The Holy See
back up
Search
riga

VOYAGE APOSTOLIQUE
DU PAPE BENOÎT XVI
EN AUTRICHE
À L'OCCASION DU 850 ANNIVERSAIRE
DE LA FONDATION DU SANCTUAIRE DE MARIAZELL

PRIÈRE AU PIED DE LA MARIENSÄULE

SALUT DU PAPE BENOÎT XVI

Place "Am Hof" à Vienne
Vendredi 7 septembre 2007

 

Cher et vénéré Monsieur le Cardinal,
Monsieur le Maire,
chers frères et sœurs!

Comme première étape de mon pèlerinage vers Mariazell, j'ai choisi la Mariensäule, pour réfléchir un moment avec vous sur la signification de la Mère de Dieu pour l'Autriche du passé et du présent, ainsi que sur sa signification pour chacun de nous. Je salue de tout cœur chacun de vous ici réunis pour la prière au pied de la Mariensäule. Je vous remercie, Monsieur le Cardinal, des chaleureuses paroles de bienvenue au début de notre célébration. Je salue Monsieur le Maire de la capitale et toutes les Autorités présentes. J'adresse un salut particulier aux jeunes et aux représentants des communautés de langues étrangères dans l'Archidiocèse de Vienne, qui, après cette liturgie de la Parole, se recueilleront dans l'église, où jusqu'à demain, ils demeureront en adoration devant le Très Saint Sacrement. J'ai entendu dire qu'ils sont ici depuis déjà trois heures. Je ne peux que les admirer et dire:  "Vergelt's Gott!". A travers cette adoration, vous réalisez de manière très concrète ce qu'en ces jours, nous voulons tous faire:  avec Marie tourner notre regard vers le Christ.

A la foi en Jésus Christ, le Fils de Dieu incarné, est liée depuis les premiers temps une vénération particulière pour sa Mère, pour cette Femme, dans le sein de laquelle Il assuma la nature humaine en participant même au battement de son cœur, la Femme qui accompagna avec délicatesse et respect sa vie jusqu'à sa mort sur la croix, et à l'amour maternel de laquelle Il confia le disciple préféré et avec lui toute l'humanité. Dans son sentiment maternel, Marie accueille encore aujourd'hui sous sa protection des personnes de toutes les langues et cultures, pour les conduire ensemble, dans une unité multiforme, vers le Christ. Nous pouvons nous adresser à Elle dans nos moments d'inquiétudes et de nécessités. Mais nous devons aussi apprendre d'Elle à nous accueillir les uns les autres avec ce même amour avec lequel elle nous accueille tous:  chacun dans sa singularité, voulu comme tel et aimé de Dieu. Dans la famille universelle de Dieu, au sein de laquelle une place est prévue pour toute personne, chacun doit développer ses propres dons pour le bien de tous.

La Mariensäule, érigée par l'empereur Ferdinand III en action de grâce pour la libération de Vienne d'un grand péril et inaugurée par lui il y a précisément 360 ans, doit être également pour nous aujourd'hui un signe d'espérance. Combien de personnes depuis lors, se sont arrêtées auprès de cette colonne et, en priant, ont levé les yeux vers Marie! Combien ont fait l'expérience dans les difficultés personnelles de la force de son intercession! Mais notre espérance chrétienne s'étend bien au-delà de la réalisation de nos désirs, petits et grands. Nous levons les yeux vers Marie, qui nous montre à quelle espérance nous avons été appelés (cf. Ep 1, 18); c'est Elle, en effet, qui personnifie ce que l'homme est vraiment!

Nous venons de l'entendre dans la lecture biblique:  avant même la Création du monde, Dieu nous a choisis dans le Christ. Il connaît et il aime chacun de nous depuis l'éternité! Et dans quel but nous a-t-il choisis? Pour être saints et immaculés devant lui dans la charité! Et ce n'est pas une tâche inhabituelle:  dans le Christ, Il nous en a déjà offert la réalisation. Nous avons été rachetés! En vertu de notre communion avec le Christ ressuscité, Dieu nous a bénis de toutes les bénédictions spirituelles. Ouvrons notre cœur, accueillons ce précieux héritage! Nous pourrons alors entonner avec Marie la louange de sa grâce. Et si nous continuons à présenter nos préoccupations quotidiennes à la Mère immaculée du Christ, Elle nous aidera à ouvrir nos petites espérances toujours vers la grande, la véritable espérance qui donne un sens à notre vie et peut nous combler d'une joie profonde et indestructible.

En ce sens, je voudrais aujourd'hui, avec vous, élever notre regard vers l'Immaculée, Lui confier les prières que vous avez prononcées il y a peu, et demander sa protection maternelle pour ce pays et pour ses habitants: 

Sainte Marie, Mère immaculée de Notre Seigneur Jésus Christ, en toi, Dieu nous a donné le modèle de l'Eglise et de la juste manière de réaliser notre humanité. Je te confie l'Autriche et ses habitants:  aide-nous tous à suivre ton exemple et à orienter notre vie totalement vers Dieu! Fais que, en regardant le Christ, nous devenions toujours plus semblables à Lui:  de véritables fils de Dieu! Alors nous aussi, comblés de toute bénédiction spirituelle, nous pourrons répondre toujours mieux à sa volonté et devenir ainsi des instruments de paix pour l'Autriche, pour l'Europe et pour le monde. Amen.

© Copyright 2007 - Libreria Editrice Vaticana

 

top