The Holy See
back up
Search
riga

DISCOURS DU PAPE BENOÎT XVI
AUX PARTICIPANTS À L'ASSEMBLÉE PLÉNIÈRE
DE L'UNION INTERNATIONALE DES SUPÉRIEURES GÉNÉRAL
ES

Salle des Bénédictions
Lundi 7 mai 2007

 

Monsieur le Cardinal,
Vénérés frères dans l'épiscopat et dans le sacerdoce,
Chères sœurs!

Je suis heureux de vous rencontrer à l'occasion de l'Assemblée plénière de l'Union internationale des Supérieures générales. Je salue et je remercie le Cardinal Franc Rodé, Préfet de la Congrégation pour les Instituts de Vie consacrée et les Sociétés de Vie apostolique, des paroles cordiales qu'il m'a adressées; j'étends mon remerciement à la Présidente de votre Union, sœur Therezinha Rasera, qui s'est faite l'interprète non seulement de vos sentiments affectueux, mais également de ceux des religieuses du monde entier. Je salue ensuite chacune de vous, chères Supérieures générales, qui représentez 794 familles religieuses féminines actives dans 85 pays des cinq continents. Et, à travers vous, je remercie l'immense armée de témoins de l'amour du Christ, qui œuvrent aux frontières de l'évangélisation, de l'éducation et de la charité sociale.

Comme votre Présidente l'a rappelé, le thème de l'Assemblée plénière, qui se déroule au cours de ces journées, est particulièrement intéressant:  "Appelées à tisser une nouvelle spiritualité qui engendre espérance et vie pour toute l'humanité". Le thème que vous avez choisi est le fruit d'une vaste réflexion sur la question suivante:  "En contemplant notre monde, en écoutant ses appels, ses besoins, sa soif et ses aspirations, quel est le fil que nous, religieuses responsables de notre Congrégation, sommes appelées à tisser en ce moment pour devenir ainsi des "tisseuses de Dieu", prophétiques et mystiques?". L'analyse attentive des réponses qui sont parvenues a fait comprendre au Conseil exécutif de votre Union que le symbole choisi, c'est-à-dire celui de "tisser", une image typiquement féminine qui est utilisée dans toutes les cultures, répondait à ce que les Supérieures générales ressentaient comme une urgence spirituelle et apostolique du moment présent. Dans les mêmes réponses ont été mis en évidence plusieurs "fils" - la femme, les migrants, la terre et son caractère sacré, les laïcs, le dialogue avec les religions du monde - que vous considérez plus que jamais utiles pour "tisser", à notre époque, une spiritualité renouvelée de la vie consacrée et établir ainsi une approche apostolique correspondant davantage aux attentes des personnes.

Et c'est précisément sur ces thèmes que vous êtes en train de réfléchir au cours des travaux de votre Assemblée plénière. Vous êtes conscientes que chaque Supérieure générale est appelée à être l'animatrice et la promotrice, comme l'a justement souligné votre Présidente, d'une Vie consacrée "mystique et prophétique", profondément engagée dans la réalisation du Royaume de Dieu. Tels sont les "fils" avec lesquels le Seigneur vous pousse, chères religieuses, à "tisser" aujourd'hui le tissu vivant d'un service fructueux à l'Eglise et d'un témoignage apostolique éloquent "toujours ancien et toujours nouveau", car fidèle au caractère radical de l'Evangile et courageusement incarné dans la réalité contemporaine, en particulier là où se trouve davantage de pauvreté humaine et spirituelle.

Les défis sociaux, économiques et religieux, avec lesquels la Vie consacrée doit se confronter à l'époque actuelle, ne sont assurément pas peu nombreux! Les cinq domaines pastoraux que vous avez soulignés constituent tout autant de "fils" à tisser et à insérer dans la trame complexe de la vie quotidienne, dans les relations interpersonnelles et dans l'apostolat. Il s'agit souvent de parcourir des sentiers missionnaires et spirituels inexplorés, en conservant cependant toujours solidement la relation intérieure avec le Christ. En effet, ce n'est que de cette union avec Dieu que naît et qu'est alimenté le rôle "prophétique" de votre mission, qui consiste dans l'"annonce du Royaume des cieux", une annonce indispensable à chaque époque et dans chaque société.

