The Holy See
back up
Search
riga

DISCOURS DU PAPE BENOÎT XVI
AUX POSTULATEURS DE LA CONGRÉGATION
POUR LES CAUSES DES SAINTS

Salle Clémentine
Lundi 17 décembre 2007

 

Monsieur le Cardinal,
Vénérés Frères dans l'Episcopat et dans le sacerdoce,
chers frères et sœurs!

Je suis heureux de vous accueillir et de vous souhaiter la bienvenue, chers postulateurs et postulatrices accrédités auprès de la Congrégation pour les Causes des Saints, et je saisis avec plaisir cette occasion pour vous manifester mon estime et ma reconnaissance pour le  service  que  vous  prêtez  de façon louable en traitant les causes de béatification et de canonisation. Je salue le Préfet de la Congrégation pour les Causes des Saints, le Cardinal José Saraiva Martins, et je le remercie des aimables paroles qu'il m'a adressées, se faisant l'interprète de vos sentiments communs. Avec lui, je salue le Secrétaire, Mgr Michele Di Ruberto, le Sous-Secrétaire et les personnes qui travaillent dans ce dicastère, appelés à une collaboration indispensable et qualifiée avec le Successeur de Pierre dans un domaine de grande importance ecclésiale.

La rencontre d'aujourd'hui a lieu pratiquement à la veille du 25 anniversaire de la Constitution apostolique Divinus perfectionis Magister. Par ce document, publié le 25 janvier 1983, et toujours en vigueur, mon bien-aimé prédécesseur, le Serviteur de Dieu Jean-Paul II, voulut revoir la procédure des Causes des Saints et, en même temps, pourvoir à une réorganisation interne de la Congrégation, afin de répondre aux exigences des experts et aux désirs des pasteurs qui, à plusieurs reprises, avaient sollicité, dans les causes de béatification et de canonisation, une plus grande souplesse de procédure, tout en conservant la solidité des recherches dans ce domaine si important pour la vie de l'Eglise. A travers les béatifications et les canonisations, en effet, elle rend grâce à Dieu pour le don de ses fils qui ont su répondre généreusement à la grâce divine, elle les honore et les invoque comme intercesseurs. Dans le même temps, elle présente ces exemples resplendissants à l'imitation de tous les fidèles appelés par le baptême à la sainteté, qui est l'objectif proposé à tout état de vie. En confessant par leur existence le Christ, sa personne, sa doctrine et en demeurant étroitement unis à lui, les saints et les bienheureux sont comme une illustration vivante de l'un et de l'autre aspect de la perfection du divin Maître.

De même, en considérant tant de nos frères et sœurs qui, à chaque époque, ont fait d'eux-mêmes une offrande totale à Dieu pour son Royaume, les communautés ecclésiales sont amenées à prendre acte de la nécessité d'avoir, à notre époque également, des témoins capables d'incarner la vérité permanente de l'Evangile dans les circonstances concrètes de la vie, en en faisant un instrument de salut pour le monde entier. C'est aussi à cela que j'ai voulu faire référence en écrivant dans la récente Encyclique Spe Salvi que "notre agir n'est pas indifférent devant Dieu et n'est donc pas indifférent pour le déroulement de l'histoire. Nous pouvons nous ouvrir nous-mêmes, ainsi que le monde, à l'entrée de Dieu:  de la vérité, de l'amour, du bien. C'est ce qu'ont fait les saints, qui, "comme collaborateurs de Dieu", ont contribué au salut du monde" (n. 35). L'intérêt religieux et culturel pour les champions de la sainteté chrétienne, qui montrent le vrai visage de l'Eglise, épouse du Christ "sans tache ni ride" (cf. Ep 5, 27) s'est accru ces dix dernières années. S'ils sont correctement présentés dans leur réalité historique, les saints contribuent à rendre plus crédibles et plus attrayantes la parole de l'Evangile et la mission de l'Eglise. Le contact avec eux ouvre la voie à de véritables résurrections spirituelles, à des conversions durables et à la floraison de nouveaux saints. Normalement, les saints engendrent d'autres saints et être proche d'eux, ou simplement dans leur sillage, est toujours salutaire:  cela purifie et élève l'esprit, ouvre le cœur à l'amour envers Dieu et les frères. La sainteté sème la joie et l'espérance  et  répond  à  la soif de bonheur que ressentent aussi les hommes de notre temps.

L'importance ecclésiale et sociale de toujours proposer de nouveaux modèles de sainteté rend alors particulièrement précieux le travail de ceux qui collaborent à l'instruction des causes de béatification et de canonisation. Tous ceux qui travaillent aux causes des saints, bien qu'avec des rôles différents, sont appelés à se mettre exclusivement au service de la vérité. Pour cette raison, au cours de l'Enquête diocésaine, les preuves de témoignages et les documents doivent être recueillies qu'ils soient favorables ou contraires à la sainteté et à la renommée de sainteté ou de martyre des Serviteurs de Dieu. L'objectivité et l'exhaustivité des preuves recueillies dans cette première phase - fondamentale par certains aspects - du procès canonique accompli sous la responsabilité des Evêques diocésains, doivent évidemment s'accompagner de l'objectivité et de l'exhaustivité des Positiones, que les rapporteurs de la Congrégation préparent avec la collaboration des Postulations. La tâche des postulateurs est donc fondamentale, aussi bien durant la phase diocésaine que durant la phase apostolique du procès; c'est une tâche qui doit se révéler irréprochable, inspirée par la rectitude et empreinte d'une probité absolue. Une compétence professionnelle, une capacité de discernement et l'honnêteté pour aider les Evêques diocésains à instruire des enquêtes complètes, objectives et valides, tant du point de vue formel que sur le fond, sont requises des postulateurs. L'aide qu'ils apportent au dicastère pour les Causes des Saints dans la recherche de la vérité lors des procès, grâce à une discussion appropriée qui tienne compte de la certitude  morale  à  acquérir et des moyens de preuve disponibles de façon réaliste, est tout aussi délicate et importante.

Chers frères et sœurs, que l'Esprit Saint, source et artisan de la sainteté chrétienne, vous illumine dans votre travail et que la Vierge Marie, Mère de l'Eglise, les saints, les bienheureux, les serviteurs de Dieu, dont vous suivez les causes, obtiennent pour vous du Seigneur d'accomplir toujours votre service dans la fidélité et l'amour de la vérité. A ma prière pour vous, j'unis volontiers le vœu que vous puissiez suivre vous-mêmes les traces des saints, comme l'ont fait un certain nombre de postulateurs dont la cause de béatification est en cours. Et alors que Noël est désormais tout proche, je forme enfin des vœux fervents pour vous et pour vos familles, ainsi que pour les personnes qui vous sont chères, tout en vous bénissant de tout cœur.

 

© Copyright 2007 - Libreria Editrice Vaticana

     

top