The Holy See
back up
Search
riga

DISCOURS DU PAPE BENOÎT XVI
AUX MEMBRES DE L'INSTITUT PAUL VI DE BRESCIA

Salle des Papes
Samedi 3 mars 2007

 

Chers frères et sœurs!

Je suis heureux d'accueillir chacun de vous, qui faites partie du Comité scientifique et du Comité exécutif de l'Institut Paul VI, promu par l'"Œuvre pour l'Education chrétienne" de Brescia, dans le but de favoriser l'étude de la vie, de la pensée et de l'activité de cet inoubliable Souverain Pontife. Je vous salue tous cordialement, à commencer par Messieurs les Cardinaux ici présents. Je salue en particulier M. Giuseppe Camadini et je le remercie des paroles qu'il m'a adressées en sa qualité de Président de votre Institut. J'exprime ensuite mes salutations particulières à Mgr Giulio Sanguineti, Evêque du diocèse dans lequel mon vénéré prédécesseur est né, a été baptisé et ordonné prêtre. Je suis également reconnaissant pour son action faisant autorité en vue de soutenir et d'accompagner l'activité d'une Institution de si grand mérite. Chers amis, merci de m'avoir fait don d'un exemplaire de toutes les publications que vous avez éditées jusqu'à présent. Il s'agit d'une très longue série d'ouvrages, qui témoignent du travail remarquable que vous accomplissez depuis 25 ans.

J'ai eu l'occasion, comme il a été dit, de connaître moi aussi l'activité de votre Institut. J'ai admiré sa fidélité au Magistère, ainsi que son intention de rendre hommage à un grand Pape, dont vous vous chargez de mettre en valeur le souffle apostolique, grâce à un rigoureux travail de recherche et à des initiatives d'une grande valeur scientifique et ecclésiale. Je me sens personnellement très lié au Serviteur de Dieu Paul VI, en raison de la confiance qu'il manifesta à mon égard en me nommant Archevêque de Munich et, trois mois plus tard, en me faisant entrer dans le Collège cardinalice en 1977. Il fut appelé par la Providence divine à conduire la barque de Pierre dans une période historique marquée par de nombreux défis et problématiques. En reparcourant par la pensée les années de son pontificat, on est frappé par l'ardeur missionnaire qui l'anima et qui le poussa  à  entreprendre  des voyages apostoliques difficiles, même dans de lointains pays, et à accomplir des gestes prophétiques d'une très grande valeur ecclésiale, missionnaire et œcuménique. Il fut le premier Pape à se rendre sur la Terre où vécut le Christ et d'où Pierre partit pour rejoindre Rome. Cette visite, six mois à peine après son élection comme Pasteur Suprême du Peuple de Dieu et tandis qu'était en cours le Concile œcuménique Vatican II, revêtit une claire signification symbolique. Il indiqua à l'Eglise que la voie de sa mission est de suivre les traces du Christ. C'est précisément ce que fit le Pape Paul VI au cours de son ministère pétrinien, qu'il exerça toujours avec sagesse et prudence, en totale fidélité au commandement du Seigneur.

En effet, le secret de l'action pastorale que  Paul  VI accomplit avec un dévouement inlassable, en prenant parfois des décisions difficiles et impopulaires, réside justement dans son amour pour le Christ:  un amour qui vibre à travers des expressions touchantes dans tous ses enseignements. Son âme de Pasteur était tout entière pénétrée d'une tension missionnaire nourrie par un désir sincère de dialogue avec l'humanité. Son invitation prophétique, reproposée de nombreuses fois, à renouveler le monde tourmenté par des inquiétudes et des violences à travers la "civilisation de l'amour", naissait de son abandon total à Jésus, Rédempteur de l'homme. Comment oublier par exemple, les paroles que, moi aussi, alors présent comme Expert au Concile Vatican II, je pus entendre dans la Basilique vaticane lors de l'ouverture de la Deuxième Session, le 29 septembre 1963? "Le Christ, notre commencement - proclama Paul VI avec un profond transport, et j'entends encore sa voix -; le Christ, notre voie et notre guide; le Christ, notre espérance et notre fin... Que sur cette assemblée ne brille d'autre lumière que le Christ, lumière du monde; que nulle vérité ne retienne notre intérêt, hormis les paroles du Seigneur, notre Maître unique; qu'une seule inspiration nous guide, le désir de Lui être absolument fidèles" (Insegnamenti di Paolo VI, I [1963], 170-171). Et jusqu'à son dernier souffle sa pensée, ses énergies et son action furent pour le Christ et pour l'Eglise.

Le nom de ce Pape dont l'opinion publique mondiale saisit toute la grandeur justement à l'occasion de sa mort, demeure avant tout lié au Concile Vatican II. Si ce fut, en effet, Jean XXIII qui le convoqua et l'inaugura, il lui revint, en tant que son successeur, de le mener à bien d'une main experte, délicate et ferme. Il ne fut pas moins difficile pour le Pape Montini de soutenir l'Eglise dans la période post-conciliaire. Il ne se laissa pas conditionner par certaines incompréhensions et critiques, même si il dut supporter des souffrances et des attaques parfois violentes, mais il demeura en toutes circonstances le timonier ferme et prudent de la barque de Pierre.

Avec les années, l'importance de son pontificat pour l'Eglise et pour le monde apparaît de manière toujours plus évidente, de même que la valeur de son grand magistère, dont se sont inspirés ses Successeurs, et auquel moi-même je continue de faire référence. Je saisis donc très volontiers l'occasion de la circonstance d'aujourd'hui pour lui rendre hommage, tout en vous encourageant, chers amis, à poursuivre le travail que vous avez entrepris depuis de nombreuses années. En faisant mienne l'exhortation que vous adressa le bien-aimé Pape Jean-Paul II, je vous répète bien volontiers:  "Etudiez Paul VI avec amour... étudiez-le avec rigueur scientifique... étudiez-le avec la conviction que son héritage spirituel continue d'enrichir l'Eglise et peut nourrir les consciences des hommes d'aujourd'hui, qui ont tant besoin de paroles de vie éternelle" (Insegnamenti di Giovanni Paolo II, 1980, pp. 187-189). Chers frères et sœurs, merci encore de votre visite; je vous assure de mon souvenir dans la prière et je vous bénis avec affection, ainsi que vos familles et toutes les initiatives de l'Institut Paul VI de Brescia.

© Copyright 2007 - Libreria Editrice Vaticana

 

top