The Holy See
back up
Search
riga

DISCOURS DU PAPE BENOÎT XVI
AUX ÉVÊQUES DU MADAGASCAR
EN VISITE «AD LIMINA APOSTOLORUM»

Samedi 18 juin 2005

 

Monsieur le Cardinal,
Chers Frères dans l’Épiscopat,

C’est avec joie que je vous accueille alors que vous accomplissez votre visite ad limina auprès du tombeau des Apôtres Pierre et Paul, manifestant ainsi votre communion avec le Siège apostolique. Je remercie le Président de votre Conférence épiscopale, Mgr Fulgence Rabeony, Archevêque de Toliara, pour sa présentation de la situation de l’Église dans votre pays. Je souhaite au peuple malgache tout entier de vivre dans la paix de Dieu, et de poursuivre courageusement l’édification d’une société toujours plus respectueuse de l’homme et de sa dignité!

Dans la vie et le ministère de l’Évêque, la célébration du mystère pascal du Christ tient une place centrale. En cette année de l’Eucharistie, je vous invite particulièrement à renouveler votre attachement au Christ, qui ne cesse de se donner à nous dans ce sacrement. Par votre vie exemplaire et par votre enseignement, collaborant activement entre vous, conduisez les fidèles vers l’amitié avec le Christ, les incitant à vivre une charité toujours plus généreuse à l’égard de leurs frères! C’est ainsi que vous soutiendrez l’engagement des laïcs de vos diocèses dans la vie publique, en fidélité à la vocation qu’ils ont reçue. En effet, travaillant à l’établissement d’une société plus juste, luttant contre la corruption, l’insécurité et toutes formes d’exploitation des plus pauvres, ils expriment la sollicitude de l’Église pour le véritable bien de l’homme.

Notre ministère épiscopal exige que nous aidions les fidèles dont nous avons la charge à acquérir une foi éclairée, enracinée dans la rencontre intime avec le Christ. C’est lui qui doit être la mesure de tout, permettant de discerner où se trouve la vérité, afin d’affronter les problèmes d’aujourd’hui dans une authentique fidélité à son enseignement. Dans cette perspective, l’inculturation de la foi dans la culture malgache demeure un objectif important. L’accueil de la modernité n’exclut pas cet enracinement, mais au contraire l’exige. S’appuyer sur une foi éclairée est indispensable pour un progrès authentique dans la recherche de l’unité des disciples du Christ. L’établissement de relations fraternelles et confiantes entre eux doit cependant assumer les exigences de l’identité catholique dans la vérité, évitant tout geste qui pourrait non seulement troubler les fidèles, mais aussi conforter le relativisme religieux.

Dans votre ministère, les prêtres sont vos collaborateurs les plus immédiats. Vivant dans des conditions parfois difficiles, beaucoup sont généreux, proches de la population. Il est de votre responsabilité de les soutenir dans leurs difficultés, d’être pour chacun un père et un guide exigeant. L’annonce de l’Évangile requiert des prêtres de qualité tant au point de vue intellectuel que spirituel et moral, donnant par toute leur vie un témoignage d’attachement sans réserve à la personne du Christ et à son Église. Je vous encourage donc vivement à donner la priorité à une formation sérieuse dans les séminaires et à chercher à développer les moyens de la formation permanente des prêtres.

En achevant notre rencontre, je vous demande de saluer affectueusement les prêtres, les religieux, les religieuses, les catéchistes et tous les fidèles de vos diocèses. Je les encourage vivement dans le témoignage de foi et de charité qu’ils rendent au Christ, dans des conditions souvent très difficiles, appréciant aussi le travail généreux des missionnaires. Que l’Esprit du Seigneur soit leur espérance et leur donne de contribuer, chacun selon sa vocation, à l’annonce de l’Évangile! Vous confiant à l’intercession maternelle de la Vierge Marie et à la prière de votre bienheureuse compatriote Victoire Rasoamanarivo, j'accorde à tous la Bénédiction apostolique.

  

 

© Copyright 2005 - Libreria Editrice Vaticana

   

top