The Holy See
back up
Search
riga

DISCOURS DU PAPE BENOÎT XVI
À S.E. Mme
AYESHA RIYAZ,
NOUVEL AMBASSADEUR DU PAKISTAN
PRÈS LE SAINT-SIÈGE*

Vendredi 1er juin 2007

 

Votre Excellence,

C'est pour moi un grand plaisir de vous accueillir au Vatican et d'accepter les Lettres qui vous accréditent comme Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la République islamique du Pakistan près le Saint-Siège. Je vous prie de transmettre mes salutations au Président, S.E. M. Pervez Musharraf, ainsi qu'au gouvernement et au peuple de votre nation. Je suis certain que l'esprit de coopération qui caractérise nos relations diplomatiques depuis plus de cinq décennies continuera de promouvoir les valeurs fondamentales qui servent à défendre la dignité inhérente à la personne humaine. Je vous prie également de transmettre mes salutations affectueuses aux fidèles catholiques du Pakistan et à leurs Evêques, et de les assurer de mes prières ferventes pour leur bien-être.

Vous avez souligné, à juste titre, notre objectif commun de promouvoir la paix et la justice dans le monde, afin d'assurer un meilleur avenir à l'humanité. Cela ne peut être accompli que s'il existe une authentique coopération entre les personnes, les religions et les nations. A cet égard, le Saint-Siège apprécie l'engagement du Pakistan en vue d'œuvrer avec la Communauté internationale pour parvenir à une plus grande stabilité dans votre région et protéger les vies innocentes des menaces du terrorisme et de la violence. La route qui conduit à la sécurité nationale et internationale est longue et difficile. Elle exige une grande patience et détermination. En dépit des obstacles qui se dressent le long du chemin, tous les efforts en vue de conserver ouverte la voie de la paix, de la stabilité et de l'espérance devraient être encouragés et promus.

Le peuple du Pakistan ne connaît que trop bien les souffrances provoquées par la violence et l'illégalité qui, comme Votre Excellence l'a souligné à juste titre, conduisent à la déstabilisation. Les principes de la démocratie garantissent la liberté d'exprimer publiquement les opinions politiques de diverses façons. Ce droit devrait toujours être exercé de façon responsable, afin que l'ordre civil soit maintenu et que l'harmonie sociale soit protégée et promue. Je sais que votre gouvernement est conscient du devoir d'affronter les racines des troubles et de l'agitation politiques à l'intérieur de vos frontières et de renforcer les moyens de soutenir les institutions civiles et démocratiques. De cette façon, on promeut la solidarité nationale et l'on encourage les moyens pacifiques de concilier les différences.

Une mesure que votre pays a prise dans ce sens est illustrée par vos récentes réformes électorales, qui visent à faciliter la pleine participation de tous les citoyens, y compris ceux qui appartiennent à des groupes minoritaires. Je voudrais également saluer les récentes décisions législatives au Pakistan, visant à éliminer les formes injustes de préjugés et de discriminations contre les femmes. Le Pakistan a toujours accordé une profonde valeur à l'éducation. Une bonne scolarisation assure non seulement le développement cognitif des enfants, mais également leur développement spirituel. Guidés par leurs enseignants à la découverte du caractère unique de chaque être humain en tant que créature de Dieu, les jeunes parviendront à reconnaître la dignité commune de tous les hommes et femmes, y compris ceux qui appartiennent à des cultures et à des religions différentes des leurs. De cette façon, la vie civile d'une nation mûrit, permettant à tous les citoyens de bénéficier des fruits d'une véritable tolérance et du respect mutuel.

Une société démocratique solide dépend de sa capacité à défendre et à protéger la liberté religieuse - un droit fondamental  inhérent  à  la  dignité même de la personne humaine. Il est donc essentiel de protéger les citoyens appartenant à des minorités religieuses contre les actes de violence. Une telle protection est non seulement en accord avec la dignité humaine, mais contribue également au bien commun. A une époque où les menaces contre la liberté religieuse deviennent plus préoccupantes partout dans le monde, j'encourage le Pakistan à soutenir ses efforts en vue de garantir la liberté pour les populations de vivre, d'exercer leur culte et d'accomplir des œuvres de charité selon les préceptes de leur conscience et libres de toute intimidation. Il existe, en effet, un lien inséparable qui relie l'amour et le culte de Dieu tout-puissant avec l'amour et le service envers son prochain (Deus caritas est, n. 16). Le Pakistan a été le témoin de cette charité active à la suite du tragique tremblement de terre qui a frappé votre nation en 2005, lorsque de nombreuses Organisations, y compris l'Eglise catholique, ont contribué à soulager les souffrances des personnes frappées par cette catastrophe naturelle. L'Eglise catholique continue de jouer un rôle important dans le domaine de l'éducation, des soins médicaux et d'autres services caritatifs offerts à tous les citoyens, quelle que soit leur appartenance religieuse.

Je désire conclure en exprimant mon profond respect et mon admiration pour l'héritage religieux qui a inspiré le développement humain de votre pays, et qui continue d'animer ses aspirations  à une plus grande paix et compréhension réciproque. Les chrétiens et les musulmans vénèrent le Dieu unique, le Tout-puissant, Créateur du ciel et de la terre. C'est cette croyance qui nous pousse à unir nos esprits et nos cœurs en œuvrant inlassablement pour la paix, la justice et un meilleur avenir pour l'humanité.

Soyez assuré que les divers bureaux de la Curie Romaine sont prêts à vous offrir leurs services pour vous aider à accomplir ces nobles objectifs. Au moment où vous prenez vos fonctions, je vous présente, Excellence, mes vœux sincères afin que vos responsabilités publiques portent des fruits abondants. Sur vous, sur votre famille et sur vos concitoyens, j'invoque cordialement une abondance de Bénédictions de Dieu tout-puissant.


*L'Osservatore Romano. Edition hebdomadaire en langue française n.24 p.4, 5.

 

© Copyright 2007 - Libreria Editrice Vaticana

 

top