tout bien.

 

 

© Copyright 2005 - Libreria Editrice Vaticana

    

top