The Holy See
back up
Search
riga

VOYAGE APOSTOLIQUE AU BRÉSIL
À L'OCCASION DE LA
V CONFÉRENCE GÉNÉRALE DE L'ÉPISCOPAT
LATINO-AMÉRICAIN ET DES CARAÏBES

CÉRÉMONIE DE BIENVENUE

DISCOURS DU PAPE BENOÎT XVI

Aéroport international de São Paulo-Guarulhos
Mercredi 9 mai 2007

 

 

Monsieur le Président de la République,
Messieurs les Cardinaux et vénérés frères dans l'épiscopat,
Chers frères et sœurs dans le Christ!

1. C'est pour moi un motif de satisfaction particulière de commencer ma visite pastorale au Brésil et de présenter à Votre Excellence, dans sa fonction de chef et de représentant suprême de la grande nation brésilienne, mes remerciements pour l'accueil chaleureux qui m'a été réservé. Des remerciements que j'étends, avec un grand plaisir, aux membres du gouvernement qui accompagnent Votre Excellence, aux personnalités civiles et militaires réunies ici et aux Autorités de l'Etat de São Paulo. Monsieur le Président, dans les paroles de bienvenue que vous m'avez adressées, j'entends l'écho des sentiments d'affection et d'amour de tout le peuple brésilien envers le Successeur de l'Apôtre Pierre.

Je salue fraternellement dans le Seigneur mes bien-aimés frères dans l'épiscopat, qui sont venus ici m'accueillir, au nom de l'Eglise qui est au Brésil. Je salue également les prêtres, les religieux et les religieuses, les séminaristes et les laïcs engagés dans l'œuvre d'évangélisation de l'Eglise et dans le témoignage d'une vie authentiquement chrétienne. Enfin, j'adresse mon salut affectueux à tous les Brésiliens sans distinction, hommes et femmes, familles, personnes âgées, malades, jeunes et enfants. Je dis à tous, de tout cœur:  je vous remercie beaucoup de votre généreuse hospitalité!

2. Le Brésil occupe une place très particulière dans le cœur du Pape, non seulement parce qu'il est né chrétien et possède aujourd'hui le nombre le plus élevé de catholiques, mais principalement parce que c'est un pays riche de potentialités, avec une présence ecclésiale qui est un motif de joie et d'espérance pour toute l'Eglise. Ma visite, Monsieur le Président, a un objectif qui va au-delà des frontières nationales:  je viens présider, à Aparecida, la session d'ouverture de la V Conférence générale de l'épiscopat latino-américain et des Caraïbes. Par une manifestation providentielle de la bonté du Créateur, ce pays devra servir de berceau pour les propositions ecclésiales qui, si Dieu le veut, pourront donner une vigueur renouvelée et un élan missionnaire à ce continent.

3. Dans cette région géographique, les catholiques sont majoritaires:  cela signifie qu'ils doivent contribuer de manière particulière au service du bien commun de la nation. La solidarité sera, sans aucun doute, une parole pleine de sens lorsque les forces vives de la société, chacune dans son propre domaine,  s'engageront  sérieusement à construire un avenir de paix et d'espérance pour tous.

L'Eglise catholique - comme je l'ai souligné dans l'Encyclique Deus caritas est - "transformée par la force de l'Esprit Saint est appelée à être, dans le monde, témoin de l'amour du Père, qui veut faire de l'humanité, dans son Fils, une unique famille" (cf. n. 19). D'où son profond engagement dans la mission évangélisatrice, au service de la cause de la paix et de la justice. La décision d'organiser une Conférence essentiellement missionnaire reflète donc bien  la préoccupation de l'épiscopat, ainsi que la mienne, de chercher des voies appropriées afin de faire en sorte que, en Jésus Christ, "nos peuples aient la vie", comme le rappelle le thème de la Conférence. Avec ces sentiments, je désire regarder au-delà des frontières de ce pays et saluer tous les peuples de l'Amérique latine et des Caraïbes, en souhaitant, avec les paroles de l'Apôtre, "Paix à vous tous, qui êtes dans le Christ" (1 P 5, 14).

4. Monsieur le Président, je suis reconnaissant à la Divine Providence qui m'accorde la grâce de visiter le Brésil, une nation à la grande tradition catholique. J'ai déjà eu l'occasion de rappeler le motif principal de mon voyage, qui a une portée latino-américaine et un caractère fondamentalement religieux.

Je suis très heureux de pouvoir passer quelques jours avec les Brésiliens. Je sais que l'âme de ce Peuple, ainsi que de toute l'Amérique latine, renferme des valeurs radicalement chrétiennes qui ne disparaîtront jamais. Et j'ai la certitude qu'à Aparecida, au cours de la Conférence générale de l'épiscopat, cette identité sera renforcée, en promouvant le respect de la vie, du moment de sa conception jusqu'à son déclin naturel, comme exigence propre de la nature humaine; elle fera également de la promotion de la personne humaine l'axe de la solidarité, en particulier avec les pauvres et les laissés-pour-compte.

L'Eglise désire seulement indiquer les valeurs morales de chaque situation et former les citoyens afin qu'ils puissent décider en conscience et librement; dans ce sens, elle ne manquera pas d'insister sur l'engagement qui devra être pris pour assurer le renforcement de la famille, comme cellule de base de la société; de la jeunesse, dont la formation constitue un facteur décisif pour l'avenir d'une nation - et, enfin, tout aussi important, en défendant et en promouvant les valeurs sous-jacentes dans toutes les couches sociales, en particulier chez les populations autochtones.

5. Avec ces voeux, en renouvelant mes remerciements pour l'accueil chaleureux dont, en tant que Successeur de Pierre, je suis l'objet, j'invoque la protection maternelle de Nossa Senhora da Conceição Aparecida, invoquée également comme Nuestra Señora de Guadalupe, Protectrice des Amériques, afin qu'elle protège et inspire les gouvernants dans la tâche difficile d'être des promoteurs du bien commun, en renforçant les liens de fraternité chrétienne pour le bien de tous les habitants. Que Dieu bénisse l'Amérique latine! Que Dieu bénisse le Brésil! Je vous remercie beaucoup.

 

© Copyright 2007 - Libreria Editrice Vaticana   

 

top