The Holy See
back up
Search
riga

DISCOURS DU PAPE BENOÎT XVI
AU NOUVEL AMBASSADEUR DE LA RÉPUBLIQUE D'UKRAINE*
PRÈS LE SAINT-SIÈGE

Vendredi 30 mars 2007

 

Madame l'Ambassadeur,

J’accueille avec plaisir Votre Excellence, à l'occasion de la présentation des Lettres qui L'accréditent comme Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la République d’Ukraine près le Saint-Siège.

Je vous remercie des aimables paroles que vous m'avez adressées, ainsi que des salutations que vous m’avez transmises de la part de Son Excellence Monsieur Victor Iouchtchenko, Président de la République. Je vous saurais gré de bien vouloir lui exprimer en retour les souhaits cordiaux que je forme pour sa personne, ainsi que mes remerciements pour son invitation chaleureuse à visiter votre beau pays, me souvenant de la visite pastorale accomplie par mon prédécesseur le Pape Jean-Paul II en 2001. Par votre intermédiaire, je suis heureux d’adresser également au peuple ukrainien mes vœux les meilleurs de bonheur et de prospérité.

Quinze ans ont passé depuis que le Saint-Siège et votre pays ont établi des relations diplomatiques et le chemin parcouru est important. L’Ukraine, qui a toujours eu une vocation de porte entre l’Orient et l’Occident en raison de sa situation géographique aux confins orientaux du continent européen, a entrepris et intensifié, au cours de ces années, une politique d’ouverture et de collaboration avec les autres pays du continent. Le Saint-Siège apprécie cette perspective qui contribue à redonner à l’Europe sa véritable dimension, en assurant les conditions d’un échange fructueux entre pays de l’Ouest et de l’Est, entre les deux poumons culturels qui ont forgé l’histoire de l’Europe et qui ont marqué notamment son histoire chrétienne. Je suis sûr que la nation ukrainienne, profondément imprégnée par l’Évangile dans sa vie, dans sa culture et dans ses institutions, depuis son baptême plus que millénaire à Kiev, aura à cœur d’apporter aux autres nations le dynamisme de son identité, tout en en préservant les caractéristiques originales. Il importe en effet, dans notre monde de plus en plus contraint par les urgences de la mondialisation, de favoriser un dialogue exigeant et approfondi entre les cultures comme entre les religions, non pour les niveler toutes dans un syncrétisme appauvrissant mais pour leur permettre de se développer dans un respect réciproque et de travailler, chacune selon son charisme propre, au bien commun. Cette perspective permettra assurément de réduire les sources toujours possibles de tension et d’affrontement entre les groupes ou entre les nations, et elle garantira ainsi à tous les conditions d’une paix et d’un développement durables.

Je me réjouis à cet égard du bon climat des relations entre les Autorités publiques et les Églises et Communautés ecclésiales qui vivent en Ukraine. Les croyants jouissent dans votre pays de la liberté religieuse, qui est une dimension essentielle de la liberté de l’homme et donc une expression majeure de sa dignité. Selon une juste distinction des responsabilités propres à la sphère religieuse et à la sphère civile, l’État reconnaît en effet les différents cultes et les diverses confessions religieuses, et il leur assure un droit égal devant la loi, permettant ainsi à chacun de trouver sa place dans la société ukrainienne et d’y jouer son rôle spécifique, pour le bien de la Nation tout entière.

L’une des vocations propres à l’Église catholique s’exprime dans l’importance qu’elle a toujours accordée à l’éducation des jeunes, notamment à travers l’apostolat des nombreux instituts religieux qui, au cours de l’histoire, se sont consacrés à cette œuvre. Il s’agit pour l’Église de permettre aux jeunes de recevoir une formation solide et intégrale, fondée sur les principes de l’éthique chrétienne et donc de la dignité fondamentale de l’être humain, créé à l’image de Dieu. Ils pourront ainsi trouver un chemin d’épanouissement personnel, moral et spirituel, et ils seront davantage en mesure d’assumer demain leur mission dans la société, en ayant le souci permanent de promouvoir le respect de la dignité humaine à travers ses différentes expressions, dans les domaines de la politique, de l’économie et de la bioéthique. L’Église catholique souhaite participer activement à cette grande mission éducative, en mettant son expérience au service de tous, en relation avec les autres confessions chrétiennes, comme le montre déjà la collaboration entreprise et menée à bien dans le cadre du Conseil pan-ukrainien des Églises et des Organisations religieuses, afin d’élaborer ensemble un programme concernant l’enseignement de l’éthique chrétienne dans les écoles publiques.

Je tiens également à exprimer ma satisfaction pour le droit accordé récemment par le Ministère de l’Éducation à l’Université catholique d’Ukraine de décerner le Baccalauréat et la Licence en théologie. Il s’agit à l’évidence d’un événement important pour la vie de l’Église en Ukraine puisque, par cette décision, les Autorités ukrainiennes reconnaissent à la théologie le statut de discipline universitaire.

Permettez-moi encore, Madame l’Ambassadeur, de saluer par votre entremise la communauté catholique qui vit en Ukraine. Elle appartient aux deux rites byzantin et latin et elle porte en son sein le souci du dialogue permanent entre les deux traditions orientale et occidentale, qui appartiennent à la vie de l’Église catholique et qui ont façonné l’histoire du continent européen ainsi que de votre pays. Je remercie particulièrement Monsieur le Président de la République pour son attention cordiale à l’égard des Évêques de la Conférence épiscopale d’Ukraine des Latins qui l’ont rencontré récemment, et je suis sûr de l’engagement de tous les catholiques d’Ukraine au service du bien commun du pays. Je sais qu’ils souhaitent témoigner quotidiennement de l’Évangile à travers la solidarité avec les petits, la volonté de construire la paix et le désir de consolider toujours davantage les valeurs de la famille établie sur l’institution du mariage. Je connais également leur désir d’avancer sur le chemin de l’unité avec leurs frères orthodoxes, ainsi qu’avec leurs frères des autres confessions chrétiennes. Je les encourage donc à se montrer toujours disponibles pour consolider le dialogue œcuménique, si nécessaire pour surmonter les difficultés et pour parvenir à l’unité tant attendue, afin de donner au monde un témoignage plus vrai de la Bonne Nouvelle.

Au moment où Votre Excellence inaugure officiellement ses fonctions, je forme les souhaits les meilleurs pour l’heureux accomplissement de sa mission. Soyez sûre, Madame l’Ambassadeur, de toujours trouver auprès des différents services du Saint-Siège une attention et une compréhension cordiales. Sur vous-même, sur votre famille, sur vos collaborateurs de l’Ambassade et sur les Autorités et le peuple ukrainiens, j’invoque de grand cœur l’abondance des Bénédictions divines.


*Insegnamenti di Benedetto XVI vol. III, 1 2007 p.591-594.

L'Osservatore Romano 31.3.2007 p.5.

L'Osservatore Romano. Edition hebdomadaire en langue française n.19 p.7.

 

© Copyright 2007 - Libreria Editrice Vaticana

 

top