The Holy See
back up
Search
riga

DISCOURS DU PAPE BENOÎT XVI
AUX MEMBRES DE L'ÉPISCOPAT
DE RITE LATIN
DE L'UKRAINE
EN VISITE "AD LIMINA APOSTOLORUM"

Salle du Consistoire du Palais pontifical de Castelgandolfo
Jeudi 27 septembre 2007

 

 

Monsieur le Cardinal,
Vénérés frères dans l'épiscopat!

"A vous grâce et paix de par Dieu notre Père" (Col 1, 2)! C'est avec ce salut apostolique que je m'adresse à vous, membres de l'épiscopat de rite latin de l'Ukraine. Je souhaite à chacun cette grâce et cette paix du Seigneur, qui sont le secret de notre mission d'Evêques au service de l'homme. Au terme de la visite ad limina, qui m'a donné l'occasion de vous rencontrer personnellement, de mieux connaître la réalité de chacun de vos diocèses et de partager avec vous les espérances et les problèmes qui en marquent le chemin quotidien, je rends grâce à Dieu pour tout ce que, dans son amour miséricordieux, il accomplit à travers votre ministère pastoral. J'adresse un salut particulier au Cardinal Marian Jaworski et je le remercie de ses paroles qui ont interprété votre pensée à tous. J'ai saisi dans son intervention le vif désir que vous nourrissez de consolider entre vous l'unité et la collaboration, pour affronter unis les grands défis sociaux, culturels et spirituels du moment présent. Vous ne vous lassez pas de trouver des solutions possibles, également dans le dialogue avec les Autorités locales, dans le seul but de prendre soin du troupeau que le Seigneur vous a confié. C'est avec une vive gratitude que j'ai pris connaissance de l'effort catéchétique, liturgique, apostolique et caritatif de vos diocèses:  un programme qui tend également à consolider l'élan à la catholicité qui fait que tous les baptisés se sentent membres de l'unique Corps du Christ.

Votre œuvre pastorale, vénérés frères, couvre un territoire sur lequel coexistent des catholiques de rite latin et de rite grec-catholique, ainsi que d'autres croyants qui trouvent la raison de leur vie dans l'unique Seigneur Jésus Christ. Même entre catholiques, la collaboration n'est pas toujours facile, puisque se font jour, naturellement, des sensibilités différentes, étant donné la diversité des traditions respectives. Mais comment ne pas voir une opportunité providentielle dans le fait que coexistent ensemble deux communautés distinctes dans leurs traditions, mais pleinement catholiques, toutes deux tendues à servir l'unique Kyrios et à en annoncer l'Evangile? L'unité des catholiques, dans la diversité des rites, et l'effort de la manifester dans tous les milieux, montre le visage authentique de l'Eglise catholique et constitue un signe plus que jamais éloquent, également pour les autres chrétiens et pour la société tout entière. Il ressort de votre analyse une série de problématiques, dont la solution exige une indispensable synergie des forces, pour une annonce renouvelée de l'Evangile. Les longues années de la domination athée et communiste ont laissé des traces évidentes chez les générations actuelles. Chers frères, ce sont autant de défis qui vous interpellent et qui sont à juste titre au centre de vos préoccupations et de vos programmes pastoraux.

"Ut unum sint"! La prière du Christ au cénacle résonne constamment dans l'Eglise comme une invitation à rechercher, sans se lasser, l'unité. Si la communion se consolide au sein des communautés catholiques, il sera plus aisé de conduire une dialogue fructueux entre l'Eglise catholique et les autres Eglises et Communautés ecclésiales. Vous ressentez fortement l'exigence œcuménique, étant donné que, depuis de longs siècles, vous vivez avec nos frères orthodoxes et tentez de tisser avec eux un dialogue quotidien qui embrasse de nombreux aspects de la vie. Que les difficultés, les obstacles, et même les éventuels échecs ne ralentissent pas votre enthousiasme sur votre chemin dans cette direction. Avec patience et humilité, avec charité, vérité et ouverture d'esprit, le chemin à parcourir devient moins difficile, surtout si la perspective fondamentale ne fait pas défaut, la conviction que tous les disciples du Christ sont appelés à marcher sur ses traces, en se laissant guider docilement par son Esprit, qui est toujours à l'œuvre dans l'Eglise.

Chers frères, les arguments à affronter seraient très nombreux dans le cadre de nos entretiens personnels, sur lesquels j'aimerais revenir pour vous encourager à poursuivre sur le chemin entrepris. Je pense par exemple à l'exigence fondamentale de former de manière adéquate les prêtres, pour qu'ils puissent accomplir au mieux leur mission; ainsi que l'attention apportée aux vocations, qui constitue une priorité pastorale pour assurer des ouvriers à la moisson du Seigneur. Dans leur grande majorité, les prêtres sont des témoins d'une authentique abnégation, d'une joyeuse générosité, d'une humble adaptation aux situations précaires dans lesquelles ils prêtent leur service, connaissant parfois également des difficultés d'ordre économique. Que Dieu les préserve et les protège toujours! Aimez-les car ils sont pour vous des collaborateurs indispensables, soutenez-les et encouragez-les, priez avec eux et pour eux. Soyez pour eux des pères emplis d'amour auxquels recourir avec confiance. Je connais vos efforts à travers diverses initiatives pour promouvoir les vocations. Ayez soin que, dans les séminaires, soit dispensée aux candidats à la prêtrise une formation harmonieuse et complète. Accompagnez avec une sollicitude paternelle les jeunes prêtres dans les premiers pas de leur ministère et ne négligez pas la formation permanente des prêtres. J'ai noté avec satisfaction la présence et l'engagement des personnes consacrées, hommes et femmes:  un don authentique pour la croissance spirituelle de toute communauté. L'attention apportée aux vocations présuppose naturellement une pastorale familiale de valeur. La formation d'un laïcat qui sache rendre raison de la foi, en cette époque qui est la nôtre, se fait plus nécessaire encore, et représente l'un des objectifs pastoraux à poursuivre avec persévérance.

Chers et vénérés frères, l'ensemble des situations, avec les difficultés qui y sont liées, pourrait parfois faire apparaître votre travail comme ingrat et véritablement au-delà des forces humaines. N'ayez pas peur, le Seigneur est toujours avec vous! Restez par conséquent unis à Lui dans la prière et dans l'écoute de sa parole. Je vous confie, vous et vos communautés, à Marie, la Vierge Mère de Dieu et de l'Eglise, afin qu'elle vous protège et vous guide toujours d'une main maternelle, tandis que je vous donne avec affection la Bénédiction apostolique.

 

© Copyright 2007 - Libreria Editrice Vaticana

    

top