The Holy See
back up
Search
riga

DISCOURS DU PAPE BENOÎT XVI
AUX PARTICIPANTS À L'ASSEMBLÉE PLÉNIÈRE
DU CONSEIL PONTIFICAL
POUR LA PROMOTION DE L'UNITÉ DES CHRÉTIENS

Salle Clémentine
Vendredi 12 décembre 2008

  

Messieurs les cardinaux,
Vénérés frères dans l'épiscopat et dans le sacerdoce,
Chers frères et sœurs!

J'adresse une cordiale bienvenue à vous tous qui prenez part à l'assemblée plénière du Conseil pontifical pour la promotion de l'unité des chrétiens. Mon salut va tout d'abord au cardinal-président, auquel je suis également reconnaissant pour les paroles courtoises avec lesquelles il a illustré le travail que vous avez accompli au cours de ces journées. Mon salut s'étend au secrétaire et aux autres collaborateurs du Conseil pontifical, ainsi qu'à ceux qui, provenant de divers lieux, ont offert la contribution de leur expérience à la réflexion commune sur le thème de votre réunion:  "Accueil et avenir du dialogue œcuménique". Il s'agit d'un argument d'un grand intérêt pour le chemin vers la pleine unité entre les chrétiens; un argument qui présente deux dimensions essentielles:  d'une part, le discernement de l'itinéraire parcouru jusqu'à présent, et, de l'autre, la définition de voies nouvelles pour le poursuivre, en cherchant ensemble comment surmonter les divergences qui demeurent malheureusement encore dans les relations entre les disciples du Christ.

Il ne fait aucun doute que le dialogue théologique constitue une composante essentielle pour rétablir la pleine communion à laquelle nous aspirons tous, et, pour cette raison, il doit être soutenu et encouragé. Ce dialogue se déroule toujours davantage dans le contexte des relations ecclésiales qui, par la grâce de Dieu, se développent et concernent non seulement les pasteurs, mais toutes les différentes composantes et articulations du Peuple de Dieu. Rendons grâce au Seigneur pour les pas significatifs accomplis, par exemple dans les relations avec les Eglises orthodoxes et avec les antiques Eglises orthodoxes d'Orient, aussi bien en ce qui concerne le dialogue théologique que la consolidation et la croissance de la fraternité ecclésiale. Le dernier document de la Commission mixte internationale pour le dialogue théologique entre l'Eglise catholique et les Eglises orthodoxes sur le thème "Communion ecclésiale, conciliarité et autorité", que Sa Sainteté Bartholomaios I a explicitement mentionné lors de son intervention à l'assemblée générale ordinaire du synode des évêques, ouvre assurément une perspective positive de réflexion sur la relation qui existe entre primat et synodalité dans l'Eglisse, un thème d'une importance cruciale dans les relations avec nos frères orthodoxes, et qui sera l'objet d'un approfondissement et d'une confrontation lors de prochaines réunions. Il est ensuite réconfortant de noter qu'un esprit sincère d'amitié entre catholiques et orthodoxes s'est développé au cours des dernières années, et s'est manifesté également dans les multiples contacts qui ont eu lieu entre les responsables de la Curie romaine, les évêques de l'Eglise catholique et les responsables des différentes Eglises orthodoxes, ainsi que lors des visites de représentants orthodoxes de haut niveau à Rome et dans des Eglises catholiques particulières.

Au cours de votre assemblée plénière, vous avez réfléchi de manière particulière sur ce que l'on appelle le Harvest Project:  "Ecumenical consensus/convergence in some basic aspects of the Christian faith found in the reports of the first four international bilateral dialogues in which the Catholic Church has taken part since the Second Vatican Council" [Consensus/Convergence oecuménique sur quelques aspects fondamentaux de la foi chrétienne apparus dans les rapports des quatre premiers dialogues bilatéraux internationaux auxquels l'Eglise catholique a participé depuis le Concile Vatican ii]. Cette confrontation vous a conduits à examiner les résultats de quatre dialogues importants:  avec la Fédération luthérienne mondiale, avec le Conseil mondial méthodiste, avec la Communion anglicane et avec l'Alliance réformée mondiale. Si vous avez retracé ce que, avec l'aide de Dieu, vous avez déjà réussi à atteindre dans la compréhension réciproque et dans la détermination d'éléments de convergence, vous n'avez cependant pas évité, avec une grande honnêteté, de faire apparaître ce qui reste encore à accomplir. Nous pourrions dire que nous nous trouvons in via, en route dans une situation intermédiaire, où apparaît sans aucun doute utile et opportun un examen objectif des résultats obtenus. Et je suis certain que le travail de votre assemblée apportera une contribution valable pour élaborer, dans cette perspective, une réflexion plus large, précise et détaillée.

Chers frères et sœurs, dans de nombreuses régions la situation œcuménique a aujourd'hui changé et se transforme encore, ce qui comporte l'effort d'une franche confrontation. De nouvelles communautés et groupes apparaissent, des tendances inédites se profilent, et parfois même des tensions entre les Communautés chrétiennes; le dialogue théologique est donc important, car il touche le milieu concret de la vie des différentes Eglises et communautés ecclésiales. C'est sous cette lumière que se situe le thème de votre assemblée plénière, et le discernement indispensable pour définir de façon concrète les perspectives que l'Eglise catholique entend poursuivre et intensifier avec prudence et sagesse pastorale. Le commandement du Christ, le "mandatum novum", et sa prière pour l'unité "ut omnes unum sint... ut mundus credat quia tu me misisti" (Jn 17, 21) rententissent dans notre esprit. La charité aidera les chrétiens à cultiver la "soif" de la pleine communion dans la vérité et, en suivant docilement les inspirations de l'Esprit Saint, nous pouvons espérer parvenir rapidement à l'unité souhaitée, le jour où le Seigneur le voudra. Voilà pourquoi l'œcuménisme nous invite à un échange de dons généreux et fraternel, bien conscients que la pleine communion dans la foi, dans les sacrements et dans le ministère demeure le but et l'objectif de tout le mouvement œcuménique. L'œcuménisme spirituel, comme l'affirma clairement le Concile œcuménique Vatican ii, est le cœur battant de cette vaste entreprise.

Nous vivons les premiers jours de l'Avent, qui nous prépare au Noël du Christ. Que ce temps d'attente vigilante garde vivante en nous l'espérance de l'accomplissement du Royaume de Dieu, de la Basileia tou Theou et que Marie, Mère de l'Eglise, nous accompagne et nous guide sur le chemin difficile vers l'unité. Avec ces sentiments, je forme mes vœux pour les prochaines fêtes de Noël et, alors que je vous remercie à nouveau pour le travail que vous avez accompli dans cette assemblée, j'invoque sur vous tous et sur chacun la Bénédiction de Dieu.

 

© Copyright 2008 - Libreria Editrice Vaticana

 

top