The Holy See
back up
Search
riga

DISCOURS DU PAPE BENOT XVI
AUX PARTICIPANTS LA RUNION DES OEUVRES
POUR L'AIDE AUX EGLISES ORIENTALES
(ROACO)


Salle Clémentine
Jeudi 22 juin 2006

Béatitude,
vénérés frères dans l'épiscopat et dans le sacerdoce,
chers membres et amis de la ROACO!

Je vous accueille avec joie et je vous salue avec affection. Je remercie cordialement  le  Cardinal Ignace  Moussa Daoud, Préfet de la Congrégation pour les Eglises orientales, qui s'est fait l'interprète de vos sentiments communs. J'étends mon salut au Secrétaire, Mgr Antonio Maria Vegliò, aux collaborateurs du dicastère, aux autres prélats provenant des bien-aimées Eglises de Terre  Sainte  et d'autres régions du Moyen Orient, ainsi qu'aux responsables et aux amis de chacun des Organismes que vous représentez ici. Chers amis de la ROACO, je vous remercie pour le service que vous accomplissez depuis 1968, donnant voix aux Eglises des diverses traditions orientales et aux Eglises latines des territoires confiés à la compétence de la Congrégation pour les Eglises orientales, en soutenant leurs activités pastorales, éducatives et d'assistance, et en répondant à leurs nécessités urgentes. Vous avez toujours été guidés par l'inspiration évangélique et une forte sensibilité ecclésiale qui jaillit du lien existant entre vous et le Successeur de Pierre. La rencontre d'aujourd'hui m'offre l'occasion agréable de rendre grâce à Dieu, Père aimant et miséricordieux, pour l'action apostolique accomplie au cours de ces années par les disciples du Christ au Moyen-Orient, engagés, malgré mille difficultés, à témoigner de l'Evangile de la paix et de l'amour avec une sollicitude fraternelle.

Je vous suis en outre reconnaissant pour les efforts que vous ne vous lassez pas d'accomplir pour sauvegarder le profil spécifique de l'activité caritative ecclésiale. Continuez à cultiver chez les éducateurs et les agents de la charité, qui reçoivent votre soutien, la "formation du coeur", pour parvenir, comme je l'ai rappelé dans l'Encyclique Deus caritas est, "à la rencontre avec Dieu dans le Christ qui suscite en eux l'amour et qui ouvre leur esprit à autrui, de sorte que leur amour du prochain ne soit plus imposé pour ainsi dire  de l'extérieur, mais qu'il soit une conséquence découlant de leur foi qui devient agissante dans l'amour" (n. 31).

Aux vénérées communautés catholiques orientales, j'adresse ma pensée affectueuse, et en premier lieu à celles de Terre Sainte, auxquelles vous consacrez votre sollicitude constante. Tous les chrétiens nourrissent le désir de pouvoir trouver sur la terre qui donna le jour à notre Rédempteur une communauté chrétienne vivante. Les graves difficultés que celle-ci connaît en raison du climat de profonde insécurité, du manque de travail, des innombrables restrictions et de la pauvreté croissante qui s'ensuit, constituent pour nous tous un motif de souffrance. Il s'agit d'une situation qui rend pour le moins incertain l'avenir éducatif, professionnel et familial des jeunes générations, malheureusement fortement tentées de quitter pour toujours leur bien-aimée terre natale. Cela a lieu également dans d'autres régions du Moyen-Orient, telles que l'Irak et l'Iran, qui bénéficient de façon providentielle de votre généreuse attention.

Comment faire face à des problématiques si graves? Notre devoir premier et fondamental demeure celui de persévérer dans une prière confiante au Seigneur, qui n'abandonne jamais ses fils dans l'épreuve. Il faut y joindre une active sollicitude fraternelle capable de trouver des voies toujours nouvelles et parfois inespérées pour aller au-devant des besoins de ces populations. J'adresse une invitation aux pasteurs et aux fidèles, à tous ceux qui occupent des fonctions de responsabilité au sein de la communauté civile, afin que, en favorisant le respect mutuel entre les cultures et les religions, se créent au plus tôt dans toute la région du Moyen-Orient les conditions d'une coexistence sereine et pacifique. Je vous assure à cette fin de mon souvenir quotidien dans le Seigneur et j'invoque la protection de Marie, Mère de Dieu, sur chacun de vous, chers amis de la ROACO, sur tous  ceux qui vous tiennent à coeur, ainsi que sur les Institutions de grand mérite que vous représentez. Que Dieu rende votre activité féconde. J'accompagne ces sentiments d'une Bénédiction apostolique particulière, que je donne volontiers à vous tous ici présents et à tous ceux qui vous sont chers.

 

Copyright 2006 - Libreria Editrice Vaticana

 

top