The Holy See
back up
Search
riga

CONCLUSION DES EXERCICES SPIRITUELS AU VATICAN

DISCOURS DU PAPE BENOÎT XVI

Chapelle Redemptoris Mater
Samedi 11 mars 2006

 

Monsieur le Cardinal,
Chers confrères,

Au terme de ces journées de grâce, le Pape a le devoir et le plaisir de vous dire: Merci! Grâce soit d'abord rendue au Seigneur, qui nous a accordé ce temps de souffle physique et spirituel. Merci à vous, Monsieur le Cardinal, qui nous avez conduits dans le sillage de saint Marc sur le chemin vers Jérusalem avec Jésus.

Dès le début, vous nous avez immédiatement fait comprendre le caractère profondément ecclésial de ce "sacramentum exercitii". Vous nous avez fait comprendre qu'il ne s'agissait pas d'une retraite individuelle, privée. A travers le "sacramentum exercitii", nous réalisons notre solidarité avec l'Eglise dans l'"exercitium" sacramentel commun et, ainsi, nous répondons à notre responsabilité de pasteurs. Nous ne pouvons pas apporter au monde la joyeuse annonce, qui est le Christ en personne, si nous ne demeurons pas nous-mêmes en une profonde unité avec le Christ, si nous ne le connaissons pas profondément, personnellement, si nous ne vivons pas de sa Parole.

En plus du caractère ecclésiastique et ecclésial de ces Exercices, vous nous en avez montré également le caractère christologique. Vous nous avez rendus attentifs au Maître intérieur; vous nous avez aidés à écouter le Maître qui parle avec nous et en nous; vous nous avez aidés à répondre, à parler avec le Seigneur, en écoutant sa Parole. Vous nous avez guidés sur cette route "catéchuménale" qu'est l'Evangile de Marc, en un pèlerinage commun avec les disciples, vers Jérusalem, et vous nous avez donné à nouveau la certitude que dans notre barque - malgré toutes les tempêtes de l'histoire - se trouve le Christ. Vous nous avez enseigné à nouveau à voir sur le visage souffrant du Christ, sur le visage couronné d'épines la gloire du Ressuscité. Nous vous sommes reconnaissants, Monsieur le Cardinal, et nous pouvons avec une force nouvelle et une joie nouvelle nous mettre en pèlerinage avec le Christ et avec les disciples vers la Pâque.

Au cours de toutes ces journées, mon regard a inévitablement été tourné vers cette représentation de l'annonce faite à Marie. J'ai été fasciné par la chose suivante:  l'Archange Gabriel tient à la main un rouleau, dont je pense qu'il symbolise l'Ecriture, la Parole de Dieu. Et Marie est agenouillée à l'intérieur du rouleau. Marie est dans le rouleau, c'est-à-dire qu'elle vit dans la Parole de Dieu, à travers toute son existence, elle vit au sein même de la Parole. Et elle est comme pénétrée par la Parole. Ainsi, toute sa pensée, sa volonté, son action sont pénétrées et façonnées par la Parole. En demeurant elle-même dans la Parole, elle peut également devenir la "Demeure" nouvelle de la Parole dans le monde.

En fin de compte, uniquement par ces indications, vous nous avez guidés silencieusement, Monsieur le Cardinal, sur un chemin marial. Ce chemin marial nous appelle à nous inscrire dans la Parole de Dieu, à placer notre vie à l'intérieur de la Parole de Dieu et à laisser notre existence être pénétrée par cette Parole, afin de pouvoir être des témoins de la Parole vivante, du Christ lui-même dans notre temps.

Ainsi, avec un courage nouveau, avec une joie nouvelle, nous nous acheminons vers la Pâque, vers la célébration du Mystère du Christ, qui est toujours davantage qu'une célébration ou un rite:  elle est Présence et Vérité. Et nous prions le Seigneur afin qu'il nous aide à Le suivre et à être ainsi également des guides et des pasteurs du troupeau qui nous est confié.

Merci Monsieur le Cardinal!
Merci chers confrères!

 

© Copyright 2006 - Libreria Editrice Vaticana

     

top