The Holy See
back up
Search
riga

DISCOURS DU PAPE BENOÎT XVI
AUX ÉVÊQUES JAPONAIS
EN VISITE "AD LIMINA APOSTOLORUM"

Salle du Consistoire
Samedi 15 décembre 2007

 

Chers Frères Evêques,

Je suis heureux de vous accueillir à l'occasion de votre visite ad limina que vous accomplissez pour vénérer les tombes des Apôtres Pierre et Paul. Je vous remercie des aimables paroles que Mgr Peter Takeo Okada m'a adressées en votre nom. Je vous présente mes vœux les meilleurs et les plus chaleureux et je vous offre mes prières ainsi qu'à tout le peuple confié à votre sollicitude pastorale. Vous êtes venus dans la ville où Pierre a accompli sa mission d'évangélisation et rendu témoignage au Christ jusqu'à verser son sang. Vous êtes venus pour saluer le Successeur de Pierre. De la sorte, vous consolidez les fondements apostoliques de l'Eglise dans votre pays et vous exprimez de manière visible votre communion avec tous les autres membres du Collège des Evêques et avec le Pontife Romain (cf. Pastores gregis, n. 8). Je désire saisir cette opportunité pour exprimer à nouveau ma douleur pour la récente disparition du Cardinal Stephen Hamao, Président émérite du Conseil pontifical pour la Pastorale des Migrants et des Personnes en Déplacement, et ma satisfaction pour les années qu'il a passées au service de l'Eglise. Il a donné l'exemple des liens de communion entre l'Eglise qui est au Japon et le Saint-Siège.

L'an dernier, l'Eglise a célébré avec une grande joie le cinq centième anniversaire de la naissance de saint François-Xavier, Apôtre du Japon. Je m'unis à vous en rendant grâce à Dieu pour l'œuvre missionnaire qu'il a accomplie dans votre pays et pour les semences de foi chrétienne qu'il planta à l'époque de la première évangélisation du Japon. La nécessité de proclamer le Christ avec audace et courage est pour l'Eglise une priorité constante. De fait, c'est un devoir solennel qu'elle a reçu du Christ, qui s'est uni aux apôtres pour aller "dans le monde entier, proclamer l'Evangile à toute la création" (Mc 16, 15). Aujourd'hui, vous avez le devoir d'élaborer de nouvelles modalités pour conserver vivant le message du Christ dans la réalité culturelle du Japon moderne.

Bien que les chrétiens ne représentent qu'un faible pourcentage de la population, la foi est un trésor à partager avec toute la société japonaise. Votre direction dans ce domaine doit inspirer le clergé et les religieux, les catéchistes, les enseignants et les familles à rendre raison de l'espérance qui est en eux (cf. 1 P 3, 15). Cela requiert à son tour une solide catéchèse, basée sur les enseignements du Catéchisme de l'Eglise catholique. Permettez à la lumière de la foi de resplendir devant les autres afin qu'ils "voient vos bonnes œuvres et rendent gloire à votre Père qui est dans les cieux" (Mt 5, 16).

En effet, le monde a faim du message d'espérance qu'apporte l'Evangile. Même dans les pays très industrialisés comme le vôtre, beaucoup découvrent que le succès économique et la technologie avancée ne sont pas suffisants à eux seuls à l'épanouissement du cœur humain. Celui qui ne connaît pas Dieu "est dans le fond sans espérance, sans la grande espérance qui soutient toute l'existence" (Spe Salvi, n. 27). Rappelez à chacun que, dans la vie, il y a plus que le succès professionnel et que le profit! Par la pratique de la charité, dans la famille et dans la communauté, les personnes peuvent être conduites à "la rencontre avec Dieu dans le Christ, qui suscite en eux l'amour et qui ouvre leur esprit à autrui" (Deus caritas est, n. 31). Telle est la grande espérance que les chrétiens au Japon peuvent offrir à leurs concitoyens. Elle n'est pas étrangère à la culture japonaise mais, au contraire, renforce et donne une nouvelle impulsion à tout ce qu'il y a de bon et de noble dans le patrimoine de votre nation bien-aimée. Le juste respect que les citoyens de votre pays démontrent envers l'Eglise, sur la base de son importante contribution à l'éducation, à la santé et dans de nombreux autres domaines, vous offre l'occasion de les inciter au dialogue et de leur parler avec joie du Christ, "lumière véritable qui éclaire tout homme" (Jn 1, 9).

