The Holy See
back up
Search
riga

DISCOURS DU PAPE BENOÎT XVI
AUX PARTICIPANTS À LA RENCONTRE ORGANISÉE
PAR LA FÉDÉRATION ITALIENNE
DES HEBDOMADAIRES CATHOLIQUES

Salle Clémentine
Samedi 25 novembre 2006

 

 

Chers frères et sœurs,

Je vous accueille avec joie et je vous suis reconnaissant de votre courtoise visite. J'adresse mon salut cordial à chacun, et en premier lieu à Mgr Giuseppe Betori, Secrétaire de la Conférence épiscopale italienne, et à dom Giorgio Zucchelli, Président de la Fédération italienne des Hebdomadaires catholiques, le remerciant également de s'être fait l'interprète des sentiments communs. Mon salut s'étend aux Directeurs des plus de 160 journaux diocésains et aux nombreux collaborateurs qui, de diverses manières, contribuent à la rédaction de chaque hebdomadaire. Je salue le Directeur et les journalistes de l'agence Sir, ainsi que le Directeur du quotidien Avvenire. Je vous suis particulièrement reconnaissant car, en conclusion de votre Congrès sur le thème "Catholiques en politique. Libres ou disparus?", vous avez voulu rendre visite au Successeur de l'Apôtre Pierre, renouvelant ainsi l'assurance de votre fidélité à l'Eglise, au service de laquelle vous consacrez chaque jour vos énergies humaines et professionnelles. A ce propos, je ressens également le devoir de vous remercier pour l'œuvre de sensibilisation que vous accomplissez auprès des fidèles à l'égard des initiatives de bien du Successeur de Pierre pour les besoins de l'Eglise universelle.

La Fédération italienne des Hebdomadaires catholiques qui, comme vient de le rappeler votre Président, réunit les périodiques diocésains, célèbre ces jours-ci les quarante ans de sa naissance. C'est en effet le 27 novembre 1966 que vos prédécesseurs eurent l'idée de réunir ensemble les potentialités intellectuelles et créatives des divers organes d'information, qui accomplissaient déjà un service fructueux dans les diocèses italiens. L'initiative naquit du désir de donner un caractère plus visible et incisif à la présence et à l'action pastorale de l'Eglise, dont on souhaitait soutenir l'engagement, en particulier dans les moments de grande difficulté. En feuilletant vos hebdomadaires des quatre dernières décennies, il est possible de reparcourir la vie de l'Eglise et de la société en Italie:  les événements qui l'ont marquée sont nombreux et les changements sociaux et religieux qui ont eu lieu sont importants. Ces événements et ces changements sont régulièrement enregistrés et commentés dans ces pages, avec une attention particulière pour la vie quotidienne des paroisses et des communautés diocésaines. Face à une action multiforme visant à déraciner les racines chrétiennes de la civilisation occidentale, la fonction particulière des instruments de communication sociale d'inspiration catholique est celle d'éduquer l'intelligence et de former l'opinion publique selon l'esprit de l'Evangile. Leur tâche est de servir la vérité avec courage, en aidant l'opinion publique à regarder, à lire et à vivre la réalité avec les yeux de Dieu. L'objectif du journal diocésain est d'offrir à tous un message de vérité et d'espérance, en soulignant les faits et les réalités dans les lieux où l'Evangile est vécu, où le bien et la vérité triomphent, où l'homme, de manière laborieuse et créative, construit et reconstruit le tissu humain des petites réalités communautaires.

Chers amis, l'évolution rapide des moyens de communication sociale et l'avènement des multiples technologies de pointe dans le domaine des médias n'ont pas rendu vaine votre fonction; au contraire, sous certains aspects, elle est devenue encore plus significative et importante, car elle donne une voix aux communautés locales qui ne peuvent pas trouver un écho approprié dans les grands organes d'information. Les pages de vos périodiques, en racontant et en alimentant la vitalité et l'élan apostolique de chaque communauté, constituent un précieux véhicule d'information et un moyen de pénétration évangélique. Votre large diffusion témoigne de l'importance de votre présence, également réaffirmée de façon opportune au cours du récent Congrès de l'Eglise italienne à Vérone. Vous pouvez également atteindre les lieux où l'on ne peut être présent à travers les instruments traditionnels de la pastorale.

