The Holy See
back up
Search
riga

DISCOURS DU PAPE BENOÎT XVI
AUX PARTICIPANTS À L'ASSEMBLÉE PLÉNIÈRE
 DE LA CONGRÉGATION POUR LA DOCTRINE DE LA FOI

Salle Clémentine
Vendredi 10 février 2006

 

Messieurs les Cardinaux,
Vénérés Frères dans l'épiscopat et le sacerdoce,
chers frères et soeurs!

Je suis heureux de rencontrer, au terme de sa Session plénière, la Congrégation pour la Doctrine de la Foi, une Congrégation que j'ai eu la joie de présider pendant plus de vingt ans, sur mandat de mon Prédécesseur, le vénéré Pape Jean-Paul II. Vos visages rappellent à ma mémoire également toutes les personnes qui, au cours de ces années, ont  collaboré  avec  le dicastère:  je repense à tous avec gratitude et affection. En effet, je ne peux me souvenir qu'avec émotion de cette période si intense et fructueuse que j'ai passée à la Congrégation, qui a pour tâche de promouvoir et de sauvegarder la doctrine sur la foi et sur les comportements dans l'Eglise catholique tout entière (cf. Pastor Bonus, n. 48).

Dans la vie de l'Eglise, la foi possède une importance fondamentale, car le don que Dieu fait de lui-même dans la Révélation est fondamental, et ce don de soi de Dieu est accueilli dans la foi. C'est là qu'apparaît l'importance de votre Congrégation qui, dans son service à toute l'Eglise et en particulier aux Evêques, en tant que maîtres de la foi et pasteurs, est appelée, dans un esprit de collégialité, à encourager et à rappeler précisément le caractère central de la foi catholique, dans son expression authentique. Lorsque la perception de ce caractère central s'affaiblit, le tissu de la vie ecclésiale perd lui aussi sa vivacité originelle et se détériore, dégénérant dans un activisme stérile ou se réduisant à des stratégies politiques à caractère matériel. Si la vérité de la foi est en revanche posée avec simplicité et fermeté au centre de l'existence chrétienne, la vie de l'homme est alors nourrie et ravivée par un amour qui ne connaît ni pauses, ni limites, comme j'ai eu également l'occasion de le rappeler dans ma récente Lettre encyclique Deus caritas est.

La charité, à partir du coeur de Dieu à travers le coeur de Jésus Christ, se diffuse grâce à son Esprit dans le monde, comme amour qui renouvelle tout. Cet amour naît de la rencontre avec le Christ dans la foi:  "A l'origine du fait d'être chrétien, il n'y a pas une décision éthique ou une grande idée, mais la rencontre avec un événement, avec une Personne, qui donne à la vie un nouvel horizon et par là son orientation décisive" (Deus caritas est, n. 1). Jésus Christ est la Vérité faite Personne, qui attire le monde à Lui. La lumière qui rayonne de Jésus est splendeur de la vérité. Toute autre vérité est un fragment de la Vérité qu'Il est et renvoie à Lui. Jésus est l'étoile polaire de la liberté humaine:  sans Lui, celle-ci perd son orientation, car sans la connaissance de la vérité, la liberté se dénature, s'isole et se réduit à un arbitraire stérile. Avec Lui, on retrouve la liberté, on reconnaît qu'elle tend vers le bien et s'exprime à travers des actions et des comportements de charité.

C'est pourquoi Jésus donne à l'homme une familiarité totale avec la vérité et l'invite sans cesse à vivre en elle. C'est une vérité offerte comme réalité qui restaure l'homme et, à la fois, le dépasse et le domine; comme Mystère qui accueille et, dans le même temps, va au-delà de l'élan de son intelligence. Et rien autant que l'amour de la vérité ne réussit à entraîner l'intelligence humaine vers des horizons inexplorés. Jésus Christ, qui est la plénitude de la vérité, attire à lui le coeur de chaque homme, le dilate et le comble de joie. Seule la vérité est en effet capable d'envahir l'esprit et de le combler totalement de joie. C'est cette joie qui agrandit les dimensions de l'âme humaine, en la libérant des angoisses de l'égoïsme et en la rendant capable d'un amour authentique. C'est l'expérience de cette joie qui émeut, qui attire l'homme vers une libre adoration, non en se prosternant, mais en inclinant son coeur face à la Vérité qu'il a rencontrée.

