The Holy See
back up
Search
riga

DISCOURS DU PAPE BENOT XVI
AUX MEMBRES DE LA CONFRENCE PISCOPAL
DE
PAPOUASIE-NOUVELLE GUINEE ET DES ILES SALOMOM
EN VISITE "AD LIMINA APOSTOLORUM"

Samedi 25 juin 2005 

 

Chers frères Evêques,

1. Je vous souhaite une cordiale bienvenue dans l'amour de notre Seigneur, membres de la Conférence épiscopale de Papouasie-Nouvelle Guinée et des Iles Salomon, et je fais mien le salut de Pierre:  "A vous grâce et paix en abondance" (1 P 1, 2). Je suis reconnaissant à Mgr Sarego des sentiments courtois qu'il m'a exprimés en votre nom. Je les lui rends avec affection et je vous assure de mes prières, ainsi que tous ceux qui sont confiés à votre sollicitude pastorale. Franchissant de grandes distances pour vous rendre auprès des tombes des Apôtres Pierre et Paul, vous reconnaissez et appréciez "toujours davantage l'immense patrimoine de valeurs spirituelles et morales, que toute l'Eglise, en communion avec l'Evêque de Rome, a diffusé dans le monde entier" (Pastor Bonus, Annexe I, n. 3).

2. Jésus Christ continue à conduire les populations de vos deux îles à une foi et une vie toujours plus profonde en Lui. En tant qu'Evêques, vous répondez à sa voix en vous demandant de quelle façon l'Eglise peut devenir un instrument toujours plus efficace du Christ (cf. Ecclesia in Oceania, n. 4). La récente "Assemblée générale" nationale en Papouasie-Nouvelle Guinée et le "Séminaire" des Iles Salomon ont répondu à ce devoir. Ces deux événements ont fait apparaître des signaux clairs d'espérance, tels que la forte participation des jeunes à la mission de l'Eglise, la générosité exceptionnelle des missionnaires et la floraison de vocations locales. Dans le même temps, vous n'avez pas hésité à reconnaître les difficultés qui continuent à toucher vos diocèses. Face à celles-ci les fidèles se tournent vers vous afin que vous soyez les témoins courageux du Christ, attentifs à rechercher de nouvelles façons de transmettre la foi, afin que la force de l'Evangile puisse imprégner leur façon de penser, les critères de jugement et les normes de comportement (cf. Sapientia Christiana, Préambule).

3. Comme vous le savez les prêtres sont et doivent être les plus proches collaborateurs de l'Evêque (cf. Pastores gregis, n. 47). La signification particulière de la communio entre l'Evêque et ses prêtres exige que votre sollicitude pour leur bien-être soit de la plus grande importance pour vous. Cette relation particulière s'exprime de la manière la plus efficace à travers votre attention assidue pour soutenir l'identité unique de vos prêtres, encourager leur sanctification personnelle dans le ministère et promouvoir un approfondissement de leur engagement pastoral. L'identité sacerdotale ne doit jamais être comparée à aucun titre séculier ou confondue avec une charge civile ou politique. Au contraire, configuré au Christ qui se dépouilla lui-même en assumant la condition de serviteur (cf. Ph 2, 7-8), le prêtre vit une vie de simplicité, de chasteté et d'humble service qui inspire les autres par l'exemple. Au centre du sacerdoce se trouve la célébration quotidienne et pieuse de la Messe. En cette année de l'Eucharistie, je m'adresse à vos prêtres:  soyez fidèles à cet engagement, qui est le centre et la mission de la vie de chacun de vous (Message à l'occasion de la Missa pro Ecclesia, 20 avril 2005, n. 4).

La formation correcte des prêtres et des religieux fait absolument partie intégrante d'une évangélisation réussie (Pastores dabo vobis, n. 2). Je sais que depuis quelque temps vous affrontez cette question avec l'attention qui lui est due. Votre intérêt pour le développement humain, spirituel, intellectuel et pastoral de vos séminaristes et des religieux, hommes et femmes, en formation portera des fruits abondants dans vos diocèses. Je vous encourage donc à effectuer une sélection attentive des candidats, à superviser personnellement vos séminaires et à offrir des programmes réguliers de formation permanente, tout à fait nécessaire pour l'approfondissement de l'identité sacerdotale et religieuse et pour l'enrichissement d'un engagement joyeux au célibat. A ce propos, j'offre des prières pleines de gratitude à l'égard de ceux qui oeuvrent dans les séminaires et dans les maisons de formation. Je vous prie de leur faire savoir que le Saint-Père les remercie de leur générosité.

4. Chers frères, vos catéchistes ont fait leur, avec un grand zèle, la profonde conviction de saint Paul:  "Malheur à moi si je n'annonçais pas l'Evangile!" (1 Co 9, 16). Au cours du Synode pour l'Océanie, beaucoup d'entre vous ont observé avec satisfaction qu'un nombre toujours plus élevé de fidèles laïcs parvient à une conscience plus profonde de leur devoir de participer à la mission d'évangélisation de l'Eglise (cf. Ecclesia in Oceania, n. 19). Si ce zèle doit réussir à convaincre un nombre toujours plus élevé de croyants du fait que "la foi porte en elle la capacité de façonner la culture elle-même en saisissant ses motivations jusqu'en son centre le plus profond" (ibid., n. 20), alors les priorités pastorales que vous avez définies, en particulier celles du mariage et de la stabilité de la vie de famille, demanderont des programmes appropriés de catéchèse pour adultes. De cette façon, je suis certain que les membres de votre peuple approfondiront leur compréhension de la foi, développeront leur capacité d'exprimer leur foi libératrice et répondront de l'espérance qui est en eux! (cf. 1 P 3, 15).

5. Je présente ces réflexions avec une affection fraternelle et je désire vous confirmer dans votre désir d'accueillir l'appel au témoignage et à l'évangélisation qui naissent de la rencontre avec le Christ, toujours intensifiée et approfondie dans l'Eucharistie (cf. Mane nobiscum Domine, n. 24). Unis dans votre proclamation de la Bonne Nouvelle de Jésus Christ, allez remplis d'espérance! En invoquant sur vous l'intercession du bienheureux Peter To Rot, je vous donne de tout coeur ma Bénédiction apostolique, ainsi qu'aux prêtres, aux religieux et aux fidèles laïcs de vos diocèses.

 

 

Copyright 2005 - Libreria Editrice Vaticana

 

top