The Holy See
back up
Search
riga

DISCOURS DU PAPE BENOÎT XVI
AUX ÉVÊQUES PARTICIPANT A UN SÉMINAIRE D'ÉTUDES
PROMU PAR LA CONGRÉGATION POUR
L'ÉVANGÉLISATION DES PEUPLES
 

Salle des Suisse, Castelgandolfo
Samedi 23 septembre 2006

 

Monsieur le Cardinal,
Chers frères dans l'épiscopat,

Je suis heureux de pouvoir vous rencontrer à l'occasion du séminaire de mise à jour organisé par la Congrégation pour l'Evangélisation des Peuples, et j'adresse à chacun de vous la plus cordiale bienvenue. Je salue tout d'abord Monsieur le Cardinal Ivan Dias, Préfet du dicastère missionnaire depuis quelques mois à peine, et je le remercie pour les aimables paroles qu'il m'a adressées en votre nom également. Je salue ensuite et je remercie tous ceux qui ont prêté leur collaboration au succès de ce cours de formation. J'étends ma pensée affectueuse à vos communautés diocésaines, jeunes et pleines d'enthousiasme, dans lesquelles l'évangélisation montre des signes prometteurs de développement, même dans un contexte parfois dur et difficile. Ces journées de coexistence fraternelle vous seront assurément utiles pour la mission pastorale à leur service, qui vous a été confiée depuis peu par le Seigneur.

Vous êtes appelés à être des Pasteurs parmi des populations qui, pour la plupart, ne connaissent pas encore Jésus Christ. Comme premiers responsables de l'annonce évangélique, vous devez donc faire des efforts importants afin que soit donnée à tous la possibilité de l'accueillir. Vous ressentez toujours plus l'exigence d'inculturer l'Evangile, d'évangéliser les cultures et d'alimenter un dialogue sincère et ouvert avec tous, afin qu'ensemble, l'on édifie une humanité plus fraternelle et solidaire. Ce n'est que poussés par l'amour du Christ qu'il est possible de mener à bien cet effort apostolique, qui exige l'ardeur intrépide de ceux qui, pour le Seigneur, ne craignent ni la persécution, ni la mort. Comment ne pas rappeler les nombreux prêtres, religieux, religieuses et laïcs, qui, au cours des siècles passés et à notre époque, ont scellé par le sang dans les territoires de mission leur fidélité au Christ et à l'Eglise? Ces derniers jours, au nombre de ces témoins héroïques de l'Evangile s'est ajouté le sacrifice de soeur Leonella Sgorbati, missionnaire de la Consolata, sauvagement assassinée à Mogadiscio, en Somalie. Ce martyrologe illustre, hier comme aujourd'hui, l'histoire de l'Eglise et, même dans la souffrance et dans l'appréhension, il maintient vivante dans notre âme la confiance dans une floraison glorieuse de foi chrétienne car, comme l'affirme Tertullien, "le sang des martyrs est semence de nouveaux chrétiens".

A vous, Pasteurs du troupeau de Dieu, est confié le mandat de préserver et de transmettre la foi dans le Christ, qui nous a été confiée dans la tradition vivante de l'Eglise et pour laquelle tant de personnes ont donné leur vie. Pour remplir ce devoir, il est essentiel que vous soyez les premiers un "exemple de bonne conduite:  pureté de doctrine, dignité, enseignement sain, irréprochable" (Tt 2, 7-8). "L'homme contemporain - a dit mon vénéré prédécesseur de vénérée mémoire, le Serviteur de Dieu le Pape Paul VI - écoute plus volontiers les témoins que les maîtres, ou s'il écoute les Maîtres, c'est parce qu'ils sont des témoins" (Evangelii nuntiandi, n. 41). Voilà pourquoi il est nécessaire que vous accordiez une importance primordiale dans votre ministère épiscopal à la prière et à la tension incessante vers la sainteté. Il est important que vous vous préoccupiez de la formation sérieuse des séminaristes et de la mise à jour permanente des prêtres et des catéchistes. Chers frères dans l'épiscopat, un autre service précieux qui vous est demandé est de conserver l'unité de la foi dans la diversité de ses expressions culturelles. Cela exige que vous soyez unis au troupeau, à l'exemple du Christ, Bon Pasteur, et que le troupeau marche toujours uni à vous. Comme sentinelles du Peuple de Dieu, évitez avec fermeté et courage les divisions, en particulier lorsqu'elles sont dues à des motivations ethniques et socio-culturelles. En effet, elles portent atteinte à l'unité de la foi et affaiblissent l'annonce et le témoignage de l'Evangile du Christ, qui est venu dans le monde pour faire de l'humanité tout entière un peuple saint et une seule famille où Dieu est le Père de tous.

C'est un motif de joie et de réconfort de constater que, dans un grand nombre de vos Eglises, on assiste à une floraison constante de vocations au sacerdoce et à la vie religieuse, don merveilleux de Dieu qu'il faut accueillir et promouvoir avec gratitude et zèle. Que votre préoccupation soit de doter les séminaires d'un nombre suffisant de formateurs, choisis et préparés avec soin, qui soient avant tout des exemples et des modèles pour les séminaristes. De plus, vous le savez bien, le séminaire est le coeur du diocèse et c'est précisément pour cela que l'Evêque le suit personnellement. C'est de la préparation des futurs prêtres et de tous les autres agents de la pastorale, en particulier des catéchistes, que dépend l'avenir de vos communautés et celui de l'Eglise universelle.

Vénérés et chers frères, enrichis par votre séjour de formation à Rome, dans quelques jours, vous retournerez dans vos diocèses. Je continuerai à me sentir spirituellement uni à vous et je vous demande d'assurer de mon affection et de ma proximité dans la prière également vos communautés, sur lesquelles j'invoque la protection maternelle de la Très Sainte Vierge Marie, Etoile de l'évangélisation, et l'intercession de saint Pio de Pietrelcina, dont nous fêtons aujourd'hui la mémoire liturgique. Avec ces sentiments, je vous donne à tous ma Bénédiction apostolique, en l'étendant volontiers à tous ceux qui sont confiés à vos soins de Pasteurs, en particulier aux enfants, aux jeunes et aux personnes âgées, aux malades, aux pauvres et aux personnes qui souffrent.

      

© Copyright 2006 - Libreria Editrice Vaticana

 

top