The Holy See
back up
Search
riga

DISCOURS DU PAPE BENOÎT XVI
AUX PARTICIPANTS AU CONGRÈS DES ÉVÊQUES
NOMMÉS AU COURS DE L'ANNÉE

Salle des Suisse (Castel Gandolfo)
Lundi 19 septembre 2005

 

Chers confrères dans l'épiscopat!

C'est avec une grande affection que je vous salue en reprenant le souhait du Christ Ressuscité aux Apôtres:  "Que la paix soit avec vous!". Au début de votre ministère épiscopal, vous êtes venus en pèlerinage sur la Tombe de saint Pierre pour renouveler votre foi, pour réfléchir sur vos responsabilités de Successeurs des Apôtres et pour exprimer votre communion avec le Pape.

Les journées d'étude organisées pour les Evêques récemment nommés sont un rendez-vous désormais traditionnel et vous offrent l'opportunité de réfléchir sur certains aspects importants du ministère épiscopal, dans un échange fraternel de pensées et d'expériences. Cette rencontre s'insère dans le cadre des initiatives pour la formation permanente de l'Evêque, qui a été souhaitée par l'Exhortation apostolique Pastores gregis. Si, pour de nombreuses raisons, on demande à l'Evêque de s'engager dans une mise à jour, il est à fortiori utile qu'il ait, au début de sa mission,  la  possibilité d'effectuer une réflexion adaptée sur les défis et sur les problèmes qui l'attendent. Ces journées vous permettent également de vous connaître personnellement et de vivre une expérience concrète de cette affection collégiale qui doit animer votre ministère.

Je remercie le Card. Giovanni Battista Re de s'être fait l'interprète de vos sentiments. Je salue cordialement Mgr Antonio Vegliò, Secrétaire de la Congrégation pour les Eglises orientales, et je suis heureux que les Evêques de rite oriental aient adhéré à cette initiative avec leurs confrères de rite latin, bien qu'ils aient également prévu d'avoir des moments de rencontre particuliers au sein du dicastère susmentionné pour les Eglises orientales.

En effectuant vos premiers pas dans le ministère épiscopal, vous vous êtes déjà rendus compte à quel point sont nécessaires l'humble confiance en Dieu et le courage apostolique, qui naît de la foi et du sens de responsabilité de l'Evêque. L'Apôtre Paul en était conscient, lui qui face au travail pastoral, plaçait son espérance uniquement dans le Seigneur, reconnaissant que sa force ne  provenait  que de Lui. En effet, il affirmait:  "Je puis tout en Celui qui me rend fort" (Ph 4, 13). Chers frères, chacun de vous doit être assuré qu'il n'est jamais seul dans l'accomplissement de son ministère, parce que le Seigneur est proche de lui à travers sa grâce et sa présence, comme nous le rappelle la Constitution dogmatique Lumen gentium, dans laquelle est réaffirmée la présence du Christ Sauveur dans la personne et dans l'action ministérielle de l'Evêque (cf. n. 21).

Parmi vos devoirs, je voudrais souligner celui d'être des Maîtres de la foi. L'annonce de l'Evangile est à l'origine de l'Eglise et de son développement dans le monde, ainsi que de la croissance dans la foi des fidèles. Les Apôtres eurent pleinement conscience de l'importance primordiale de leur service:  afin d'être pleinement disponibles au ministère de la parole, ils choisirent les diacres et les placèrent au service de la charité (Ac 6, 2-4). Chers confrères, en tant que successeurs des Apôtres, vous êtes doctores fidei, des docteurs authentiques qui annoncent au peuple, avec la même autorité que le Christ, la foi en laquelle croire et vivre. Vous devez faire redécouvrir aux fidèles confiés à vos soins pastoraux la joie de la foi, la joie d'être aimés personnellement de Dieu, qui a donné son Fils Jésus pour notre salut. En effet, croire consiste en particulier, comme vous le savez bien, à s'en remettre à Dieu qui nous connaît et nous aime personnellement, et à accueillir la Vérité qu'il a révélée en Christ, avec une attitude de confiance qui nous conduit à avoir confiance en Lui, Révélateur du Père. Malgré nos faiblesses et nos péchés, Il nous aime et cet amour donne un sens à notre vie et à celle du monde.

La réponse à Dieu exige le chemin intérieur qui conduit le croyant à rencontrer le Seigneur. Cette rencontre n'est possible que si l'homme est capable d'ouvrir son cœur à Dieu, qui parle dans la profondeur de la conscience. Cela exige intériorité, silence, vigilance; des attitudes que je vous invite à vivre non seulement en personne, mais à proposer également à vos fidèles, en cherchant à mettre en place des initiatives opportunes, de temps et de lieux, qui aident à découvrir le primat de la vie spirituelle.

Lors de la dernière fête des saints Apôtres Pierre et Paul, j'ai remis à l'Eglise le Compendium du Catéchisme de l'Eglise catholique, synthèse fidèle et sûre du texte précédent plus développé. Aujourd'hui, je remets en esprit à chacun de vous ces deux documents fondamentaux de la foi de l'Eglise, pour qu'ils soient le point de référence de votre enseignement et le signe de la communion de foi que vous vivez. Le genre dialogique du Compendium du Catéchisme de l'Eglise catholique et l'utilisation des images ont pour but d'aider chaque fidèle à se placer personnellement face à l'appel de Dieu qui retentit dans la conscience, pour instaurer un entretien intime et personnel avec Lui; un entretien qui s'étend à la communauté dans la prière liturgique, se traduisant par des formules et des rites qui ne manquent pas d'une beauté favorisant la contemplation des mystères de Dieu. La lex credendi devient ainsi lex orandi.

Je vous exhorte à être proches de vos prêtres, mais également des nombreux catéchistes de vos diocèses, qui vous assistent dans votre ministère:  que parviennent à chacun d'eux, à travers vous, mon salut et mon encouragement. Prodiguez-vous afin que l'Année de l'Eucharistie, qui touche désormais à son terme, laisse dans le cœur des fidèles le désir d'enraciner toujours davantage leur vie tout entière dans l'Eucharistie. Que l'Eucharistie soit également pour vous la force inspiratrice de votre ministère pastoral. La façon même de célébrer la Messe de la part des Evêques nourrit la foi et la dévotion de leurs prêtres et de leurs fidèles. Et chaque Evêque, en tant que "premier dispensateur des mystères de Dieu" est le responsable de l'Eucharistie dans le diocèse:  c'est-à-dire qu'il a la tâche de veiller à une célébration digne et solennelle de l'Eucharistie et de promouvoir le culte eucharistique. Chaque Evêque doit ensuite prêter une attention particulière à la participation des fidèles à la Messe dominicale, dans laquelle retentit la Parole de vie et où le Christ lui-même se rend présent sous les espèces du pain et du vin. En outre, la Messe permet aux fidèles de nourrir également le sens communautaire de la foi.

Chers confrères, ayez profondément confiance dans la grâce et sachez communiquer cette confiance à vos collaborateurs, afin que la perle précieuse de la foi soit toujours resplendissante, qu'elle soit préservée, défendue et transmise dans sa pureté. Sur chacun de vous et sur vos diocèses, j'invoque la protection de Marie, alors que je donne de tout cœur ma Bénédiction à chacun.

 

 

© Copyright 2005 - Libreria Editrice Vaticana

   

top