Ne cédez donc jamais à la tentation de vous éloigner de l'intimité avec votre Epoux céleste, en vous laissant capturer excessivement par les intérêts et les problèmes de la vie quotidienne. Les fondateurs et les fondatrices de vos Instituts ont pu être des "pionniers prophétiques" dans l'Eglise car ils n'ont jamais perdu la conscience vivante d'être dans le monde, mais non pas du monde, selon le clair enseignement de Jésus (cf. Jn 17, 14). En suivant son exemple, ils se sont efforcés de communiquer par des mots et des gestes concrets l'amour de Dieu à travers le don total d'eux-mêmes, en conservant toujours le regard et le cœur fixés sur Lui.

Chères religieuses si vous voulez vous-mêmes reparcourir fidèlement les traces de vos fondateurs et de vos fondatrices et aider vos consœurs à en suivre les exemples, cultivez la dimension "mystique" de la Vie consacrée; c'est-à-dire que vous devez conserver votre âme unie à Dieu à travers la contemplation. Comme l'enseigne l'Ecriture, le "prophète" d'abord écoute et contemple, puis il parle en se laissant totalement imprégner par cet amour pour Dieu qui ne craint rien et qui est même plus fort que la mort. Le prophète authentique ne se soucie donc pas tant d'accomplir des œuvres, ce qui est sans aucun doute important, mais jamais essentiel. Il s'efforce surtout d'être le témoin de l'amour de Dieu, en cherchant à le vivre au sein des réalités du monde, même si sa présence peut parfois apparaître "gênante", car elle offre et incarne des valeurs alternatives.

Que votre préoccupation prioritaire soit donc d'aider vos consœurs à rechercher tout d'abord le Christ et à se mettre généreusement au service de l'Evangile. Ne vous lassez jamais de réserver toute votre attention à la formation humaine, culturelle et spirituelle des personnes qui vous sont confiées, pour qu'elles soient en mesure de répondre aux défis culturel et sociaux actuels. Soyez les premières à donner l'exemple en refusant le confort, l'aisance, les avantages pour mener à bien votre mission. Partagez les richesses de vos charismes avec ceux qui sont engagés dans l'unique mission de l'Eglise qui est l'édification du Royaume. Instaurez dans ce but une collaboration cordiale et sereine avec les prêtres, les fidèles laïcs et en particulier les familles pour répondre aux souffrances, aux besoins, aux pauvretés matérielles et surtout spirituelles d'un grand nombre de nos contemporains. En outre, cultivez une communion sincère et une franche collaboration avec les Evêques, premiers responsables de l'évangélisation dans les Eglises particulières.

Chères sœurs, votre Assemblée générale se déroule au cours du temps pascal, pendant lequel la liturgie nous invite à proclamer avec une joie permanente:  "Voici le jour que le Seigneur a fait, réjouissons-nous et exultons!". Que la joie et la paix de la Pâque vous accompagnent et demeurent toujours en vous, dans chacune de vos communautés. En chaque circonstance, devenez les messagères de cette joie pascale comme les femmes qui, s'étant rendues au sépulcre, le trouvèrent vide et eurent le don de rencontrer le Christ ressuscité. Remplies de joie, elles coururent alors l'annoncer aux Apôtres. Que Marie, Reine des Vierges, et que vos saints et bienheureux fondateurs et fondatrices veillent sur vous et sur vos familles religieuses respectives. En vous confiant à leur intercession, je vous assure de tout cœur de mon souvenir dans la prière et je donne volontiers à toutes une Bénédiction apostolique spéciale.

 

© Copyright 2007 - Libreria Editrice Vaticana

 

top