The Holy See
back up
Search
riga

DISCOURS DU PAPE BENOÎT XVI
AUX MEMBRES DE LA COMMISSION INTERNATIONALE
DE LA PASTORALE DANS LES PRISONS

Castelgandolfo
Jeudi 6 septembre 2007

 

Chers amis,

Je suis heureux de vous accueillir à l'occasion de votre réunion à Rome pour le XII Congrès mondial de la Commission internationale de la pastorale dans les prisons. Je remercie votre Président, M. Christian Kuhn, pour les aimables paroles qu'il m'a exprimées au nom du Comité de direction de la Commission.

Le thème du Congrès de cette année, "Découvrir le visage du Christ dans chaque prisonnier" (Mt 25, 36), décrit de façon appropriée votre ministère comme une rencontre vivante avec le Seigneur. En effet, dans le Christ, l'"amour de Dieu et l'amour du prochain se fondent l'un dans l'autre", de sorte que "dans le plus petit, nous rencontrons Jésus lui-même et en Jésus nous rencontrons Dieu" (Deus caritas est, n. 15).

Votre ministère exige beaucoup de patience et de persévérance. Vous éprouvez souvent des sentiments de déception et de frustration. Renforcer les liens qui vous unissent à vos Evêques vous permettra de trouver le soutien et l'orientation dont vous avez besoin pour éveiller la conscience de votre mission vitale. En effet, ce ministère au sein de la communauté chrétienne locale encouragera les autres à se joindre à vous pour accomplir des œuvres concrètes de miséricorde, enrichissant ainsi la vie ecclésiale du diocèse. De même, cela aidera à conduire ceux que vous servez au cœur de l'Eglise universelle, en particulier à travers leur participation régulière à la célébration du sacrement de la Pénitence et de la Sainte Eucharistie (cf. Sacramentum caritatis, n. 59).

Les détenus peuvent facilement être en proie à des sensations d'isolement, de honte et de rejet, qui menacent de briser leurs espoirs et leurs aspirations pour l'avenir. Dans ce contexte, les aumôniers et leurs collaborateurs sont appelés à être les hérauts de la compassion et du pardon infinis de Dieu. En collaboration avec les Autorités civiles, ils ont reçu la tâche difficile d'aider les détenus à retrouver un but dans leur vie afin que, avec la Grâce de Dieu, ils puissent transformer leur vie, se réconcilier avec leurs familles et leurs amis et, dans la mesure du possible, assumer les responsabilités et les devoirs qui leur permettront de conduire des vies droites et honnêtes au sein de la société.

Les institutions judiciaires et pénales jouent un rôle fondamental dans la protection des citoyens et du bien commun (cf. Catéchisme de l'Eglise catholique, n. 2266). Dans le même temps, elles doivent contribuer à restaurer "des relations sociales détruites par les actes criminels commis" (cf. Compendium de la Doctrine sociale de l'Eglise, n. 403). De par leur nature, ces Institutions doivent donc contribuer à la réhabilitation des auteurs des délits, en facilitant leur passage du désespoir à l'espoir et de l'irresponsabilité à la fiabilité. Lorsque les conditions dans les prisons et dans les instituts pénitenciers ne permettent pas d'arriver à retrouver progressivement un sens de dignité et d'accepter les devoirs qui y sont liés, ces institutions manquent à l'un de leurs objectifs fondamentaux. Les autorités publiques doivent être toujours très vigilantes dans cette tâche, en éliminant toute mesure de punition ou de correction qui blesse ou avilit la dignité humaine des détenus. A cet égard, je répète que l'interdiction de la torture "ne peut être enfreinte sous aucun prétexte" (ibid., n. 404).

Je suis certain que votre Congrès représentera une occasion de partager vos expériences sur le visage mystérieux du Christ qui resplendit sur le visage des détenus. Je vous encourage dans vos efforts en vue de montrer ce visage au monde, en promouvant un plus grand respect pour la dignité des détenus. Enfin, je prie pour que votre Congrès soit une occasion pour vous-mêmes d'apprécier à nouveau la façon dont, en répondant aux besoins des détenus, vos propres yeux s'ouvrent aux merveilles que Dieu fait pour vous chaque jour (cf. Deus caritas est, n. 18).

Avec ces sentiments, je vous transmets mes meilleurs vœux, ainsi qu'aux participants au Congrès, pour le succès de votre rencontre et je vous donne de tout cœur ma Bénédiction apostolique, ainsi qu'à vos proches.

© Copyright 2007 - Libreria Editrice Vaticana

 

top