Les jeunes, en particulier, courent le risque d'être trompés par la fascination de la culture séculière moderne. Toutefois, comme toutes les grandes et petites espérances qui, à première vue, semblent promettre beaucoup (cf. Spe Salvi n. 30), elle apparaît être une fausse espérance et, tragiquement, la désillusion conduit souvent à la dépression et au désespoir, voire au suicide. Si leur énergie et leur enthousiasme juvéniles peuvent être orientés vers les choses de Dieu, qui à elles seules sont suffisantes à satisfaire leurs désirs les plus profonds, toujours plus de jeunes seront tentés de consacrer leur vie au Christ et certains reconnaîtront un appel à le servir dans le sacerdoce et dans la vie religieuse. Exhortez-les à discerner si cela pourrait être leur vocation. N'ayez pas peur de le faire. De même, encouragez vos prêtres et religieux à être actifs dans la promotion des vocations et conduisez votre peuple dans la prière, en demandant au Seigneur d'envoyer "des ouvriers à sa moisson" (Mt 9, 38).

La moisson du Seigneur au Japon est toujours plus formée de personnes de nationalités diverses, au point que plus de la moitié de la population catholique est constituée d'immigrés. C'est une opportunité pour enrichir la vie de l'Eglise dans votre pays et pour vivre la catholicité authentique du peuple de Dieu. En accomplissant des pas pour garantir que tous se sentent accueillis dans l'Eglise, vous pouvez puiser dans les nombreux dons apportés par les immigrés. En même temps, vous devez demeurer vigilants pour garantir que les normes liturgiques et disciplinaires de l'Eglise universelle soient scrupuleusement observées. Le Japon moderne a choisi généreusement de s'engager dans le monde et l'Eglise catholique, avec sa sollicitude universelle, peut apporter une précieuse contribution à ce processus d'ouverture toujours plus grande à la Communauté internationale.

D'autres nations peuvent aussi apprendre du Japon, de la sagesse de son antique culture et, en particulier, du témoignage de paix qui a caractérisé sa position sur la scène politique mondiale ces soixante dernières années. Vous avez rendu audible la voix de l'Eglise sur l'importance permanente de ce témoignage, à plus forte raison dans un monde où les conflits armés provoquent tant de souffrances à des innocents. Je vous encourage à continuer d'exprimer votre opinion sur des questions d'intérêt public dans la vie de votre nation et vous assurer que vos déclarations soient promues et largement diffusées afin de pouvoir être correctement reçues à tous les niveaux de la société. De la sorte, le message d'espérance de l'Evangile touchera vraiment les cœurs et les esprits, en apportant une confiance plus grande en l'avenir, davantage d'amour et de respect pour la vie, tout en accroissant l'ouverture à l'égard des étrangers et ceux qui séjournent parmi vous. "Celui qui a l'espérance vit différemment, une vie nouvelle  lui  a  déjà  été donnée" (Spe Salvi, n. 2).

A ce propos, la béatification prochaine de 188 martyrs japonais offre un signe clair de la force et de la vitalité du témoignage chrétien dans l'histoire de votre pays. Dès les premiers temps, les hommes et les femmes du Japon ont été prêts à verser leur sang pour le Christ. De l'espérance de ces personnes "touchées par le Christ a jailli l'espérance pour d'autres qui vivaient dans les ténèbres et sans espérance" (Spe Salvi, n. 8). Je m'unis à vous pour rendre grâce à Dieu pour le témoignage éloquent de Peter Kibe et de ses compagnons, qui ont "lavé leurs robes et les ont blanchies dans le sang de l'Agneau" (Ap 7, 14sq).

En ce temps de l'Avent, toute l'Eglise attend avec joie de célébrer la naissance de notre Sauveur. Je prie afin que ce temps de préparation soit pour vous et pour toute l'Eglise au Japon une opportunité de grandir dans la foi et dans l'amour de sorte que le Prince de la Paix puisse vraiment demeurer dans vos cœurs. En vous confiant tous, vous et vos prêtres, les religieux, les religieuses et les laïcs à l'intercession de saint François-Xavier et des martyrs du Japon, je vous donne de tout cœur ma Bénédiction apostolique, gage de joie et de paix dans le Seigneur.

 

© Copyright 2007 - Libreria Editrice Vaticana

top