The Holy See
back up
Search
riga

VOYAGE APOSTOLIQUE
AUX ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE ET VISITE
À L'ORGANISATION DES NATIONS UNIES

RENCONTRE AVEC LE PERSONNEL DE
L'ORGANISATION DES NATIONS UNIES

DISCOURS DU PAPE BENOÎT XVI*

New York
Vendredi 18 avril 2008

 

Mesdames et Messieurs,

Ici, dans un petit espace au sein de la ville débordante d'énergie de New York trouve sa place une organisation qui a la mission mondiale de promouvoir la justice et la paix. Il me vient à l'esprit un contraste analogue quant à l'échelle entre l'Etat de la Cité du Vatican et le monde dans lequel l'Eglise exerce sa mission et son apostolat universels. Les artistes du XVI siècle qui peignirent les cartes décorant les murs du Palais apostolique rappelèrent aux Papes toute l'étendue du monde connu. Dans ces fresques, il était offert aux Successeurs de Pierre le signe tangible de l'immensité de la mission de l'Eglise à une époque où les découvertes du Nouveau Monde ouvraient des horizons inconnus jusqu'alors. Ici, dans ce Palais de Verre, les œuvres d'art exposées nous  rappelle  à leur manière les responsabilités de l'Organisation des Nations unies. Nous voyons des images de la guerre et de la pauvreté, nous sommes rappelés à notre devoir de lutter pour un monde meilleur, et nous nous réjouissons de la grande diversité et de l'abondance de la culture humaine, qui se manifeste dans la vaste gamme de peuples et de nations réunis sous la protection de la Communauté internationale.

A l'occasion de ma visite, je voudrais rendre hommage à la contribution inestimable du personnel administratif et des nombreux employés des Nations unies, qui accomplissent leur tâche avec tant de dévouement et de professionnalisme chaque jour - ici à New York, dans d'autres centres des Nations unies et en mission spéciale à travers le monde. A vous, comme à tous ceux qui vous ont précédés, je souhaite exprimer mon estime personnelle et celle de toute l'Eglise catholique. Nous nous rappelons en particulier tous les civils et les professionnels du maintien de la paix qui ont sacrifié leur vie sur le terrain pour le bien des peuples qu'ils servent - au cours de la seule année 2007, ils ont été quarante-deux. Nous nous rappelons également le très grand nombre de personnes qui consacrent leurs vies à un travail qui n'est jamais suffisamment reconnu, souvent effectué dans des circonstances difficiles. A chacun de vous - traducteurs, secrétaires, personnel administratif de tout type, équipes d'entretien et de sécurité, spécialistes du développement, professionnels du maintien de la paix et bien d'autres - merci, de tout cœur. Le travail que vous accomplissez permet à l'Organisation de continuer d'explorer de nouvelles manières d'atteindre les buts pour lesquels elle a été fondée.

Les Nations unies sont souvent appelées la "famille des nations". Dans cette perspective, le quartier général ici à New York pourrait être décrit comme une maison, un lieu de bienvenue et de préoccupation pour le bien des membres de la famille partout dans le monde. C'est un formidable lieu où promouvoir   la   croissance   de   la compréhension et de la collaboration entre les peuples. Très justement, l'équipe des Nations unies est sélectionnée dans un large éventail de cultures et de nationalités. Le personnel constitue ici un microcosme du monde entier, dans lequel chaque individu apporte une contribution indispensable dans la perspective de son héritage culturel et religieux. Les idéaux qui inspirèrent les fondateurs de cette institution doivent s'exprimer ici et dans chacune des missions de l'Organisation à travers le monde dans un respect et une acceptation mutuels, qui sont les gages d'une famille florissante.

Dans les débats internes des Nations unies, une place croissante est accordée à la "responsabilité de protéger". En effet, cela commence à être reconnu comme une base morale pour le droit d'un gouvernement à exercer son autorité. Cela est également une caractéristique qui par nature appartient à la famille, où les membres les plus forts prennent soin des plus faibles. Cette Organisation, en surveillant dans quelle mesure les gouvernements répondent à leur responsabilité de protéger leurs citoyens, exerce un service important au nom de la Communauté internationale. Jour après jour, c'est vous qui, à travers la considération que vous montrez les uns à l'égard des autres sur votre lieu de travail et par votre sollicitude pour les nombreux peuples dont vous servez les besoins et les aspirations à travers tout ce que vous accomplissez, posez  les  fondements sur lesquels se construit ce travail.

L'Eglise catholique, à travers l'activité internationale du Saint-Siège et les innombrables initiatives de catholiques laïcs, d'Eglises locales et de communautés religieuses, vous garantit son soutien pour votre travail. Je vous assure de mon souvenir particulier dans la prière pour vous et vos proches. Puisse Dieu tout-puissant vous bénir toujours et vous réconforter par sa grâce et sa paix, afin que, à travers l'attention que vous offrez à toute la famille humaine, vous puissiez continuer à Le servir.
Merci.


*L'Osservatore Romano. Edition hebdomadaire en langue française n°17, p.6.

 

© Copyright 2008 - Libreria Editrice Vaticana

 

top