The Holy See
back up
Search
riga

DISCOURS DU PAPE BENOÎT XVI
À S.E. Mme. ANNE MAREE PLUNKETT
AMBASSADEUR D'AUSTRALIE PRÈS LE SAINT-SIÈGE
À L'OCCASION DE LA PRÉSENTATION
DES LETTRES DE CRÉANCE*

Jeudi 18 mai 2006

 

Madame l'Ambassadeur,

C'est pour moi un plaisir de vous souhaiter une cordiale bienvenue aujourd'hui, tandis que j'accepte les Lettres qui vous accréditent en tant qu'Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire d'Australie près le Saint-Siège. Je vous remercie pour les salutations que vous me transmettez de la part du Gouverneur général, du gouvernement et du peuple d'Australie. Je vous prie de leur transmettre en retour ma sincère reconnaissance et de les assurer de mes prières pour le bien-être de la nation.

La ferme résolution du Saint-Siège en vue de promouvoir la cause de la paix est située au coeur de son activité diplomatique. Avec une profonde conviction et dans un esprit de service, elle rappelle à tous les peuples que si l'on veut que la  paix  soit authentique et durable, celle-ci doit reposer sur les fondements de la vérité sur Dieu et sur l'homme. Par conséquent, l'aspiration irrépressible à la paix présente dans le coeur de toute personne, quelle que soit son identité culturelle particulière, ne peut être satisfaite que si elle est comprise comme le fruit d'un ordre fixé et voulu par l'amour de Dieu, implanté dans la société humaine par son Fondateur divin, et respecté par des hommes aspirant sans cesse à une justice plus parfaite (cf. Message pour la Journée mondiale de la Paix 2006, n. 3; cf. ORLF n. 50 du 13 décembre 2005).

Votre Excellence a indiqué à juste titre que l'engagement concret afin d'assurer l'autorité de la justice et de promouvoir la paix représente un trait caractéristique de votre population. Un signe tangible de cela peut être trouvé dans le rôle de premier plan que votre pays joue dans les opérations de maintien de paix, dans son aide généreuse aux projets d'assistance et dans sa disponibilité à contribuer aux exigences de la stabilité et de la sécurité internationales nécessaires au progrès social et économique dans le monde. Les missions de l'Australie dans les Iles Salomon, au Timor oriental et en Afghanistan font l'objet d'un grand respect de la part de la Communauté internationale et représentent un noble témoignage de la vérité selon laquelle tous les peuples sont membres d'une seule et même famille humaine, qui reçoivent leur dignité commune et essentielle de Dieu et qui sont capables de transcender toute frontière sociale et culturelle (cf. Centesimus annus, n. 38).

La résolution louable d'oeuvrer pour la paix au niveau international doit aller de pair avec une détermination tout aussi profonde de parvenir à la justice au niveau local. Je sais que votre gouvernement a exprimé de façon assidue ses préoccupations concernant l'accueil des réfugiés, afin de garantir que les aspects  humanitaires  soient  pris  en compte dans les politiques de détention des immigrés et dûment contrôlés. En ce qui concerne le peuple aborigène de votre pays, il reste encore beaucoup à faire. Leur situation sociale est la cause d'une grande souffrance. Je vous encourage, ainsi que votre gouvernement, à continuer d'examiner avec compassion et détermination les causes profondes qui sont à la base de leurs souffrances. L'engagement à la vérité ouvre la voie à la réconciliation durable à travers le processus cicatrisant de la demande et de l'accord du pardon, qui sont deux éléments indispensables à la paix. De cette façon, notre mémoire est purifiée, nos coeurs sont rassérénés et notre avenir est empli d'une espérance fondée sur la paix qui jaillit de la vérité (cf. Discours au Corps diplomatique accrédité près le Saint-Siège, 9 janvier 2006; cf. ORLF n. 2 du 10 janvier 2006).

Tandis que j'accueille Votre Excellence au Vatican, mes pensées se tournent avec joie vers la visite que j'accomplirai, si Dieu le veut, à Sydney, à l'occasion de la Journée mondiale de la Jeunesse 2008. A cet égard, je désire remercier le peuple d'Australie, et en particulier le Premier ministre et le gouvernement, pour l'enthousiasme dont ils ont fait preuve à l'annonce de cette visite et pour l'assistance pratique qui a déjà été apportée à son organisation. Plus qu'un événement, la Journée mondiale de la Jeunesse est un temps de profond renouveau ecclésial, en particulier parmi les jeunes, dont les fruits iront au bénéfice de toute votre société. Dans les pays comme le vôtre, où le processus inquiétant de sécularisation gagne rapidement du terrain, de nombreux jeunes en viennent eux-mêmes à réaliser que c'est l'ordre transcendant qui guide toute la vie le long du chemin de la liberté et du bonheur authentiques. A contre-courant du relativisme moral qui, ne reconnaissant rien comme définitif, enferme les personnes dans le piège de la recherche futile et insatiable de la nouveauté, la jeune génération est en train de redécouvrir la recherche satisfaisante de ce qui est bon et vrai. Ce faisant, les jeunes se tournent vers les responsables religieux et civils pour dissiper toute éclipse du sens de Dieu et pour permettre à la lumière de la vérité de briller, donnant un sens à toutes les vies et rendant la joie et la satisfaction possibles pour tous.

C'est ce même respect pour l'ordre transcendant qui a conduit les Australiens à reconnaître l'importance fondamentale du mariage et de la vie familiale stable au coeur de la société, et d'attendre des forces politiques et sociales - y compris les médias et l'industrie du divertissement - de reconnaître, soutenir et protéger la valeur irremplaçable des familles. Ils reconnaissent que les pseudo-formes de "mariages" déforment le dessein du Créateur et minent la vérité de notre nature humaine, confondant un faux sens de liberté avec la véritable liberté de choisir le don définitif du "oui" permanent que les époux se promettent réciproquement. J'encourage donc le peuple d'Australie à continuer d'affronter le défi de créer un mode de vie, tant sur le plan individuel que collectif, qui soit en harmonie avec le dessein bienveillant de Dieu pour toute l'humanité.

Pour sa part, l'Eglise catholique qui est en Australie continue de soutenir le mariage et la vie de famille, et de défendre les bases chrétiennes de la vie civile. Elle participe activement à la formation spirituelle et intellectuelle des jeunes, en particulier à travers ses écoles. De plus, son apostolat caritatif s'étend aux communautés d'immigrés et à ceux qui vivent en marge de la société et, à travers sa mission de service, elle répondra de façon généreuse aux nouveaux défis qui se présentent.

Excellence, j'ai la certitude que votre mission renforcera ultérieurement les liens d'amitié qui existent déjà entre l'Australie et le Saint-Siège. Au moment où vous entamez vos nouvelles respon-sabilités, soyez assuré que les divers bureaux de la Curie romaine sont à votre entière disposition pour vous assister dans l'accomplissement de votre mission. Sur vous, sur votre famille et sur vos concitoyens, j'invoque cordialement une abondance de Bénédictions de Dieu tout-puissant.


*L'Osservatore Romano. Edition hebdomadaire en langue française n.26 p.5, 6.

 

© Copyright 2006 - Libreria Editrice Vaticana

top