The Holy See
back up
Search
riga

DISCOURS DU PAPE BENOÎT XVI
AU CARDINAL GABRIEL ZUBEIR WAKO,
ARCHEVÊQUE DE KHARTOUM
(SOUDAN)

Lundi 28 novembre 2005

 

 

Votre Eminence,
Chers Frères dans l'épiscopat,
Chers visiteurs,

C'est pour moi une grande satisfaction de vous souhaiter la bienvenue au Vatican et, à travers vous, d'adresser mes salutations sincères au peuple de votre pays. J'apprécie beaucoup les sentiments qui sont à l'origine de votre visite et je désire vous assurer de mes prières et de ma profonde préoccupation pour le développement pacifique de la vie civile et ecclésiale dans votre nation.

La fin de la guerre civile et la promulgation d'une nouvelle Constitution ont apporté l'espérance au peuple du Soudan qui souffre depuis longtemps. Si le chemin qui mène à la réconciliation a été pavé de nombreux obstacles, en particulier la mort tragique de John Garang, il existe à présent une opportunité sans précédent, et même un devoir pour l'Eglise de contribuer de façon significative au processus de pardon et de reconstruction nationale. Bien que constituant une minorité, les catholiques peuvent offrir beaucoup à travers le dialogue interreligieux ainsi que l'offre de services sociaux vraiment nécessaires. Je vous encourage donc à prendre les initiatives nécessaires en vue de réaliser la présence réconfortante du Christ sur ces chemins.

L'horreur des événements qui ont lieu au Darfour, que mon bien-aimé prédécesseur le Pape Jean-Paul II a évoqués à plusieurs occasions, souligne le besoin d'une volonté internationale plus forte en vue de garantir la sécurité et les droits humains fondamentaux. Aujourd'hui, j'unis ma voix au cri des personnes qui souffrent, et je vous assure que le Saint-Siège, ainsi que le Nonce apostolique à Khartoum, continuera à faire tout son possible pour mettre un terme à la spirale de violence et de misère.

Chers amis, sur vous et votre peuple, j'invoque les Bénédictions divines de sagesse, de courage et de paix!

 

 

© Copyright 2005 - Libreria Editrice Vaticana

   

top