The Holy See
back up
Search
riga

DISCOURS DU PAPE BENOÎT XVI
AUX PARTICIPANTS À L'ASSEMBLÉE PLÉNIÈRE
DU CONSEIL PONTIFICAL COR UNUM

Salle Clémentine
Vendredi 29 février 2008

 

Messieurs les Cardinaux,
vénérés frères dans l'épiscopat et dans le sacerdoce,
chers frères et sœurs!

Je suis heureux de vous rencontrer à l'occasion de l'Assemblée plénière du Conseil pontifical Cor unum. J'adresse mon salut cordial à chacun d'entre vous qui participez à cette rencontre. Je salue en particulier le Cardinal Paul Josef Cordes, que je remercie de ses paroles courtoises, Mgr le Secrétaire et tous les membres et les personnes qui travaillent au Conseil pontifical Cor unum. Le thème sur lequel vous réfléchissez ces jours-ci - "Les qualités humaines et spirituelles des personnes qui travaillent dans l'activité caritative de l'Eglise" - touche un élément important de la vie ecclésiale. Il s'agit, en effet, de ceux qui assurent au sein du peuple de Dieu un service indispensable, la diakonia de la charité. Et c'est justement à ce thème de la charité que j'ai voulu dédié ma première Encyclique Deus caritas est.

Je profite volontiers de cette occasion pour exprimer ma reconnaissance particulière à ceux qui, à divers titres, travaillent dans le secteur caritatif, en manifestant par leurs interventions que l'Eglise est présente, de manière concrète, auprès de ceux qui sont atteints par toute forme de difficulté et de souffrance. Les pasteurs ont la responsabilité globale et dernière, en ce qui concerne autant la sensibilisation que la réalisation de projets de promotion humaine, notamment en faveur de communautés plus démunies. Rendons grâce à Dieu car  nombreux  sont  les  chrétiens  qui consacrent du temps et de l'énergie pour faire parvenir non seulement une aide matérielle, mais aussi un soutien de consolation et d'espérance à ceux qui se retrouvent dans des conditions difficiles, en cultivant une sollicitude constante pour le bien véritable de l'homme. L'activité caritative occupe ainsi une place centrale dans la mission évangélisatrice de l'Eglise. Nous ne devons pas oublier que les œuvres caritatives constituent aussi un terrain privilégié de rencontre avec des personnes qui ne connaissent pas encore le Christ ou ne le connaissent que de façon partielle. Les pasteurs et les responsables de la pastorale de la charité portent donc à juste titre une attention permanente aux personnes qui travaillent dans le domaine de la diakonia, en prenant en charge leur formation d'un point de vue autant humain et professionnel que théologique et pastoral.

On donne une grande importance de nos jours à la formation continue autant dans la société que dans l'Eglise, comme le démontre le fleurissement d'institutions et de centres appropriés visant à fournir des moyens utiles à l'acquisition de compétences spécifiques. Toutefois, c'est la "formation du cœur", dont j'ai parlé dans cette même Encyclique Deus caritas est (n. 31 a), qui est la formation indispensable pour ceux qui travaillent dans les organismes caritatifs ecclésiaux:  formation intime et spirituelle qui, par la rencontre personnelle avec le Christ, fait surgir cette sensibilité de l'âme qui permet seule de connaître pleinement et de satisfaire les attentes et les besoins de l'homme. C'est justement cela qui rend possible l'acquisition des mêmes sentiments d'amour miséricordieux que Dieu nourrit pour tout être humain. C'est l'approche nécessaire dans des moments de souffrance et de douleur. Qui travaille dans les différentes formes de l'activité caritative de l'Eglise ne peut, cependant, se contenter de la seule prestation technique ou de résoudre des problèmes techniques ou matériels. L'aide qu'il offre ne doit pas se réduire à un geste philanthropique, mais doit être une expression tangible de l'amour évangélique. Qui apporte son aide en faveur de l'homme dans des organismes paroissiaux, diocésains et internationaux, le fait au nom de l'Eglise et est appelé à laisser transparaître dans ses activités une authentique expérience d'Eglise.

Une formation valable et efficace dans ce secteur vital ne peut que viser à toujours mieux qualifier les agents des diverses activités caritatives, pour qu'ils soient aussi et avant tout des témoins de l'amour évangélique. Et ils ne le sont que si leur mission ne se limite pas à celle d'opérateurs de services sociaux, mais s'étend à l'annonce de l'Evangile de la charité. En suivant les traces du Christ, ils sont appelés à être des témoins de la valeur de la vie, dans toutes ses expressions, en défendant notamment la vie des faibles et des malades, en suivant l'exemple de la bienheureuse Mère Teresa de Calcutta, qui aimait et prenait soin des mourants, parce que la vie ne se mesure pas à l'aune de son efficacité, mais vaut toujours et pour tous. En deuxième lieu, ces agents ecclésiaux sont appelés à être des témoins de l'amour, parce que nous sommes pleinement hommes et femmes quand nous vivons en nous tournant vers l'autre; que personne ne peut mourir et vivre pour soi-même; que le bonheur ne se trouve pas dans la solitude d'une vie repliée sur elle-même, mais dans le don de soi. Enfin, celui qui travaille dans le domaine des activités ecclésiales, doit être témoin de Dieu, qui est plénitude d'amour et qui invite à aimer. La source de toute intervention de l'agent ecclésial est en Dieu, amour créateur et rédempteur. Comme je l'ai écrit dans l'Encyclique Deus caritas est, nous pouvons pratiquer l'amour parce que nous avons été créés à l'image et à la ressemblance de Dieu pour "vivre l'amour et de cette manière faire entrer la lumière de Dieu dans le monde" (n. 39):  voilà ce à quoi j'ai voulu inviter dans cette Encyclique.

Quelle plénitude de sens vous pouvez recueillir dans votre activité! Et combien elle est précieuse pour l'Eglise! Je me réjouis que, pour la rendre justement encore plus un témoignage de l'Evangile, le Conseil pontifical Cor unum ait prévu pour le mois de juin prochain un cours d'Exercices spirituels à Guadalajara pour les présidents et les directeurs des organismes caritatifs du continent américain. Cela servira à recouvrer entièrement la dimension humaine et chrétienne dont je viens de parler, et j'espère qu'à l'avenir cette initiative pourra se dérouler dans d'autres régions du monde. Chers amis, en vous remerciant pour ce que vous accomplissez, je vous assure de mon souvenir affectueux dans la prière et je donne de tout cœur, pour chacun d'entre vous et pour votre travail, une particulière Bénédiction apostolique.

© Copyright 2008 - Libreria Editrice Vaticana

     

top