The Holy See
back up
Search
riga

DISCOURS DU PAPE BENOÎT XVI
AUX PARTICIPANTS À LA RÉUNION
DES "CHRISTIAN WORLD COMMUNIONS"

Vendredi 27 octobre 2006

Chers amis,

"A vous grâce et paix de par Dieu notre Père et le Seigneur Jésus Christ" (Rm 1, 7). C'est par ces mots que l'Apôtre Paul saluait les premières communautés chrétiennes de Rome, et avec cette même prière, je vous souhaite la bienvenue ici aujourd'hui, dans cette ville où Pierre et Paul ont accompli leur ministère et ont versé leur sang pour le Christ.

Depuis plusieurs décennies, la Conférence des Secrétaires des Communions chrétiennes mondiales offre un forum permettant des contacts féconds entre les différentes communautés ecclésiales. Cela a permis à leurs représentants d'édifier cette confiance réciproque nécessaire pour s'engager sérieusement à mettre la richesse des différentes traditions chrétiennes au service de l'appel commun à devenir des disciples. Je suis heureux de vous rencontrer tous ici aujourd'hui, et de vous encourager dans votre travail. Chaque pas vers l'unité des chrétiens sert à proclamer l'Evangile, et il est rendu possible par la grâce de Notre Seigneur Jésus Christ qui pria pour que ses disciples soient un, "afin que le monde croie" (Jn 17, 21).

Il est clair pour nous tous que le monde d'aujourd'hui a besoin d'une nouvelle évangélisation, que les chrétiens rendent compte d'une manière renouvelée de l'espérance qui est en eux (cf. 1 P 3, 15). Pour le moment, ceux qui professent que Jésus Christ est Seigneur sont tragiquement divisés et ne peuvent pas toujours apporter un témoignage commun cohérent. Nous avons tous là une immense responsabilité.

Dans cette perspective, je suis heureux de voir que le thème de votre rencontre - Visions de l'unité chrétienne - se concentre sur une question oecuménique fondamentale. Les dialogues théologiques dans lesquels de nombreuses Communions chrétiennes mondiales sont engagés se caractérisent par une tentative d'aller au-delà des éléments qui divisent, en vue de l'unité dans le Christ que nous recherchons. Aussi décourageant que puisse sembler le chemin, nous ne devons pas perdre de vue le but final: la pleine communion dans le Christ et dans l'Eglise. Nous pouvons nous sentir découragés lorsque les progrès sont lents, mais l'enjeu est trop important pour que nous puissions revenir en arrière. Au contraire, il y a de bonnes raison pour aller de l'avant, comme mon prédécesseur le Pape Jean-Paul II indiqua dans sa Lettre encyclique Ut unum sint sur l'engagement oecuménique de l'Eglise catholique, où il parle de fraternité retrouvée et d'une plus grande solidarité au service de l'humanité (nn. 41sqq).

La Conférence des Secrétaires des Communions chrétiennes mondiales continue d'oeuvrer sur les questions importantes relatives à son identité et son rôle spécifique dans le mouvement oecuménique. Prions pour que cette réflexion apporte une perspective renouvelée sur l'éternelle question oecuménique de la "réception" (cf. ibid., nn. 80sq) et qu'elle permette de renforcer le témoignage commun qui est aujourd'hui si nécessaire.

L'Apôtre nous assure que "l'Esprit vient au secours de notre faiblesse" (Rm 8, 26). Malgré les nombreux obstacles qu'il reste à surmonter, nous croyons fermement que le Saint-Esprit est toujours présent et qu'il nous guidera sur la bonne voie. Poursuivons notre voyage avec patience et détermination car c'est à Dieu que nous offrons tous nos efforts, "par Jésus Christ, à lui soit la gloire aux siècles des siècles" (Rm 16, 27).

© Copyright 2006 - Libreria Editrice Vaticana

top