C'est pourquoi le service à la foi, qui est un témoignage à Celui qui est la Vérité tout entière, est également un service à la joie et c'est cette joie que le Christ veut diffuser dans le monde:  c'est la joie de la foi en Lui, de la vérité qui se communique à travers Lui, du salut qui vient de Lui! C'est cette joie dont le coeur fait l'expérience quand nous nous agenouillons pour adorer Jésus dans la foi! Cet amour de la vérité inspire et oriente également l'approche chrétienne du monde contemporain et l'engagement évangélisateur de l'Eglise, des thèmes sur lesquels vous vous êtes arrêtés pour réfléchir au cours des travaux de votre Session plénière. L'Eglise accueille avec joie les conquêtes authentiques de la connaissance humaine et reconnaît que l'évangélisation exige également une réelle prise en charge des horizons et des défis que présente le savoir moderne. En réalité, les grands progrès du savoir scientifique, auxquels nous avons assisté au siècle dernier, ont aidé à mieux comprendre le mystère de la création, marquant profondément la conscience de tous les peuples. Toutefois, les progrès de la science ont parfois été si rapides qu'il est devenu très difficile de comprendre s'ils sont compatibles avec les vérités de Dieu sur l'homme et sur le monde. Parfois, certaines affirmations du savoir scientifique ont même été opposées à ces vérités. Cela peut avoir provoqué une certaine confusion chez les fidèles et constitué également une difficulté pour la proclamation et l'accueil de l'Evangile. C'est pourquoi, chaque étude qui se propose d'approfondir la connaissance des vérités découvertes par la raison, avec la certitude qu'il n'y a pas de "compétitivité entre la raison et la foi" (Fides et ratio, n. 17), est d'une importance vitale.

Nous ne devons pas avoir peur d'affronter ce défi:  Jésus Christ est en effet le Seigneur de toute la création et de toute l'histoire. Le croyant sait bien que "tout a été créé par lui et pour lui... et tout subsiste en lui" (Col 1, 16.17). En approfondissant sans cesse la connaissance du Christ, centre de l'univers et de l'histoire, nous pouvons montrer aux hommes et aux femmes de notre temps que la foi en Lui n'est pas sans importance pour le destin de l'humanité:  elle est même l'accomplissement de tout ce qui est authentiquement humain. Ce n'est que dans cette perspective que nous pourrons offrir des réponses convaincantes à l'homme en quête. Cet engagement est d'une importance décisive pour l'annonce et la transmission de la foi dans le monde contemporain. De fait, la tâche de l'évangélisation exige aujourd'hui un tel engagement comme priorité urgente. Le dialogue entre foi et raison, religion et science, offre non seulement la possibilité de montrer à l'homme d'aujourd'hui, de manière plus efficace et convaincante, le caractère raisonnable de la foi en Dieu, mais aussi de montrer qu'en Jésus Christ se trouve l'accomplissement définitif de toute aspiration humaine authentique. En ce sens, un effort d'évangélisation sérieux ne peut pas ignorer les interrogations qui naissent également des découvertes scientifiques actuelles et de la pensée philosophique.

Le désir de la vérité appartient à la nature même de l'homme et toute la création est une immense invitation à rechercher ces réponses qui ouvrent la raison humaine à la grande réponse qu'elle recherche et attend depuis toujours:  "La vérité de la Révélation chrétienne, que l'on trouve en Jésus de Nazareth, permet à quiconque de recevoir le "mystère" de sa vie. Comme vérité suprême, tout en respectant l'autonomie de la créature et sa liberté, elle engage à s'ouvrir à la transcendance. Ici, le rapport entre la liberté et la vérité devient suprême, et l'on comprend pleinement la parole du Seigneur:  "Vous connaîtrez la vérité et la vérité vous libérera" (Jn 8, 32)" (Fides et ratio, n. 15).

La Congrégation trouve ici le motif de son engagement et l'horizon de son service. Votre service à la plénitude de la foi est un service à la vérité et donc à la joie, une joie qui provient des profondeurs du coeur et qui jaillit des abîmes d'amour que le Christ a révélés à travers son coeur ouvert sur la Croix et que son Esprit diffuse dans le monde avec une générosité inépuisable. De ce point de vue, votre ministère doctrinal peut être défini, de manière appropriée, comme "pastoral". En effet, votre service est un service à la pleine diffusion de la lumière de Dieu dans le monde! Que la lumière de la foi, exprimée dans sa plénitude et son intégralité, puisse toujours éclairer votre travail et être l'"étoile" qui vous guide et vous aide à accompagner le coeur des hommes vers le Christ! Telle est la tâche difficile et fascinante qui appartient à la mission du Successeur de Pierre, à laquelle vous êtes appelés à collaborer. Je vous remercie de votre travail et de votre service!

Avec ces sentiments, je vous donne à tous ma Bénédiction.

 

 

© Copyright 2006 - Libreria Editrice Vaticana

   

top