The Holy See
back up
Search
riga

DISCOURS DU PAPE BENOÎT XVI
À L'OCCASION DE LA CÉRÉMONIE DE DÉDICACE
DE LA COUR SAINT GRÉGOIRE L'ILLUMINATEUR

Cour Nord de la Basilique vaticane
Vendredi 22 février 2008

 

Chers frères et sœurs,

J'adresse mon salut cordial à toutes les personnes présentes. Je salue en premier lieu le Cardinal Angelo Comastri, Archiprêtre de la Basilique Saint-Pierre et le Cardinal Giovanni Lajolo, Président du Gouvernorat. Je salue ensuite le Patriarche Nersès Bédros XIX, que je remercie pour les paroles courtoises par lesquelles il m'a exprimé vos sentiments communs. J'étends mes pensées aux Archevêques, Evêques et personnalités religieuses de toute l'Eglise arménienne catholique. Je salue en outre les autorités politiques, les délégations et tous ceux qui ont voulu prendre part à cette cérémonie significative, au cours de laquelle je bénirai la plaque toponymique de cette cour. Je profite volontiers de l'occasion qui m'est offerte aujourd'hui pour embrasser avec un amour fraternel l'Eglise apostolique arménienne, tout comme la nation arménienne et tous les Arméniens à travers le monde.

Il s'agit sans nul doute d'une circonstance providentielle, qui nous offre l'occasion de nous rencontrer ici, auprès de la tombe de l'Apôtre Pierre, pour commémorer un autre grand saint dont le nom sera donné, en cette occasion, à la cour qu'on appelle le "Cortilone". Il me plaît de rappeler que mon vénéré Prédécesseur Jean Paul II bénit la statue de saint Grégoire l'Illuminateur, qui se situe justement ici, peu de mois avant sa mort. Il y a plus de dix-sept siècles, ce grand saint fit des Arméniens un peuple chrétien, et même le premier peuple à devenir officiellement chrétien. La conversion des Arméniens est un événement qui a profondément marqué l'identité arménienne, non seulement au niveau personnel mais aussi au niveau de la nation tout entière. L'épithète d'"Illuminateur", avec lequel ce saint qui vous est très cher fut qualifié, met en évidence la double fonction que saint Grégoire eut dans l'histoire de la conversion arménienne. "Illumination", en effet, est un terme qui s'utilise dans le langage chrétien pour indiquer le passage des ténèbres à la lumière du Christ. En vérité, c'est le Christ qui  est  le  grand  illuminateur  qui  fait rayonner sa lumière sur toute l'existence de celui qui l'accueille et le suit fidèlement. Or, saint Grégoire fut nommé l'Illuminateur précisément parce qu'en lui se reflétait de façon extraordinaire le visage du Sauveur. Le mot "illumination" possède aussi un autre sens dans l'acception arménienne; il signifie la lumière qui provient de la diffusion de la culture à travers l'enseignement. Et cela nous fait immédiatement penser à ces moines-maîtres qui, sur les traces de saint Grégoire, en poursuivront la prédication, diffusant de cette manière la lumière de la vérité évangélique, qui révèle à l'homme la vérité de son être même et en déploie les riches potentialités culturelles et spirituelles.

Chers frères et sœurs, merci encore une fois pour avoir pris part à cette rencontre. En inaugurant la "Cour Saint-Grégoire l'Illuminateur", nous prions pour que le peuple arménien, par l'intercession de son fils illustre et de grand mérite, continue à cheminer sur les voies de la foi en se laissant guider, comme il l'a fait au cours des siècles, par le Christ et par son Evangile, qui en a marqué la culture de façon indélébile. Avec ce vœu, que je confie à l'intercession de la Vierge Marie, je vous donne à tous ma Bénédiction.

 

© Copyright 2008 - Libreria Editrice Vaticana

     

top