The Holy See
back up
Search
riga

VOYAGE APOSTOLIQUE
DU PAPE BENOÎT XVI
EN AUTRICHE
À L'OCCASION DU 850 ANNIVERSAIRE
DE LA FONDATION DU SANCTUAIRE DE MARIAZELL

CÉRÉMONIE DE BIENVENUE

DISCOURS DU PAPE BENOÎT XVI
 

Aéroport international de Vienne/Schwechat
Vendredi 7 septembre 2007

 

Monsieur le Président fédéral,
Monsieur le Chancelier fédéral,
Monsieur le Cardinal,
chers confrères dans l'Episcopat,
Mesdames et Messieurs,
chers jeunes amis!

C'est avec une grande joie que je pose aujourd'hui le pied, pour la première fois depuis le début de mon Pontificat, en terre d'Autriche, dans un pays qui  m'est  familier  en  raison de sa proximité géographique avec mon lieu de naissance, mais pas uniquement. Je vous remercie, Monsieur le Président fédéral, des paroles cordiales avec lesquelles, au nom de tout le peuple autrichien, vous m'avez souhaité la bienvenue. Vous savez combien je me sens lié à votre patrie et à de nombreuses personnes et de nombreux lieux de votre pays. Cet espace culturel au centre de l'Europe dépasse les frontières et relie les élans et les forces de diverses parties du continent. La culture de ce pays est imprégnée de manière essentielle du message de Jésus Christ et de l'action que l'Eglise a accomplie en son nom. Tout cela, et bien d'autres choses encore, me donnent la vive impression d'être parmi vous, chers Autrichiens, un peu comme "chez moi".

Le motif de ma venue en Autriche est le 850 anniversaire du lieu saint de Mariazell. Ce sanctuaire de la Vierge représente d'une certaine manière le cœur maternel de l'Autriche et possède depuis toujours une importance particulière également pour les Hongrois et pour les peuples slaves. Il est le symbole d'une ouverture qui ne dépasse pas seulement les frontières géographiques et nationales, mais dans la personne de Marie, renvoie à une dimension essentielle de l'homme:  la capacité à s'ouvrir à la Parole de Dieu et à sa vérité.

Dans cette perspective, au cours des trois  prochains   jours,   je   souhaite accomplir ici en Autriche mon pèlerinage vers Mariazell. Ces dernières années, on constate avec joie un intérêt croissant de la part d'un grand nombre de personnes pour le pèlerinage. En chemin lors d'un pèlerinage, les jeunes peuvent eux aussi trouver une voie nouvelle de méditation; ils font connaissance les uns avec les autres et se retrouvent ensemble devant la création, mais également devant l'histoire de la foi et souvent, sans s'y attendre, ils y trouvent une force pour le présent. Je considère mon pèlerinage vers Mariazell comme une manière d'être en chemin avec les pèlerins de notre époque. Dans ce sens, je réciterai bientôt au centre de Vienne la prière commune qui, comme une sorte de pèlerinage spirituel, accompagnera ces journées dans tout le pays.

Mariazell représente non seulement une histoire de 850 ans, mais sur la base de l'expérience de l'histoire - et surtout en vertu du lien maternel de la Statue miraculeuse au Christ - elle indique également le chemin vers l'avenir. Dans cette perspective, je voudrais aujourd'hui, avec les Autorités politiques de ce pays et avec les représentants des Organisations internationales, porter une fois de plus un regard sur notre présent et sur notre avenir.

La journée de demain me conduira, à l'occasion la fête de la Nativité de Marie, la Fête patronale de Mariazell, dans ce Lieu de grâce. Lors de la célébration eucharistique devant la Basilique, nous nous réunirons, selon l'indication de Marie, autour du Christ qui vient au milieu de nous. Nous lui demanderons de pouvoir le contempler toujours plus clairement, de le reconnaître chez nos frères, de le servir en eux et d'aller avec Lui vers le Père. En tant que pèlerins au sanctuaire, nous serons unis dans la prière et à travers les moyens de communication, à tous les fidèles et aux hommes de bonne volonté ici dans le pays et bien au-delà de ses frontières.

Le pèlerinage ne signifie pas seulement chemin vers un sanctuaire. Le chemin du retour vers le quotidien est également essentiel. Notre vie quotidienne de chaque semaine commence le Dimanche - don libérateur de Dieu que nous voulons accueillir et protéger. Nous célébrerons ainsi ce Dimanche dans la Basilique Saint-Etienne, en communion avec tous ceux qui dans les paroisses d'Autriche et dans le monde entier, se recueilleront pour la Messe.

Mesdames et Messieurs! Je sais qu'en Autriche, le Dimanche, en tant que jour de repos, mais aussi d'autres jours de la semaine, le temps libre est en partie employé par de nombreuses personnes pour un engagement volontaire au service des autres. Un tel engagement, offert avec générosité et désintéressement pour le bien et le salut des autres, marque aussi le pèlerinage de notre vie. Celui qui "tourne son regard" vers son prochain - il le voit et il fait le bien pour lui - tourne son regard vers le Christ et le sert. Guidés et encouragés par Marie, nous voulons aiguiser notre regard chrétien en vue des défis à affronter dans l'esprit de l'Evangile et, emplis de gratitude et d'espérance, forts d'un passé parfois difficile, mais également toujours riche de grâce, nous marchons vers un avenir empli de promesses.

Monsieur le Président fédéral, chers amis! Je me réjouis de ces journées en Autriche et, au début de mon pèlerinage, je vous salue, ainsi que chacun de vous ici présents, à travers un cordial "Grüß Gott!".

 

© Copyright 2007 - Libreria Editrice Vaticana

   

top