The Holy See
back up
Search
riga

DISCOURS DU PAPE BENOÎT XVI
AUX ÉVÊQUES GRECS-CATHOLIQUES UKRAINIENS
EN VISITE "AD LIMINA APOSTOLORUM"

Vendredi 1er février 2008

 

 

Votre Béatitude,
Vénérés frères dans l'épiscopat,

Je suis vraiment heureux de vous accueillir aujourd'hui, en conclusion de votre visite ad limina Apostolorum. Des raisons graves et objectives vous ont empêchés d'accomplir ensemble ce pèlerinage au Siège de Pierre. La dernière visite  "ad limina"  des  Evêques  grecs-catholiques remonte à 1937. A présent, alors que vos Eglises respectives ont pleinement retrouvé la liberté, vous êtes ici pour représenter vos communautés renaissantes et vibrantes dans la foi, qui n'ont jamais cessé de se sentir en pleine communion avec le Successeur de Pierre. Soyez les bienvenus, très chers Frères, dans cette maison de laquelle s'est toujours élevée la prière intense et continue pour la bien-aimée Eglise grecque-catholique en Ukraine. A travers le vénéré Cardinal Lubomyr Husar, Archevêque Majeur de Kiev-Halyc, que je remercie des touchantes expressions d'affection qu'il m'a adressées en votre nom, à travers l'Administrateur apostolique de l'éparchie de Mukachevo de rite byzantin et, à travers vous tous, je voudrais saluer vos communautés respectives, vos prêtres inlassables, les hommes et les femmes consacrés, et tous ceux qui assurent avec dévouement leur ministère pastoral au service du Peuple de Dieu.

Dans les comptes-rendus au sujet de la situation de vos éparchies et de vos exarchats, j'ai pu remarquer combien est grand votre engagement à promouvoir, consolider et vérifier constamment l'unité et la collaboration à l'intérieur de vos communautés, pour pouvoir affronter unis les défis qui vous interpellent en tant que Pasteurs et qui sont au centre de vos préoccupations et de vos programmes pastoraux. J'admire donc l'œuvre généreuse et l'inlassable témoignage que vous offrez à votre Peuple et à l'Eglise. Dans cet effort pastoral et missionnaire, l'aide des prêtres, que le Bon Pasteur a placés comme collaborateurs à vos côtés, vous est nécessaire. Je profite volontiers de l'occasion pour manifester mon appréciation sincère de leur action apostolique quotidienne. Encouragez-les, vénérés Frères, dans les différentes initiatives de formation à ne pas suivre les nouveautés du monde, mais à offrir à la société les réponses que seul le Christ peut donner aux attentes de justice et de paix du cœur humain. Il faut pour cela une préparation intellectuelle et spirituelle adéquate, qui suppose un itinéraire permanent de formation, qui commence dans les séminaires, où la discipline et la vie spirituelle doivent toujours être l'objet d'une grande attention, et qui se poursuit au cours des années de ministère. Dans les viviers de vocations, que sont justement les séminaires, il faut des éducateurs et des formateurs qualifiés et compétents dans le domaine humain, scientifique, doctrinal, ascétique et pastoral, pour aider les futurs prêtres à croître dans leur relation personnelle avec le Christ, grâce à une identification progressive avec lui. Ce n'est qu'ainsi qu'ils pourront assumer avec un esprit d'authentique service ecclésial les responsabilités pastorales que leur Evêque leur assignera.

Dans cette perspective, je vous exhorte à développer pour vos prêtres les cours d'exercices spirituels, de formation et de mise à jour théologique et pastorale, si possible également en collaboration avec l'épiscopat latin, chacun respectant ses propres traditions. Il est indéniable que cette collaboration des deux rites ferait croître une plus grande harmonie des cœurs entre ceux qui servent l'unique Eglise. Et je suis certain qu'avec cette disposition intérieure, on pourra plus facilement arranger d'éventuels malentendus, avec la conscience que les deux rites appartiennent à l'unique Communauté catholique, et que tous deux ont tout autant droit de cité au sein de l'unique peuple ukrainien. Dans cette perspective, il semblerait utile, vénérés frères, que vous vous rencontriez régulièrement, par exemple une fois par an, avec les Evêques latins.

