The Holy See
back up
Search
riga

DISCOURS DU PAPE BENOÎT XVI
À UN GROUPE DE MINISTRES DES FINANCES ET
D'AUTRES PERSONNALITÉS DE DIVERS PAYS
 LORS DE LA PRÉSENTATION DU PROJET
"ADVANCE MARKET COMMITMENT"

Vendredi 9 février 2007

 

Mesdames et Messieurs,

Je suis heureux de vous souhaiter la bienvenue, Ministres des Finances d'Italie, du Royaume-Uni, du Canada et de Russie, ainsi qu'à d'autres ministres, éminents responsables internationaux et importantes personnalités internationales, parmi lesquels la Reine de Jordanie et le Président de la Banque mondiale. Je remercie Monsieur le Ministre Tommaso Padoa Schioppa pour les aimables paroles de salut qu'il m'a adressées en votre nom. Notre rencontre d'aujourd'hui est très opportune, car elle a lieu dans le cadre du lancement d'un programme-pilote, visant à développer et à produire des vaccins contre les maladies pandémiques et à les rendre accessibles aux pays les plus pauvres. Cette initiative digne d'éloges, intitulée Advance Market Commitment, a pour but de contribuer à résoudre l'un des défis les plus urgents dans le domaine de la médecine préventive, qui touche en particulier les nations qui souffrent déjà de la pauvreté et de graves carences. Elle a également le mérite d'unir les Institutions publiques et le secteur privé dans leurs efforts en vue de trouver les moyens les plus efficaces pour intervenir dans ce domaine.

Notre rencontre a lieu juste avant la Journée mondiale des Malades, qui se tient chaque année le 11 février, en la fête de Notre-Dame de Lourdes. C'est l'occasion pour l'Eglise d'attirer l'attention publique sur le fléau de la souffrance, et cette année, elle concentre son attention sur les personnes atteintes de maladies incurables, dont un grand nombre se trouvent en phase terminale. Dans ce contexte, j'encourage de tout cœur vos efforts dans ce nouveau programme et dans son objectif de promouvoir la recherche scientifique en vue de la découverte de nouveaux vaccins. De tels vaccins sont urgents et nécessaires pour éviter que des millions d'êtres humains, y compris d'innombrables enfants, ne meurent chaque année de maladies infectieuses, en particulier dans les régions du monde le plus à risque. En ce temps de mondialisation, nous sommes tous préoccupés par l'écart croissant entre le niveau de vie dans les pays bénéficiant d'une grande richesse et d'un degré élevé de développement technologique, et celui des pays en voie de développement, où la pauvreté non seulement persiste, mais s'aggrave.

L'initiative créative et prometteuse lancée aujourd'hui cherche à inverser cette tendance, en visant à créer de "futurs" marchés pour les vaccins, en particulier ceux en mesure de prévenir la mortalité infantile. Je vous assure du soutien sans condition du Saint-Siège à l'égard de ce projet, qui est inspiré par l'esprit de solidarité humaine dont notre monde a besoin pour surmonter toutes les formes d'égoïsme et pour promouvoir la coexistence pacifique entre les peuples. Comme je l'ai dit dans mon message pour la Journée mondiale de la Paix de cette année, chaque service rendu aux pauvres est un service rendu à la paix, car "à l'origine des nombreuses tensions qui menacent la paix, il y a assurément les innombrables et injustes inégalités qui sont encore tragiquement présentes dans le monde".

Mesdames et Messieurs, je prierai pour chacun de vous afin que Dieu tout-puissant assiste vos efforts dans l'accomplissement de ce travail important. Sur vous et sur vos proches, j'invoque cordialement ses Bénédictions de sagesse, de force et de paix.

 

© Copyright 2007 - Libreria Editrice Vaticana

   

top