Vos hebdomadaires sont ensuite définis à juste titre comme des "journaux populaires", car ils restent liés aux faits et à la vie des personnes du territoire et transmettent les traditions populaires et le riche patrimoine culturel et religieux de vos villages et de vos villes. En racontant les événements quotidiens, vous faites connaître cette réalité imprégnée de foi et de bonté qui ne fait pas de bruit, mais qui constitue le tissu authentique de la société italienne. Chers amis, continuez à faire de vos journaux un réseau de liaison facilitant les relations et la rencontre entre chaque citoyen et les institutions, entre les associations, les divers groupes sociaux, les paroisses et les mouvements ecclésiaux. Continuez à être les "journaux des personnes, parmi les personnes", des terrains de confrontation et de débat loyal entre les différentes opinions, favorisant ainsi un dialogue authentique, indispensable pour la croissance de la communauté civile et ecclésiale. Il s'agit d'un service que vous pouvez accomplir également dans le domaine social et politique. En effet, comme vous l'avez rappelé dans votre Congrès, si le pluralisme légitime des choix politiques n'a rien à voir avec une diaspora culturelle des catholiques, vos hebdomadaires peuvent représenter plusieurs "lieux" significatifs de rencontre et de discernement attentif pour les fidèles laïcs engagés dans le domaine social et politique, dans le but de dialoguer et de trouver des convergences et des objectifs d'action partagée au service de l'Evangile et du bien commun.

Chers amis, pour mener à bien votre tâche importante, il faut tout d'abord que vous cultiviez vous-mêmes une relation constante et profonde avec le Christ dans la prière, dans l'écoute de sa parole et dans une intense vie sacramentelle. Il est dans le même temps nécessaire que vous restiez des membres actifs et responsables de la communauté ecclésiale, en communion avec vos pasteurs. En tant que Directeurs, rédacteurs et administrateurs d'hebdomadaires catholiques, soyez-en convaincus, vous n'accomplissez pas un "travail quelconque", mais vous êtes les "coopérateurs" de la grande mission évangélisatrice de l'Eglise. Que les difficultés qui ne manquent pas, les obstacles qui peuvent parfois paraître insurmontables, ne vous découragent jamais. L'expérience du passé démontre que les gens ont besoin de sources d'information comme vos journaux. Je confie à la Vierge Marie votre Fédération et le large éventail des lecteurs des hebdomadaires diocésains. Que Marie vous aide dans le service quotidien que vous accomplissez avec diligence. Alors que j'évoque sur vous également l'intercession céleste de saint François de Sales, protecteur des journalistes, je vous bénis de tout cœur, ainsi que vos proches et vos communautés diocésaines.

Au début de l'audience, dom Giorgio Zucchelli, Président national de la Fédération italienne des hebdomadaires catholiques, a adressé un hommage au Saint-Père, dans lequel il a souligné que "depuis plus d'un siècle, de nombreux diocèses ont adopté les hebdomadaires d'information comme importants instruments d'évangélisation et de culture, lieux d'engagement pour de nombreux laïcs. Ils constituent un signe de la créativité de la communauté chrétienne, qui a souvent su anticiper la présence d'autres journaux sur le terrain".

"Cela a été-a-t-il poursuivi - la clairvoyance de certains de nos prédécesseurs, que je rappelle ici avec une grande d'affection, qui a permis de rassembler en communauté les directeurs des hebdomadaires diocésains italiens pour qu'ils établissent des relations d'amitié, qu'ils s'enrichissent mutuellement par l'étude et la confrontation des expériences, qu'ils améliorent toujours davantage leur service d'évangélisation grâce à l'information et qu'ils mettent en œuvre des initiatives d'aide réciproque, également économique. En quarante ans, de nombreux pas ont été accomplis et nos journaux se sont considérablement améliorés sous tous les points de vue, même si nous ne cachons pas les difficultés à rester sur le marché dans l'horizon actuel de l'édition italienne, caractérisée par des regroupements qui mettent en difficultés la petite presse".

Après avoir rappelé le rapport de collaboration constant avec la Conférence épiscopale italienne "qui est très proche de nous et qui nous soutient", dom Zucchelli a remercié en particulier le Cardinal Camillo Ruini, Président de la Conférence épiscopale italienne, et S.Exc. Mgr Giuseppe Betori, Secrétaire général.

 

© Copyright 2006 - Libreria Editrice Vaticana

   

top