La vie consacrée dans les éparchies et dans les exarchats qui vous sont confiés revêt une grande importance et j'en rends grâce à Dieu avec vous. Vous m'avez toutefois informé qu'il existe certaines difficultés à cet égard, en particulier dans le domaine de la formation, en ce qui concerne l'obéissance responsable des religieux et des religieuses et leur coopération aux besoins de l'Eglise. Avec la magnanimité de pasteurs et la patience de pères, exhortez ces frères et sœurs à défendre inlassablement le caractère "a-séculier" de leur vocation particulière. Aidez-les à cultiver l'esprit des béatitudes et à observer fidèlement les vœux de pauvreté, de chasteté et d'obéissance avec fidélité évangélique, afin qu'ils puissent rendre dans l'Eglise ce témoignage particulier qui leur est demandé.

Une autre préoccupation vous tient à cœur, il s'agit de l'engagement œcuménique. Il faut humblement reconnaître que dans ce domaine demeurent des obstacles concrets et objectifs. Il ne faut toutefois pas perdre courage face aux difficultés, mais poursuivre le chemin commencé avec la prière et la charité patiente. D'autre part, depuis des siècles les catholiques et les orthodoxes cherchent en Ukraine à tisser un dialogue quotidien humble et serein, qui touche de nombreux aspects de la vie. Les échecs, qu'il faut toujours prévoir, ne doivent pas ralentir l'enthousiasme pour poursuivre l'objectif voulu par le Seigneur:  "Que tous soient un" (Jn 17, 20). Il y a quelques temps, en rencontrant les Pères de l'Assemblée plénière du dicastère pour la Promotion de l'Unité des Chrétiens, j'observais que "ce qui, de toutes façons, doit être avant tout promu, est l'œcuménisme de l'amour, qui découle directement du commandement nouveau laissé par Jésus à ses disciples. L'amour accompagné de gestes cohérents engendre la confiance, ouvre les cœurs et les yeux. Le dialogue de la charité, de par sa nature, promeut et illumine le dialogue de la vérité:  c'est en effet dans la pleine unité qu'aura lieu la rencontre définitive à laquelle conduit l'Esprit du Christ" (Insegnamenti di Benedetto XVI, II, 2, 2006, p. 632). L'Université catholique ukrainienne peut sans aucun doute offrir un soutien précieux à l'action œcuménique.

En outre, il est important de faire participer toujours plus les fidèles laïcs à la vie de l'Eglise, afin qu'il apportent leur contribution spécifique au bien commun  de  la  société  ukrainienne. Cela exige de votre part une attention constante à leur formation, à travers des initiatives adaptées à leur vocation de laïcs:  ils pourront ainsi participer activement à la mission de l'Eglise d'être un "ferment" vivant de l'Evangile dans les différents milieux de la société.

Vénérés frères, la rencontre d'aujourd'hui, qui a lieu après plus de soixante-dix ans, nous permet d'élever ensemble à Dieu une action de grâce émue pour la renaissance de votre Eglise, après la période dramatique de la persécution. En cette occasion, j'ai à cœur de vous assurer que le Pape vous porte tous dans son cœur, vous accompagne avec affection et vous soutient dans votre mission difficile. Je vous demande de transmettre mon salut cordial aux prêtres, vos premiers collaborateurs, aux religieux et aux religieuses, ainsi qu'à tout le peuple chrétien, en particulier aux enfants, aux jeunes, aux familles, aux malades et à ceux qui se trouvent en difficulté. J'assure chacun de mon souvenir dans la prière, en invoquant sur tous la protection constante de la céleste Mère de Dieu et de vos saints Patrons. Enfin, je vous donne avec affection une Bénédiction apostolique spéciale, ainsi qu'à vos communautés et à la chère population de l'Ukraine.

 

© Copyright 2008 - Libreria Editrice Vaticana

  

top