The Holy See
back up
Search
riga

DISCOURS DU PAPE BENOÎT XVI
À
S.E. M. LARS MØLLER
NOUVEL AMBASSADEUR DU DANEMARK
PRÈS LE SAINT-SIÈGE*

Salle du Consistoire
Jeudi 14 décembre 2006

 

Monsieur l'Ambassadeur,

Je suis heureux de vous recevoir et d'accepter les Lettres de Créance qui vous accréditent comme Ambassadeur et Ministre plénipotentiaire du Danemark près le Saint-Siège. Je vous remercie pour le message de salutations que vous me transmettez de la part de la Reine Margrethe II. Je me souviens avec plaisir de ma rencontre avec Sa Majesté au printemps dernier, et je vous demande de bien vouloir lui transmettre mes salutations cordiales, ainsi que mes meilleurs voeux dans la prière pour le bonheur et la prospérité du peuple danois.

En ce vingt-cinquième anniversaire de l'établissement des relations diplomatiques entre le Saint-Siège et le Danemark, je désire exprimer l'estime du Saint-Siège pour les efforts de votre pays en vue de promouvoir une solidarité effective avec les nations les plus pauvres, en soutenant le développement intégral et en oeuvrant en vue de soulager la situation tragique de pauvreté, de violence, de faim et de maladie, qui pèse sur une si grande partie de la famille humaine. Le Danemark est au premier rang des efforts internationaux en vue de réaliser les Objectifs de Développement du Millénaire, et a contribué avec générosité à l'établissement de processus de sécurité et de pacification dans les régions du monde frappées par des conflits armés. Ces initiatives louables ont été inspirées par une conscience sérieuse selon laquelle les problèmes mondiaux exigent des solutions mondiales. La coordination entre les gouvernements nationaux, les diverses institutions et organismes de la Communauté internationale, et les nombreuses agences régionales et locales engagées à renforcer le tissu social, représentent un chemin sûr en vue d'accroître le respect pour les droits humains fondamentaux et la promotion de la justice et de la paix à tous les niveaux.

Je vous remercie de vos paroles d'appréciation pour la présence et la contribution du Saint-Siège au sein de la Communauté internationale. Ce service à la paix est enraciné dans la ferme conviction, inspirée par la foi, de l'unité de la famille humaine et de la dignité et des droits de chaque personne, conférés par Dieu. La paix, dans les paroles du prophète Isaïe (32, 17), est le fruit de la justice, mais elle est aussi le fruit de l'amour qui dépasse ce que la justice seule ne peut garantir (cf. Gaudium et spes, n. 78). Dans sa proclamation de l'Evangile, et dans son service à la charité, l'Eglise désire coopérer avec tous les hommes et toutes les femmes de bonne volonté dans l'édification d'une communauté mondiale dans laquelle la haine et l'intolérance, l'injustice et la violence puissent laisser la place à la compréhension, la réconciliation et la généreuse coopération réciproques, dans la poursuite du bien commun. Seule, une telle coopération, capable de transcender les frontières nationales, ethniques et religieuses, peut prévaloir en définitive sur les nombreuses menaces actuelles contre la paix, y compris le fléau du terrorisme international et les idéologies qui l'inspirent.

Tandis que le peuple danois affronte des questions politiques et éthiques complexes qui détermineront l'avenir de votre société, le riche héritage de la foi chrétienne peut servir de source de sagesse et d'inspiration dans la tâche exigeante de respecter l'identité caractéristique et l'héritage culturel du Danemark, tout en répondant aux défis du temps présent. Une vie publique vigoureuse peut trouver un bénéfice dans la contribution des croyants et dans un dialogue créatif avec la tradition et les valeurs religieuses d'une nation, car une démocratie saine exige une base éthique solide et le respect de la "structure morale de la liberté" (cf. Ecclesia in Europa, n. 98). Pour sa part, l'Eglise est prête "à contribuer à la purification de la raison et au réveil des forces morales, sans lesquelles des structures justes ne peuvent ni être construites, ni être opérationnelles à long terme" (Deus caritas est, n. 29). Je vous assure que la communauté catholique du Danemark, bien que numériquement peu nombreuse, désire jouer son rôle, en coopérant avec les autres croyants chrétiens dans ce travail de discernement et d'élaboration de politiques sociales avisées et clairvoyantes. Cela est particulièrement vrai en ce qui concerne le rôle et la mission fondamentaux de la famille fondée sur le mariage, l'éducation des enfants, le respect pour le don de la vie provenant de Dieu, de la conception à la mort naturelle, et pour la protection responsable de l'environnement.

Monsieur l'Ambassadeur, tandis que vous commencez votre mission, je vous présente mes meilleurs voeux pour le travail que vous entreprenez au service de votre nation, et je vous assure de la disponibilité constante des divers bureaux de la Curie romaine en vue de l'accomplissement de vos responsabilités. Je suis assuré que votre mandat aidera à consolider les bonnes relations existant entre le Saint-Siège et le Danemark. Sur vous et sur votre famille, ainsi que sur tout le bien-aimé peuple danois, j'invoque cordialement les Bénédictions divines de joie et de paix.



*L'Osservatore Romano. Edition hebdomadaire en langue française 2007 n.3 p.4, 5.

© Copyright 2006 - Libreria Editrice Vaticana

 

top