The Holy See
back up
Search
riga

DISCOURS DU PAPE BENOÎT XVI
AUX DIACRES PERMANENTS DU DIOCÈSE DE ROME

Salle Clémentine
Samedi 18 février 2006

 

Chers diacres romains,

Je suis particulièrement heureux de la rencontre d'aujourd'hui, qui se déroule à l'occasion du 25 anniversaire du rétablissement du diaconat permanent dans le diocèse de Rome. Je salue avec affection le Cardinal-Vicaire, que je remercie des paroles qu'il m'a adressées au nom de tous. Je salue également Mgr Vincenzo Apicella, jusqu'à présent responsable du centre diocésain pour le diaconat permanent, et Mgr Francesco Peracchi, Délégué du Cardinal-Vicaire, qui suit votre formation depuis des années. Je souhaite à chacun de vous et à vos familles ma plus cordiale bienvenue.

Dans un célèbre passage de la Lettre aux Philippiens, l'Apôtre Paul affirme que le Christ "s'anéantit lui-même, prenant condition d'esclave" (Ph 2, 7). C'est Lui, le Christ, l'exemple que nous devons suivre. Dans l'Evangile, il a dit à ses disciples qu'il était venu "non pour être servi mais pour servir" (cf. Mt 20, 28). Au cours de la Dernière Cène, en particulier, après avoir à nouveau expliqué aux Apôtres qu'il est parmi eux "comme celui qui sert" (Lc 22, 27), il a accompli l'humble geste, réservé aux esclaves, de laver les pieds aux Douze, montrant ainsi l'exemple pour que ses disciples puissent l'imiter dans le service et dans l'amour réciproque. L'union avec le Christ, qui doit être cultivée à travers la prière, la vie sacramentelle et en particulier l'adoration eucharistique, est de la plus haute importance pour votre ministère, afin que celui-ci puisse réellement témoigner de l'amour de Dieu. En effet, comme je l'ai écrit dans l'Encyclique Deus caritas est, "l'amour peut être commandé [par Dieu] parce qu'il est d'abord donné" (n. 14). Chers diacres, accueillez avec joie et gratitude l'amour que le Seigneur nourrit pour vous et qu'il répand dans votre vie, et donnez avec générosité aux hommes ce que vous avez reçu gratuitement. L'Eglise de Rome possède une longue tradition de service aux pauvres de la ville. Ces dernières années, de nouvelles formes de pauvreté sont apparues:  en effet, de nombreuses personnes ont égaré le sens de la vie et ne possèdent aucune vérité sur laquelle construire leur existence; de nombreux jeunes demandent de rencontrer des hommes qui sachent les écouter et les conseiller face aux difficultés de la vie. A côté de la pauvreté matérielle, nous trouvons également une pauvreté spirituelle et culturelle. Notre diocèse, conscient que la rencontre avec le Christ "donne à la vie un nouvel horizon et par là son orientation décisive" (Deus caritas est, n. 1), consacre une attention particulière au thème de la transmission de la foi.

Chers diacres, je vous remercie des services que vous accomplissez avec une grande générosité dans de nombreuses communautés paroissiales de Rome, en vous consacrant en particulier à la pastorale baptismale et familiale. En enseignant l'Evangile du Christ, qui vous a été remis par l'Evêque le jour de votre ordination, vous aidez les parents qui demandent le baptême pour leurs enfants à approfondir le mystère de la vie divine qui nous a été donnée et celui de l'Eglise, la grande famille de Dieu; et vous annoncez la vérité sur l'amour humain aux fiancés qui désirent célébrer le sacrement du mariage, en expliquant que "le mariage fondé sur un amour exclusif et définitif devient l'icône de la relation de Dieu avec son peuple et réciproquement" (Deus caritas est, n. 11). Un grand nombre d'entre vous exercent une activité professionnelle dans des bureaux, des hôpitaux et des écoles:  dans ces milieux, vous êtes appelés à être les serviteurs de la Vérité. En annonçant l'Evangile, vous pourrez transmettre la Parole capable d'éclairer et de donner une signification au travail de l'homme, à la souffrance des malades, et vous aiderez les nouvelles générations à découvrir la beauté de la foi chrétienne. De cette façon, vous serez diacres de la Vérité qui rend libres, et vous conduirez les habitants de cette ville à rencontrer Jésus Christ. Accueillir le Rédempteur dans sa vie représente pour l'homme une source de joie profonde, une joie qui peut apporter la paix également dans les moments d'épreuve. Soyez donc les serviteurs de la Vérité pour être porteurs de la joie que Dieu veut donner à chaque homme.

Il n'est cependant pas suffisant d'annoncer la foi uniquement à travers les paroles car, comme le rappelle l'Apôtre Jacques, la foi "si elle n'a pas les oeuvres, [elle] est tout à fait morte" (Jc 2, 17). Il est donc nécessaire d'ajouter à l'annonce de l'Evangile le témoignage concret de la charité, qui "n'est pas pour l'Eglise une sorte d'activité d'assistance sociale... mais [elle] appartient à sa nature, [elle] est une expression de son essence elle-même à laquelle elle ne peut renoncer" (Deus caritas est, n. 25). L'exercice de la charité appartient dès le début au mystère diaconal:  les sept, dont parlent les Actes des Apôtres, furent élus pour servir à la table. Vous, qui appartenez à l'Eglise de Rome, êtes les héritiers d'une longue tradition, qui trouve chez le diacre Laurent une figure particulièrement belle et lumineuse. Un grand nombre de pauvres, souvent originaires de pays très éloignés de l'Italie, frappent aux portes des communautés paroissiales pour demander une aide nécessaire afin de de surmonter des moments de graves difficultés. Accueillez ces frères avec une grande cordialité et disponibilité, et cherchez, autant que possible, à les aider dans leurs besoins, en vous rappelant toujours des paroles du Seigneur:  "Dans la mesure où vous l'avez fait à l'un de ces plus petits de mes frères, c'est à moi que vous l'avez fait" (Mt 25, 40). J'exprime ma vive gratitude à ceux d'entre vous qui sont engagés dans ce témoignage quotidien et silencieux de la charité. En effet, à travers votre service, les pauvres ressentent eux aussi leur appartenance à la grande famille des fils de Dieu, qui est l'Eglise.

Chers diacres romains, en vivant et en témoignant de la charité infinie de Dieu, que votre ministère puisse toujours être au service de l'édification de l'Eglise comme communion. Soyez soutenus dans votre travail par l'affection et par la prière de vos familles. Votre vocation est une grâce particulière pour votre vie familiale, qui est ainsi appelée à s'ouvrir toujours plus à l'accueil de la volonté du Seigneur et des besoins de l'Eglise. Que le Seigneur récompense la disponibilité avec laquelle vos femmes et vos enfants vous accompagnent dans votre service à toute la communauté ecclésiale.

Que Marie, l'humble servante du Seigneur, qui a donné le Sauveur au monde, et le diacre Laurent, qui a aimé le Seigneur jusqu'à donner sa vie pour lui, vous accompagnent toujours par leur intercession. Avec ces sentiments, je donne de tout coeur à chacun de vous la Bénédiction apostolique, que j'étends volontiers à ceux qui vous sont chers et à ceux que vous rencontrez dans votre ministère.

 

 

© Copyright 2006 - Libreria Editrice Vaticana

    

top